Anta Coulibaly DIALLO, ambassadeur du Sénégal au Burkina : « Nous voulons relever le niveau de la coopération bilatérale »

321 0
Anta Coulibaly Diallo a présenté ses lettres de créance le 17 septembre dernier au Président du Faso
Anta Coulibaly Diallo a présenté ses lettres de créance le 17 septembre dernier au Président du Faso

L’intégration africaine est une réalité au Burkina Faso, a déclaré Anta Coulibaly Diallo, nouvel ambassadeur du Sénégal dans ce pays. Nous l’avons rencontrée à la chancellerie du Sénégal à Ouaga 2000. Mme Diallo a présenté ses lettres de créance le 17 septembre dernier. Elle s’est réjouie de la parfaite intégration de nos compatriotes dans ce pays.

Anta Coulibaly Diallo, récemment nommée ambassadeur du Sénégal au Burkina Faso, œuvre pour améliorer les relations entre les deux pays. Elle répète à qui veut l’entendre que le président de la République lui a recommandé de s’occuper de nos compatriotes. Et c’est dans cette dynamique qu’elle compte inscrire son action à la tête de la chancellerie sénégalaise au pays des hommes intègres.

Un aperçu de cet engagement a été déjà servi aux membres de la délégation sénégalaise venue prendre part aux assises du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (Ppaao), à Ouagadougou, quand elle est venue spontanément à la rencontre de ces derniers. « Il s’agit notamment d’accorder une oreille attentive à nos compatriotes mais aussi de travailler à relever le niveau de la coopération bilatérale entre le Burkina Faso et le Sénégal », a dit Mme Diallo. Elle magnifie le sens élevé qu’ont les Burkinabé de l’intégration dans la région ouest africaine. Pour preuve, dit-elle, aucun Sénégalais n’est en ce moment dans les prisons du Burkina. Cette donne est due aussi au bon comportement de nos compatriotes dans ce pays, a ajouté l’ambassadeur. « Ici, aucun Sénégalais ne traîne. Ils sont tous dans des occupations diverses », a souligné Mme Diallo. La plupart de nos compatriotes maîtrisent parfaitement la langue « Moré » des Mossi, a signalé Mme l’ambassadeur.

Elle estime que cela suffit pour traduire le niveau d’intégration des Sénégalais dans ce pays. La bijouterie reste le principal cœur de métier de nos compatriotes au Burkina. Ils s’activent également dans le commerce, la restauration et l’artisanat. Le Burkina Faso est aussi la terre de transit de certains de nos compatriotes souvent refoulés des frontières maghrébines, a souligné la diplomate. « On organise leur rapatriement par bus jusqu’au Sénégal en prenant en charge tous les frais y afférents », a-t-elle indiqué.

Dans le cadre de la coopération bilatérale, Anta Coulibaly Diallo, a révélé que le Burkina Faso vient de mettre à la disposition du Sénégal des éléphants. La chancellerie est en train de prendre toutes les dispositions idoines pour le transfert au Parc national Niokolo-Koba de ces pachydermes dans les brefs délais. Inversement, le Sénégal va mettre à la disposition des burkinabé un entrepôt au de Port autonome de Dakar. Des actions qui contribueront, sans doute, à raffermir davantage les liens entre les deux pays.

Source:  Envoyé spécial Seydou Prosper SADIO/ Le Soleil

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre