Paul Ginies, Directeur général du 2iE : «Je ne suis pas éternel»

Devant la presse, le Directeur général du 2iE, Paul Ginies, a donné son avis sur les dernières manifestations de son personnel, ce 29 octobre 2013. Aux travailleurs qui réclament son départ, il répond qu’il n’est pas « éternel » et que le 15 novembre prochain, le Conseil d’administration décidera si oui ou non, il continuera à diriger l’institut.

Paul Ginies, Directeur général du 2iE : "Je ne suis pas éternel; le Conseil d'administration décidera" (Ph : B24)
Paul Ginies, Directeur général du 2iE : « Je ne suis pas éternel; le Conseil d’administration décidera » (Ph : B24)

Aux travailleurs qui demandent son départ, Paul Ginies, DG de l’Institut 2iE, répond que cela n’est pas de son ressort. Des cabinets d’audit et les partenaires de l’école contrôlent son mandat.

Ensuite, pour lui, c’est au Conseil d’administration de l’Institut de décider. « Le Conseil d’administration se réunira le 15 novembre 2013 et s’il a quelque chose à me reprocher, il me le signifiera très clairement », dit-il.

Et cela consistera au renouvellement ou non de son mandat. Du reste, il reconnaît qu’il n’est pas éternel. « Je ne suis pas éternel, Dieu l’est ; je ne suis qu’un homme », confesse-t-il.

Les revendications sur le travail « admissibles, négociables et discutables »

Pour ce qui concerne les autres revendications, Paul Ginies déclare qu’elles peuvent être « légitimes ». « Les revendications sur les conditions de travail sont admissibles, négociables et discutables », déclare-t-il. A ce propos, il affirme que le dialogue n’est pas rompu.

Il en veut pour preuve ce comité ministériel composé de trois ministres (en charge de la Jeunesse, du Travail et de la Recherche scientifique) mis en place en début octobre et à l’initiative du Premier ministre, afin de trouver une issue à la crise. Comité qui, du reste, « est optimiste », de son avis, et a recueilli récemment les propositions des manifestants.

Ne pas brûler le village pour une « cuiller de miel »

Pour les détails, Pauls Ginies  se demande la raison pour laquelle les manifestants critiquent la baisse de niveau de l’enseignement, alors que des «enseignants (du 2iE, NDLR) inscrivent leurs enfants chez nous ».

 Il avance en outre que des réaménagements ont été opérés sur la rémunération des travailleurs, qu’il existe une grille salariale et que l’institut respecte le quota d’étudiants par classe (19 étudiants par enseignants alors que la norme de l’UNESCO est de 27 par enseignant, selon le DG).

Pour le reste, il dit ne pas vouloir faire de jugement de valeur sur les manifestations des travailleurs. Paul Ginies fait seulement un « constat » : ces manifestations ternissent « l’image de l’Institut ».

Or, à son avis, c’est cette image qu’il faut avant tout préserver. « Il faut préserver les intérêts des étudiants, de l’Institut et du Burkina », avance-t-il. Pour lui, c’est ce qui compte. Il rappelle que 2iE est un centre d’excellence qui devrait faire la fierté du Burkina et qu’il ne fallait pas « détruire ce qu’on a ».

« Ce n’est pas parce qu’on veut une cuiller de miel qu’il faut mettre le feu à tout le village », a-t-il terminé.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 

Pour rappel, cliquez ici :

2ie : Nouveau sit-in des agents pour demander le départ du DG



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

8 commentaires

  1. Merci ? Jacques Muhet pour son commentaire que je n’ai lu que ce jour. J’ai « arros? » le maximum de m?dias, d’institutions et de personnes avec cette note. Et je continue.

  2. Merci Philippe, pour ce DROIT- DEVOIR de r?ponse, je l’attendais depuis fort longtemps.

  3. et ce qui ce prof d’EPS kouakou car moi je fai la formation a distance

  4. Novembre 2013

    DROIT-DEVOIR DE REPONSE
    de Philippe Mang?, Ing?nieur g?n?ral du g?nie rural, des eaux et des for?ts honoraire,

    A LA PLAINTE ET AUX ACCUSATIONS MENSONGERES DE M PAUL GINIES D?ABUS DE CONFIANCE, COMPLICITE D?ABUS DE CONFIANCE, ET RECEL D?ABUS DE CONFIANCE

    Le rappel des faits et le contexte:
    D?tach? par le minist?re de l?agriculture aupr?s du minist?re de la coop?ration en 1998 puis au MAE, j?ai ?t? pendant plus de 6 ans directeur du groupe EIER-ETSHER (Ecoles interafricaines d?ing?nieurs de l??quipement rural et de techniciens sup?rieurs de l?hydraulique et de l??quipement rural) au Burkina Faso. Conform?ment ? ma lettre de mission, j?ai d?abord mis fin ? la menace de fermeture de l?EIER souhait?e par deux ambassades (France-MCAC et Danemark-DANIDA), rapproch? les deux ?coles et lanc? un processus de s?curisation du financement de l?institution exig? par les bailleurs de fonds, la moiti? des Etats-membre ne respectant pas leurs engagements financiers. Beaucoup s?en sont rendu compte, peu s?en souviennent. En 2004, j?ai particip? au recrutement de mon rempla?ant organis? par le MAE. Tout en ?tant du m?me minist?re, cet individu a triplement port? plainte contre moi en 2005.

    Qu?ai-je fait ? Ai-je perturb? le flux de son tout-?-l?ego surdimensionn? ? En 2005, le ginies-tamtam a mis en route sa langue de vip?re pour manipuler les oreilles complaisantes de son microcosme. Cela a ?t? le d?but d?un tintamarre parano, proche de la malhonn?tet? intellectuelle. Actions de fonds de poubelles pour tenter de se rafistoler une autorit? morale ?corn?e? Je faisais office de bouc ?missaire id?al car absent.

    D?s le d?but de cette campagne de rumeurs, j?ai demand? ? ?tre entendu ? Ouagadougou par le pr?sident de l?institution pour expliquer, voire justifier des d?cisions de gestion critiqu?es. Il y a ?t? personnellement favorable mais a ?t? censur? localement. Toute man?uvre a ?t? bonne pour tordre la v?rit? et me porter pr?judice. Merci ? ceux de mes coll?gues et compatriotes qui, selon les cas, se sont r?v?l?s giniesolatres, serviles, opportunistes, faux-culs ou primaires ! En cons?quence, j?ai d?cid? de diffuser ce droit-devoir de r?ponse pour d?noncer l?injustice qui m?est arriv?e?Juste retour de boomerang.

    L? ? ? ? ?audit ? ? ? ? :
    S?autoproclamant parangon de justice, l?individu prend seul l?initiative d?un audit. Comment a-t-il ?t? d?volu ? Quelle est la d?ontologie de l?officine ex?cutante ? Pourquoi a-t-il ?t? r?alis? sans phase contradictoire avec ma participation? Par amateurisme et complicit? des pseudo- ? ? ? ? auditeurs ? ? ? ? affairistes ? Il devait ?tre tonitruant?..mais ma gestion avait ?t? audit?e 5 fois en 6 ans par diff?rents cabinets reconnus, ? la demande de bailleurs de fonds, avec ?tape contradictoire ? chaque fois. La valeur ajout?e de MA contribution aurait apport? lucidit? et mise en perspective car la proc?dure classique pr?voit que les r?ponses de l?audit? soient jointes ? l?audit. Ne pas y avoir recouru est plus qu?une faute, c?est une imb?cilit? et le r?sultat est une parodie d?audit. Mais il fallait, ? d?faut d?arguments, un ? audit ? orient? et implacable pour jeter le discr?dit, fabriquer des ? certitudes ?, frapper d?ignominie et faire de moi un voleur pris en flagrant d?lit. Pseudo-audit de charlatan car diagnostic unilat?ral inachev? dont je mets en cause l?impartialit? avec usurpation de qualification. Et de plus, vraie gabegie financi?re. Scepticisme et circonspection devaient s?imposer ? tous face ? cette diatribe primaire colport?e en Noirs et Blancs par l?initiateur de la plainte et quelques uns de ses sous-fifres abjects qui inspirent toujours r?pulsion ? beaucoup, voire par des instances ?trang?res; fran?aises en particulier (je n?ai rencontr? que trois agents comp?tent(e)s ? l?administration centrale du calamiteux MAE qui a rat? sa phagocytose de la Coop?ration pour n?en faire qu?un ch?teau de sable dans l?aide au d?veloppement agricole et rural, mais par chance bien plus dans ses services ext?rieurs.). Au MAE, quelques fanatiques de l?article 40 du code p?nal, frappeurs d?anath?mes, s?en sont gargaris?(e)s ?..au lieu de me convoquer d?abord pour me confronter ? mon accusateur?.Ils ont commis un d?lit de non-respect de la pr?somption d?innocence. D?un cot?, petit monde sournois, comploteur entre-soi qui s?est d?voy? dans une farce sauvage d?accusations crapuleuses pour me nuire au lieu d?alerter intelligemment mon minist?re d?origine. Mais, de l?autre, satisfaction personnelle d?avoir identifi? mes vrai(e)s ami(e)s ! Merci ? elles et ? eux.
    Ce mauvais proc?s a fait ? pschitt ? : l?enqu?te pr?liminaire d?un OPJ de la brigade financi?re peu fut? s?est poursuivie par une juge d?instruction du p?le financier du TGI de Paris connue pour sa rigueur. Elle a ?limin? d?embl?e l?id?e de commission rogatoire lors de mon unique interrogatoire en pr?sence de mon avocat et ne s?est pas laiss?e usurper par cette plainte. Ordonnance de non-lieu rapide et fin de la duperie. Confirmation que le justiciable que certaine (du MAE) et certains ont vu en moi avait les mains propres. Une preuve : pas d?appel de l?ordonnance de non-lieu.
    L?institution EIER-ETSHER, devenue herm?tiquement le ch?teau de sable-ch?teau de cartes ? 2iE ?, remplit depuis sa cr?ation des missions indispensables au rattrapage des retards du d?veloppement rural dans sa zone africaine d?influence, qu?elle poursuivra malgr? des r?formes p?dagogiques discutables face aux besoins du march? de l?emploi africain.
    Le vent a enfin tourn? contre mon successeur gr?ce ? l?action d?termin?e d?une partie des agents de l?ex-EIER-ETSHER combatifs, courageux, ? l??thique irr?prochable se sont solidairement organis?s. Ils sont enfin parvenus ? chasser ce frimeur en le mettant sur le chemin du bucher des vanit?s?.Fin des arrivistes forcen?s et fin de gloire autoproclam?e puis d?chue. C?est le moment du retour du balancier pour nettoyer le pr?sent, restaurer et renforcer de bonnes pratiques d?organisation, de diplomation et de recrutement Partageons gratitude et estime avec celles et ceux qui ont ?uvr? avec moi et qui continuent ? s?impliquer

  5. Kouakou si tu n’es meme pas capable de connaitre ce qu’il se passe chez toi va trouver du travail ailleurs au lieu de jeter la faute sur les autres, c’est trop facile!

  6. cher kouakou,si un proF d,EPS devien directeur de la Formation a distance,demand tw voir si ce directeur a la main libr

  7. Ah bon!!! il ya une grille??? Dis moi alors dans quelle cat?gorie je me trouve!!! Dis ? tout le monde comment se font les intimidations, les humiliations et comment sont fixer les salaires de ces (agents) de la communication.
    Dis nous pourquoi un prof d’EPS (…) est devenu le chef de la formation ? distance ? 2iE?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page