Soutien à l’éducation : « Beoog Biiga » fait son bilan

387 0

Le Programme Food for Education – « Beoog Biiga », conduit par Catholic Relief Services (CRS) dans le Centre-Nord au Burkina, et financé par le ministère américain de l’agriculture (USDA), est sous bilan du 30  au 31 octobre 2013 à Kaya.

Pierre Bicaba, représentant le Gouverneur du Centre Nord : "Ce programme est le nôtre" (Ph : DR)
Pierre Bicaba, représentant le Gouverneur du Centre Nord : “Ce programme est le nôtre” (Ph : DR)

Chaque année, CRS organise un atelier pour faire le bilan et procéder  à la planification du  Programme Beoog Biiga, financé par le ministère américain de l’agriculture, encadré par CRS et conduit par les acteurs du système éducatif des provinces du Bam et du Sanmantenga, informe Moussa Dominique Bangré, représentant résident de CRS.

D’où cette rencontre des maires, enseignants, hauts commissaires, directeurs d’écoles et de circonscriptions d’enseignement de base des deux provinces à Kaya, dans la matinée du 30 octobre 2013.

Des acquis

Les participants suivants la projection vidéo d'une distribution de médicaments à es élèves bénéficiaires du programme (Ph : B24)
Les participants suivant la projection vidéo d’une distribution de nourriture à des élèves bénéficiaires du programme “Beoog Biiga” (Ph : B24)

Beoog Biiga est à sa deuxième année et en termes de bilan, Ruben K. Johnson, son coordonnateur, estime qu’il y a des acquis satisfaisants. Notamment sur le plan de la lutte contre la malnutrition, les risques sanitaires et la réussite scolaire des enfants bénéficiaires.

Même constat pour le volet renforcement des capacités de l’ensemble des acteurs intervenants dans le système scolaire (parents, éducateurs, collectivités locales).

Des défis demeurent cependant, reconnaît Ruben Johnson. Il cite le niveau d’engagement qui n’est pas le même chez tous les acteurs et les efforts supplémentaires à consentir pour conscientiser et responsabiliser encore plus les parents sur leur rôle dans la nutrition et l’éducation de leurs enfants.

Un programme à soutenir pour sa dernière année

Le projet prend fin le 31 décembre 2014. L’atelier de Kaya devra planifier les activités à mener jusqu’à cette échéance. Ruben Johnson dévoile qu’il subsiste un retard qu’il faudra rattraper, avant l’évaluation finale qui jugera de l’impact réel du programme.

L’exemple de l’Ecole Mané-Mossi (Koankin)

Le maire de la commune de Mané, Jean-Paul Ouédraogo, ne tarit pas d’éloges sur  « Béoog Biiga ». Grâce à lui, l’école de Mané-Mossi (une école de sa collectivité) ne sera plus sous paillote.  Ayant été lauréate d’un concours organisé par  CRS, elle a reçu un équipement solaire.  La mairie a alors consenti de la construire en dur pour profiter de cette source de lumière. Mais ce que Jean-Paul Ouédraogo apprécie le plus, c’est la possibilité offerte par ce programme aux enfants de profiter de kits pharmaceutiques (déparasitant, kits de soins d’urgence), de nutriments, de cantines scolaires, etc. « Toutes les écoles devraient en profiter », a-t-il souhaité.

A.Z

 

 

En attendant, Pierre Bicaba, parlant au nom du Gouverneur de la région du Nord, a salué « Beoog Biiga ». « Ce  programme  est le nôtre,  s’il n’existait pas, il aurait fallu  le créer. Nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’il réussisse mais surtout pour que ses actions soient pérennisées », a-t-il assuré.

7,6 milliards de F CFA pour l’éducation

Le Programme « Beoog Biiga » est un projet qui associe à l’éducation, d’autres secteurs comme la santé, la nutrition, le développement rural, la micro-finance et le soutien à la gouvernance locale.

Il est financé à hauteur de 7,6 milliards de F CFA par l’USDA pour une durée de trois ans (2011 – 2014).

Cliquez sur l'image pour lire la vidéo
Cliquez sur l’image pour lire la vidéo

Avec l’appui  des ministères burkinabè en charge de l’Education, de l’Action sociale et de la Santé, il soutient, dans le Bam et le Sanmantenga, 150 000 enfants du primaire (698 écoles), 1 000 enfants du préscolaire (Bisongo), implique  2 000 acteurs de l’éducation, 2 760 membres d’associations de pairs éducateurs et près de 30 000 membres des communautés.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre