Rovane: “Les Burkinabè ont prouvé qu’ils aiment la musique du Burkina”

683 4

Ce samedi soir, l’artiste Rovane était face à ses nombreux fans pour un concert live à la Maison du peuple. Une soirée de grande ambiance, au cour de laquelle « Maman Rovane », comme on l’appelle, a fait danser un public de fans, composé en majorité de femmes.

Rovane sur scène ce samedi 26 octobre à la maison du peuple de Ouagadougou. ©Burkina24
Rovane sur scène ce samedi 26 octobre à la maison du peuple de Ouagadougou. ©Burkina24

Vive émotion pour Rovane, à la Maison du peuple ce samedi soir. Même avec des places vides, l’ambiance n’était pas moins celle d’une salle pleine. Le concert live tant attendu, première du genre pour l’artiste Rovane, s’est révélé un moment de communion avec d’inconditionnels fans, et ce samedi 26 octobre, reste une date marquante pour la carrière de l’artiste.

C’est une dame au grand sourire, toute émue qui s’est adressée aux journalistes entre deux prestations: “On disait que les Burkinabè aimaient la musique de leur pays, et ce soir ils l’ont prouvé!” Pour Rovane, ce concert était l’occasion de mesurer combien ses fans l’apprécient. A la grande satisfaction de l’artiste, ils ont démontré qu’ils aiment et apprécient vraiment ce qu’elle fait.

Confirmée véritable « Maman »

Adulée par un public très féminin qui ne s’empêchait d’envahir par moment la scène, Rovane a pu vérifier l’attachement que lui portent de nombreux Burkinabè et voir la confirmation du titre de “Maman” que ses fans lui prêtent affectueusement. Sur cette scène, en pleine prestation ou dans les coulisses, on a pu voir une Rovane serrant dans ses bras des petites filles ou des grandes dames. Et la salle pour l’accueillir à chacune de ses sorties lançaient : « Ma-man ! Ro-vane ! Ma-man ! Ro-vane ! »

Revivre le concert en images ici

Un concert tout au féminin

Un public à 90% composé de l’autre moitié du ciel que ne cesse de magnifier et de valoriser l’artiste. Voilà ce qui sautait aux yeux à l’intérieur de la maison du peuple. En levé de rideau, le public a revu sur scène des artistes appréciés des artistes, comme Wendy, Fandy ou encore Sissao, toutes artistes féminins. Et pour finir de donner au concert toute sa voix féminine, les titres chantés à ce concert, puisés dans les quatre albums de l’artiste, ont fait la part belle à l’autre moitié du ciel. De «Merci Yaveh” à “Désir de femmes » en passant par des titres comme « Faut pas gaspiller », “Rakiré”, le parcours musical de l’artiste à été remonté.

Même l’irruption sur la scène de Sana Bob pour encourager l’artiste par des pas de danse, ou encore d’Eugène Kunker qui s’est emparé d’une guitare, n’a pas enlever son aspect féminin à ce concert. “Nous ne demandons pas à porter la culotte”, lance l’avocate des femmes, entre deux titres dédiés à ses sœurs. Même si l’artiste préfère le dire avec manière, il y avait à l’arrière fond de cette ambiance, un concert militant, qui veut prouver encore à ceux qui doutent que la femme est capable.

Justin Yarga

Pour Burkina 24



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 4 commentaires

  1. Ce samedi, j'ai fait un tour au concert live de " Maman" de Rovane. J'ai suivi les trois premiers titres. C??tait du feux, du balaise! une bombe comme dirait l'autre : belle orchestration musicale, public r?actif, sonorisation impeccable, beau encha?nement des titres, et surtout belle prestation de l'artiste Maman Rovane. Dommage pour les sponsors, car ?a aurait ?t? une belle op?ration. Bravo ? l'artiste et ? son staff! Lors de ce concert, j'ai pu voir qu'elle est consid?r? par ses "s?urs" comme ?tant leur avocate: l'ambassadrice de l?excellence f?minine et de la scolarisation des jeunes filles. J'aurai ?t? sponsor que j'aurai achet? le concert et offrir aux associations de femmes et de promotion de la cause f?minine pour souhaiter aux jeunes filles " BONNE RENTR?E SCOLAIRE" et dire aux maman " MERCI" pour les sacrifices consentis dans la scolarisation des enfants.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *