Les Koudous du Faso : une valeur sure pour la promotion des mets et produits locaux au Burkina

464 0

La troisième édition des “Koudous du Faso” s’est ouverte ce Samedi 19 Octobre 2013, dans le pavillon jaune du SIAO. Une aubaine offerte aux restaurateurs burkinabè pour valoriser aussi bien sur le plan culinaire que nutritionnel les produits locaux, produits par les paysans du terroir.

Une affiche de l'événement Koudou du Faso
Une affiche de l’événement Koudou du Faso

Initiés par Oxfam Burkina à travers sa campagne “Cultivons”, “les Koudous du Faso” sont à leur troisième édition. Cette édition répond sans doute aux deux précédentes, celle de faire de nos produits du terroir des produits exploités déjà au Burkina et aussi importés, et en grande quantité.

Elle est placée sous le parrainage du Ministre de la Promotion de la Femme,  Nestorine Sangaré qui, visiblement impressionnée, ne s’est pas faite prier pour marquer sa satisfaction : « Je voulais commencer par féliciter OXFAM pour l’organisation de cet évènement qui devient maintenant régulier chaque année ».

Elle a justifié son parrainer cette édition en ces termes  : « Si vous avez fait le tour des stands, vous avez vu que ce sont des femmes en majorité qui sont là parce que les activités qui sont promues sont des activités d’abord féminines, c’est-à-dire la transformation et la conservation des produits agricoles (…) » ajoute-t-elle.

“Les Koudous du Faso”, une oeuvre utile

Elle conclut en disant que « C’est un grand privilège pour moi ce matin de pouvoir faire le tour des stands, de voir la créativité des femmes et des hommes de chez nous qui font des efforts afin de mettre en valeur les produits nationaux afin de les rendre plus attractifs et consommables par une grande partie de nos populations sur le plan national ».

La marraine a également remercié OXFAM pour son oeuvre de promotion de l’agriculture familiale, une « œuvre utile et d’un enjeu international» selon elle.

Pour les exposantes, à l’image de Madame Diallo née Thombiano Georgette, restauratrice à Fada dans le centre est du Burkina, « l’initiative est belle mais un soutien multiforme à travers des formations et des moyens financiers s’impose ».

Aminata Belemviré

Pour Burkina 24



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Mme la ministre: …, de voir la cr?ativit? des femmes et des hommes de CHEZ NOUS qui font des efforts afin de mettre en valeur les PRODUITS NATIONAUX AFIN DE LES RENDRE PLUS ATTRACTIFS ET CONSOMMABLES PAR UNE GRANDE PARTIE DE NOS POPULATIONS sur le plan national, pouvons-nous comprendre que vous dites: CONSOMMEZ CE QUE QUE VOUS PRODUISEZ les gens du bas peuple!

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *