USAID: Près de 27.4 million $US de financement sur 7 ans à travers le WACIP

629 2
-

Après sept ans, le Programme de l’USAID pour le Renforcement du Secteur Coton en Afrique de l’ouest (WACIP) a fini ses activités avec succès et réduit la pauvreté et la faim à travers l’augmentation des revenus des coton culteurs aussi bien que celle de la valeur ajoutée du coton transformé par les artisans et les égreneurs.  Ce Programme, mis en œuvre par le Centre International pour le Développement des Engrais, a supporté le secteur coton au Bénin, Burkina Faso, Tchad et Mali, communément appelis les pays du C-4, et en plus au Sénégal.

Le Programme s’est focalisé sur la vulgarisation des bonnes pratiques agricoles, à travers la gestion intégrée des ravageurs et la gestion intégrée de la fertilité des sols dans les pays du C-4.  Grâce à l’usage des techniques durables, les producteurs sont capables d’augmenter considérablement la productivité du coton en combinaison avec les cultures de rotation (telles que le maïs et le niébé).  WACIP a démontré que si les techniques agricoles appropriées sont utilisées, les revenus du fermier peuvent augmenter entre 30 % et 50%.

Voici les principaux résultats obtenus par WACIP :

  • Augmentation du rendement pour le coton-graine (17%), le maïs (18%) et le niébé (31%) pour presque 76.000 fermes supportées par WACIP.
  • Augmentation de la marge bénéficiaire brute par hectare pour le coton-graine (43%), le maïs (7%) et le niébé (153%) pour les fermes supportées par WACIP.
  • Formation de plus 1.100 agents d’extension et de plus 900.000 fermiers.

Le 30 et 31 octobre, l’USAID WACIP va tenir un forum régional : Les Résultats Finaux des Projets et les Perspectives pour le Coton et la Sécurité Alimentaire en Afrique de l’Ouest.  Ce forum rassemblera les experts américains et les représentants des organisations régionales ouest-africaines pour passer en revue l’impact de la vulgarisation des bonnes pratiques agricoles (GAP), partager les expériences, échanger les informations sur les politiques agricoles liées au changement climatique et à la sécurité alimentaire dans les pays membres.

Un nouveau projet consécutif, maintenant en cours de conception par l’USAID/Afrique de l’Ouest, va continua à supporter, grâce au peuple américain, le secteur coton au Bénin, Mali, Burkina Faso et Tchad.

Mme Meg E. Riggs

Directrice de la Diplomatie Publique

de l’Ambassade des Etats-Unis

*Le titre est de la rédaction



Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. Les subventions ne se font pas ressentir chez le premier producteur. les intrans agricoles qui lui sont incontournable deviennent de plus en plus cher au fil des ann?es.

  2. c’est l’hopital qui se fou de la charit?. Pendant que leurs subventions ill?gales plombent le prix de vente du coton des autres pays, en particulier le Burkina, ils font semblant de nous donner des miettes. franchement on est fatigu? de ces imp?rialistes l

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *