SIMO : un salon pour valoriser les métiers qui touchent au mariage

Les métiers qui touchent au mariage ont le vent en poupe au Faso et il devient utile d’aider les futurs époux à réussir l’organisation de leurs mariages. C’est l’objectif que se fixent les organisateurs d’un salon consacré au mariage à Ouagadougou, présenté en conférence de presse ce jeudi.

Des membres du commissariat du salon. Ph. Gideon
Des membres du commissariat du salon. Ph. Gideon

Dans le catalogue d’événements qui se tiennent dans la capitale burkinabè, il faudra compter désormais le Salon international du mariage de Ouagadougou (SIMO). La première édition de ce salon qui veut promouvoir les métiers touchant à l’organisation du mariage, se tiendra du 07 au 09 novembre 2013, sur le site du SIAO.

Événement qui se veut annuel, le SIMO, selon ses organisateurs, est d’abord un cadre de promotion des métiers qui touchent à l’organisation du mariage. La première édition réunira les différents prestataires de services touchant à l’organisation de mariages, pour donner ainsi toutes les possibilités de choix aux futures époux pour l’organisation de leur mariage.

Mais l’ambition des initiateurs du salon ne se limitent pas à la promotion de la large gamme de métiers d’organisation de mariage. Au-delà de l’événementiel, ils veulent toucher au fond de la question du mariage, et redonner tout son sens à une institution séculaire qui n’est plus ce qu’elle était. Selon M. Sanou Kevin, commissaire principal à l’organisation, MP Événementiel, la structure promotrice du salon, s’est aperçu que le mariage tombait progressivement en déliquescence, et a donc voulu tirer sur la sonnette d’alarme. D’où le thème du salon : « L’importance du mariage dans la société ».

Le programme des trois jours de salon mêle conférences et activités festives, avec comme activité phare, l’animation de stands d’exposition par les prestataires de divers services pour cérémonies de mariage. Pour sa première édition, le salon pourrait enregistrer la participation de la Côte d’Ivoire, dont l’ambassadeur au Burkina est l’invité d’honneur.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page