BAN Ki-Moon, SG de l’ONU : « La paix et le développement doivent aller de pair»

693 0

Dans le cadre de sa tournée dans le Sahel, le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies, BAN Ki-Moon, a séjourné au Burkina Faso ces 6 et 7 Novembre 2013. Il a rencontré le gouvernement burkinabè pour s’entretenir, entre autres, sur la Stratégie intégrée des Nations Unies, et de l’aide dont le pays a besoin pour son développement.

BAN Ki-Moon, Secrétaire Général de l’ONU
BAN Ki-Moon, Secrétaire Général de l’ONU

Accompagné des représentants de cinq (5) institutions régionales et internationales, BAN Ki-Moon a rencontré la presse burkinabè pour faire le point sur sa visite officielle au Faso.

En tournée dans la région du Sahel, le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) a pu s’entretenir avec les membres du gouvernement burkinabè. Ensemble, ils ont pu faire le bilan des aides accordées au Burkina par l’organisation, des actions menées dans le cadre du développement national, et des actions futures à entreprendre.

Aussi, la résolution de la crise sahélienne était au cœur des discussions. Pour BAN Ki-Moon, « Au Burkina, les organisations régionales et internationales ont chacune d’elles des forces. Mais nous devons travailler ensemble pour trouver des solutions durables à la crise du Sahel. […]

Nous devons faire en sorte que tous les Sahéliens aient les moyens de se construire un avenir meilleur. La paix ne peut survivre sans le développement, et le développement ne peut se faire sans la paix. La paix et le développement doivent aller de pair. »

« Il ne faut pas que la crise malienne vienne déranger les acquis du développement de la région »

Sur la question des partenariats avec la région du Sahel, le SG de l’ONU souligne qu’ils les ont signés car ils savent que le Sahel a besoin de fonds qui sortent de l’ordinaire.

Le président de la Banque Mondiale, Jim Yong KIM, se dit plein d’espoir et d’optimisme pour la région du Sahel : « Nous avons été impressionnés par les dirigeants du Burkina et leurs aspirations élevées. Malgré les coûts énergétiques très élevés des routes et des institutions qui y sont construites… c’est à féliciter ».

Il a aussi annoncé qu’un milliard et demi de dollars seront débloqués pour que le Sahel aille de l’avant. Dans la même lancée, Donald KABERUKA, président de la BAD, promet 1,9 milliards de F CFA pour sortir la région de la crise : « Il ne faut pas que la crise malienne vienne déranger les acquis du développement de la région ».

Quant à l’Union européenne, elle allouera 623 millions d’euros pour soutenir le Burkina dans la réduction de la pauvreté pour les sept (7) ans à venir.

Pour son Commissaire, Andris PIEBALGS, les résultats de la lutte contre la pauvreté au Faso sont bons et encourageants. C’est aussi l’avis de Mme Nkosazana D. ZUMA, présidente de la commission de l’Union Africaine, qui pense désormais mettre l’accent sur la bonne gouvernance et les priorités du continent, telles que la santé, l’éducation, la jeunesse et les sciences.

Stella NANA

Pour Burkina 24 



Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *