Et si on commençait par donner Internet aux Burkinabè ?

511 2

La Semaine nationale de l’Internet vient de fermer ses portes. Elle a primé les personnes physiques et morales qui, à son sens, ont mouillé le maillot pour adapter le Burkina à l’évolution du monde. Des foras sont organisés et présidés par des Chefs d’Etat. Quoique …

Le thème de cette année, « TIC et emplois des jeunes », est pertinent dans un Burkina où le chômage est une plaie en passe de devenir gangrène. Ils sont nombreux, les jeunes (y compris les arnaqueurs sur Internet !), qui ont décidé de mettre à profit les TIC pour se sortir de la mare du manque d’emploi.

Mais voilà ! Pour un jeune Burkinabè qui a ouvert un cyber café pour fournir le monde à ses compatriotes, l’absence de la « connexion » (comme on dit  ici) est un gros handicap. Pourtant, le constat est bien réel : la connexion à Internet est encore aléatoire au Burkina !

Indisponible et cher

Des consommateurs peuvent en être privés pendant une semaine, voire un mois. Des services y ont totalement renoncé. Pourtant, ils ont bien une ligne téléphonique qui devrait, en principe, le leur fournir. D’autres ont un débit qui n’arrive pas à combler leurs besoins de se connecter au monde.

La faute à l’ONATEL, car principal fournisseur de cette denrée, qui n’est plus un luxe mais une nécessité (que serait un média en ligne sans Internet ?).

Exaspérés, nombreux de ses clients se sont tournés vers l’Internet via les téléphonies mobiles (qui ont vulgarisé le Net à travers les téléphones portables). Mais là aussi, le débit n’est pas toujours fluide.

Enfin, le coût de la connexion à Internet demeure un gros boulet. La facture est salée, tant chez l’opérateur fixe que chez les fournisseurs de la connexion itinérante.

Il faut reconnaître que des efforts sont faits pour permettre aux Burkinabè  de ne pas rester déconnectés du monde. Mais il faut encore faire plus !

La Rédaction

 

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *