Burkina : La justice, la tisane du « syndrome de décembre »

648 3

L’année 2013 aura son mois de décembre. Comme toutes les autres années, ce mois sera synonyme de grève et surtout de perturbations des programmes scolaires. Si les responsables des établissements scolaires ont désormais trouvé la parade, en suspendant les cours le temps  que passent les zones de turbulence (6 et 13 décembre), cela ne règle cependant pas le problème. Le mois de décembre demeure une plaie.

Des élèves dans la rue à Ouaga en mai 2013 (Ph : DR)
Des élèves dans la rue à Ouaga en mai 2013 (Ph : DR)

Au moment où la Semaine nationale de la citoyenneté (SENAC) bat son plein et que le ministre en charge de l’Enseignement secondaire tente de trouver un terrain d’entente avec les élèves, c’est peut-être l’occasion de réfléchir à trouver une solution définitive aux perturbations du mois de décembre.

Le décès de l’élève Flavien Nébié et  l’assassinat barbare de notre confrère Norbert Zongo forment l’ossature de ce casse-tête.

Il ne faut pas se leurrer. Les beaux discours, les appels lancés aux élèves à être des enfants de chœur et les méthodes policières  ramèneront difficilement la sérénité dans ce 12e mois de l’année au Burkina. Le ressentiment, la rancœur et la rupture de confiance sont l’un des plus graves cancers du ciment d’une société.

La justice équitable, le remède

La résolution de l’affaire Justin Zongo montre peut-être une des pistes à  suivre. Même si cette affaire a dangereusement flirté avec les charmes de la justice expéditive et populaire, ses résultats comportent des leçons à tirer.

 Depuis le prononcé de la décision judiciaire, le mois de février (date de décès de l’élève Justin Zongo) est passé dans la classe des manifestations symboliques et pacifiques. Loin des furieuses revendications des mois de décembre. L’autre martyre de Koudougou renseigne que les Burkinabè veulent que la Justice assume sa part de responsabilité du contrat social.

Actuellement au Burkina, on se trouve balloté dans un engrenage vicieux où les gouvernants proclament leur bonne foi devant des gouvernés qui affichent une mine dubitative.  Un théâtre où chacun sait que les inciviques ont tort mais aussi raison.

C’est certain. L’incivisme est condamnable. Mais ce qui alimente l’incivisme l’est plus.  Alors, que l’injustice s’éteigne et la lumière du civisme responsable aura plus de chance de briller !

Burkina 24 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. Bel article! Quand on confond ras-le-bol et incivisme! J'ai d?j? demand? ? un amis d'observer les v?hicules pris ? partie lors des accidents et d'en faire une lecture objective: est-ce des taxis woro-woro ou des v?hicules de luxes? g?n?ralement ce sont des v?hicules luxueux avec des conducteurs arrogants qui lorsqu'ils sortent de leur cabine, narguent la foule avec des propos du genre"de toutes les fa?ons, moi je suis assur?". Quelle option reste-t-il ? la population face ? un tel m?pris pour la vie humaine, sauf se rendre justice! Du moment qu'une quelconque assurance ne va resusciter celui qui est mort et que la justice ne fera pas son travaille de protection du faible, la foule pr?f?re sur place r?gler les comptes; bien s?r ? tort! Toute cette litt?rature est entres d'autres, une tentative pour comprendre et non une justification de l'acte. Y voir de l'incivisme, c'est rater l'occasion de prendre les bonnes mesures qui rendront rare ces genres de comportement, autrement, une meilleure justice et une meilleure r?partition de ressources nationales!

  2. Vraiment f?licitations et bravo!! ? l’auteur de ce commentaire…
    En effet, s’il y a un incivique entre celui qui refuse de rendre justice et celui qui br?le des pneus sur la voies publique pour avoir subi de l’injustice;je pense que c’est bien et bel celui-l? qui refuse de rendre justice!!!

  3. je connais un president qui avait comme sloqan consommons burkinab?.helas il n est plus.maintenant ces messieurs bien vest? (veste venu de l occident) organise une seule dans l ann?e pour explique o burkinbis?s de consomer locales.mon c*ls wi

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *