Commune de Bagaré : la population ferme la mairie et remet les clés au préfet

Les marcheurs sont allés dire au préfet, un avertissement, le dernier.
Les marcheurs sont allés dire au préfet, un avertissement, le dernier.

La bagarre ne finit pas à Bagaré. En effet, ce jeudi 21 novembre 2013, la population très remontée contre la gestion du maire a décidé de fermer la mairie jusqu’à ce qu’une solution ferme soit trouvée aux troubles d’administration de la commune.

Bagaré est une commune d’environ 25000 habitants située à une quarantaine de kilomètres de Yako dans la région du nord. La population a ainsi marché une fois encore sur la mairie (qu’elle a fermé) et sur la préfecture où elle a remis les clés au préfet Kadidiatou Ouaga.

Cette commune rurale aurait reçu en 2009, selon les marcheurs de ce 21 novembre,  un financement pour la construction d’un CSPS dans le  village de Gorpouly (15 km de Bagaré). Vingt (20) millions de francs CFA chaque an pendant 5 ans pour la réalisation du centre de santé qui n’a jamais vu le jour.

Le maire de Bagaré Hélène Ouédraogo/Saba aurait détourné le financement acquis d’amis suisses, à d’autres fins, personnelles selon le porte-parole des frondeurs, Daouda Sangla. Celui-ci fustige du reste les agissements de Mme le maire qui est allé défier la population dans les média, remettant en cause leurs revendications.

Ce qu’il faut savoir c’est que la même population avait marché le 10 octobre dernier et avait exigé, le départ du maire, et autorisé la gestion minimum de la mairie par le premier adjoint au  maire en attendant l’élection d’un nouveau maire. Mais cette fois la mairie est fermée.

‘’La maire à échoué dans sa gestion’’

A l’issue de cela que le maire a dit sur les  ondes que rien n’y était et qu’elle continuait à  officier la commune, à exercer pleinement ses fonctions et ses attributions. En rappel le Maire Hélène Ouédraogo a été réélue par une coalition ‘’acrobatique’’ CDP-UNIR au détriment du MAP (aucun de ces deux coalisés n’avait obtenu la majorité de conseillers municipaux).

Le préfet de Bagaré dit avoir bien reçu le message
Le préfet de Bagaré dit avoir bien reçu le message. Ph. B24

«Comment on peut laisser la construction d’un centre de santé pour qu’un individu se construise une résidence, s’achète un véhicule de type 4X4 ; quand qu’on arrive à faire cela, la population doit tirer la conclusion qu’elle a échoué dans sa gestion et qu’elle doit partir», a-t-il soutenu.

Tougma Darigma un autre marcheur, lui, affirme : « elle nous a volé ; mais quand tu voles aussi, il faut savoir se comporter».

La mission d’inspection dépêchée  par le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation n’a pas contribué à remettre les choses dans l’ordre et à apaiser les tensions. Et la situation est au bord de l’explosion.

Les marcheurs décline toute responsabilité sur une éventuelle tournure qui viendrait à être constatée si la mairie est réouverte dans les conditions actuelles. « Il ne s’agit que d’une question de rendre compte à qui de droit. Nous ne voulons plus d’elle » a répondu au préfet, le porte-parole et répété le chef coutumier de Gorpouly à la tête des marcheurs.

Bien d’autres déficiences de gestion orchestrées par Hélène Ouédraogo/Saba ont du reste contribué à accroître la colère de la population, selon M. Sangla qui cite l’attribution irrégulière de parcelles, le déplacement des priorités des populations, l’insuffisance d’action, la non réalisation de certains projets (les rizières irriguées).

Nous sommes donc tombés comme par hasard sur cette marche de Bagaré, au cours du voyage pour une sortie de production dans le Sourou organisée par le Réseau d’initiatives de journalistes (RIJ) avec le soutien de la GIZ.

Boureima LANKOANDE

Pour Burkina24



12 commentaires

  1. jai comme l’impression qu’il s’agit d’un combat politique, car daouda sangla qi est ? la t?te d ce mouvema est d’un bord politiq antagonist au cdp du maire.. Affaire ? comprendre…

  2. cette affaire n’est rien d’autre que politique. Les gens sont de mauvais perdants et mettent des batons dans les roues des autres. comment une personne avec la procedure de la depense publique peut’elle detourner 100 millions seule. arreter d’associer les gens a vos bagares internes gens de bagar

  3. les policiens sont la pour leur propre interet.pas elle seul.

  4. je ne saurais tranch? ds c7 affaire,mais j croi qil fo privil?gi? le dialogue,c? cla qi pourai resoudr le probleme.q la pai r?gn a Bagar?…merci

  5. Qu’est ce qui prouve que la population a raison dans ce conflit? La v?rit? ne se trouve pas dans le nombre.J’ai l’impression que c’est plutot un combat politique qui se m?ne ? Bagar? ? moins qu’ils aiment la « bagarre »

  6. yl ? tp k la populat* prenne l kontrol d? admynystrat* poury.

  7. Lol! Ce n’est pas pour rien que cette commune s’appelle…Bagar? !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page