Entre IBK et Blaise Compaoré : Les «relations sont cordiales et fraternelles », selon Bassolé

862 2

Les relations entre le président malien IBK (Ibrahim Boubakar Keïta) et le président burkinabè seraient froides.

 Des divergences sur Kidal opposeraient les deux présidents, selon la presse. Mais Djibrill Bassolé, ministre burkinabè des Affaires étrangères, a démenti cette situation lors d’un point de presse ce  21 novembre 2013 à Ouagadougou.

Djibrill Bassolé, ministre burkinabè des Affaires étrangères (Ph : B24)
Djibrill Bassolé, ministre burkinabè des Affaires étrangères (Ph : B24)

« Il n’y a jamais eu de divergences de cette nature » entre les deux présidents, a affirmé Djibrill Bassolé. « Nos relations sont cordiales et fraternelles », a-t-il ajouté.

Quant à Blaise Compaoré qui ne serait pas d’accord avec IBK sur l’autonomie de la région de Kidal, le chef de la diplomatie burkinabè a indiqué que la question de Kidal relève de la cuisine interne  du Mali et que le Burkina n’avait pas à  dicter une conduite aux autorités souveraines maliennes sur des questions de gouvernance.

« De quoi nous mêlons-nous ? Nous n’avons aucune directive à donner au Mali », a déclaré Djibrill Bassolé.

Toutefois, a ajouté le ministère burkinabè, le Burkina reste disponible pour donner son avis et ses suggestions sur toute question si  les Maliens sollicitaient son avis.

Des médias ont relevé  des actes et des propos entre les deux Chefs d’Etat qui témoigneraient des relations pas au beau fixe. Lors d’un sommet de la CEDEAO axé sur le Mali, IBK et Blaise Compaoré auraient eu une légère empoignade verbale sur la situation de Kidal.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. Dans l’esprit des Maliens aujourd’hui, la m?diation de Blaise est mise entre parenth?se. IBK a d?cid? que les discussions autour des questions relatives ? la crise du Nord Mali se tiendront sur le sol malien et pas ailleurs. Ceci fait parti de sa strat?gie de restauration de l’Honneur du Mali longtemps bafouill?. Avec la collaboration du Burkina et de la France, il peut y parvenir lorsque le monde entier comprendra que le MNLA n’est en r?alit? que le cheval de Troie des terroristes islamistes.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *