Boukary Kiéma : « Les handicapés sont écartés des concours de la Fonction publique »

548 0

Les concours directs de la Fonction publique session 2013 n’ont pas pourvu à tous les postes. Des recrutements sur mesures nouvelles doivent y remédier. Pour postuler, il est demandé aux personnes handicapées de présenter une carte d’invalidité. C’est là que le bât blesse. Cette carte n’a pour l’instant été octroyée à aucun handicapé au Burkina, à en croire Boukary Kiéma, président de l’Association des élèves et étudiants handicapés du Burkina (AEEHB). Il donne plus de détails dans cette interview.

Boukary Kiéma, Président de l'AEEHB : "Si une loi est votée, il faut l'appliquer" (Ph : B24)
Boukary Kiéma, Président de l’AEEHB : “Si une loi est votée, il faut l’appliquer” (Ph : B24)

Burkina 24 (B24) : Que reprochez aux  recrutements sur mesures nouvelles de la Fonction publique ?

Boukary Kiéma (B.K) : Dans ces concours, il est demandé aux personnes vivant avec un handicap d’insérer dans leur dossier une carte d’invalidité.  Une carte qui n’existe pas jusqu’à présent. Même si elle existait, il faut mettre deux mois pour l’avoir. Pourtant, le délai de dépôt des dossiers des concours est de deux semaines.

C’est depuis 2010 que la loi a été adoptée, mais la carte n’a pas encore été mise en application.

 B24 : Avez-vous approché les autorités compétentes pour mieux comprendre ?

B.K : On a eu une rencontre de plaidoyer au  NDI avec le ministère de l’Action sociale, le ministère de la Fonction publique et le patronat. On nous a montré une maquette de la carte.

Mais jusqu’au lancement des concours, nous n’avons pas eu cette carte.

Nous nous sommes renseignés au niveau de la Direction de la promotion des personnes handicapées et on nous a dit que la carte n’est pas encore mise en application. On a été au ministère de l’Action sociale pour avoir plus de renseignement.

Double handicap

Boukary Kiéma est handicapé moteur. Il enseigne dans un établissement privé de la place. Mais il ne peut prétendre accéder à la Fonction publique pour transmettre son savoir, à cause de son handicap. « On a des diplômes, mais on ne peut rien faire », déplore-t-il. « On peut accepter ton dossier, mais dès qu’on voit  que tu es handicapé, on t’écarte systématiquement». Pourtant, démontre-t-il en se mettant debout devant le mur de la salle où s’est faite l’interview, « je peux me mettre debout, écrire au tableau et expliquer les leçons aux élèves ». Son vœu, c’est que les textes soient plus cléments avec les handicapés et qu’ils fixent des degrés d’invalidité afin de laisser moins de ses semblables sur le carreau.

A.Z

On nous a informé  que le décret d’application a été adopté en 2012 (8 octobre 2012, NDLR). Depuis lors, on attend.  Mais cela signifie que les personnes handicapées sont écartées de ces recrutements sur mesures nouvelles. Pour les concours directs, nos camarades handicapés visuels et physiques sont également écartés.

B24 : Vous avez contacté le ministère de la Fonction publique ?

B.K : Nous avons déposé plusieurs demandes d’audience au niveau du ministère de la Fonction publique, mais nous n’avons jamais été reçus jusqu’à ce qu’un représentant du ministère, invité à une rencontre du NDI, indique qu’ils verront ce qu’ils allaient faire. Mais rien jusqu’à présent.

Ce que disent quelques textes

La carte d’invalidité a été instituée par la loi n°012-2010/AN du 1er avril 2010. Ses titulaires bénéficient d’avantages (réduction de frais allant de 25 à 50%) dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la formation professionnelle et des transports, entre autres. Le décret №2012-829 du 22 octobre 2012 réserve aux handicapés un quota d’emploi de 10% dans la Fonction publique et les établissements publics de l’Etat. Mais cette mesure ne sera appliquée qu’en 2014.

A.Z

 

Nous demandons d’appliquer cette loi pour permettre aux personnes handicapées de pouvoir s’exprimer. Le handicap peut arriver à tout le monde. L’ancien maire de Ouagadougou, Simon Compaoré, était un homme valide.  Mais aujourd’hui, il marche avec des béquilles. Si une loi a été votée, il faut l’appliquer.

Propos recueillis par Abdou ZOURE

Pour Burkina 24  

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Bonjour les amis vraiment tr?s d??u, depuis la mise en place des concours de la fonction publique nos camarades handicap?s visuel et moteur ne peuvent prendre part a ces concours parce-que :

    les sujets ne sont pas en version braille, les salles de composition son souvent en hauteur ,les lieux de d?p?ts ne sont pas adapt?s, la mise en place de la carte d?invalid? trop protocolaire.

    Dans le mois de mars nous avons tenu une rencontre au Minist?re de la Fonction Publique a la pr?sence des Minist?res de la Fonction Publique, de l??conomie et des Finances, de l'Action Sociale, des Droits Humains et des organisations de personnes handicap?es ou on nous a faire croire que pour les concours de 2014 tout serait mise en place pour la participation effective des personnes handicap?es et a notre grande surprise les d?p?ts des dossier pour les concours de 2014 d?bute le 12 mai 2014, une fois de plus on vient de nous rouler dans la farine comme en 2013.

    Ce que nous devrions savoir nous sommes tous des potentiels handicap?s. Donc…

    A mes camarades handicap?s sachez qu'on nous conduira jamais ? la mendicit?; le combat continu.

    Boukary KIEMA
    Pr?sident de l'Association des El?ves et Etudiants Handicap?s du Burkina(AEEHB)
    Pr?sident du Club Amical des Jeunes pour l'Entrepreneuriat (CAJE)
    C?l : 000226 68196906

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *