CSBE de New York : Adama Ben Gaston Sawadogo veut concilier les différentes positions

192 3
-
Le délégué CSBE, Adama Ben Gaston Sawadogo (Ph : B24)

Le nouveau délégué CSBE de New York élu le 28 juillet dernier a organisé dimanche à Harlem une assemblée générale. Cette première rencontre directe entre le délégué et ses compatriotes avait pour objectif d’informer la communauté burkinabè du rôle exact du délégué CSBE , quelles missions lui sont assignées.  C’était également le lieu de parler du recensement la communauté burkinabè vivant aux USA dans la perspective des élections à venir et des problèmes qui minent la diaspora.

D’entrée de jeu, le délégué CSBE, Adama Ben Gaston Sawadogo, a passé en revue les points de son programme de campagne. Il s’agit de la mise en place d’un consulat à New York, la défense des couleurs et de la culture burkinabè, l’assistance des personnes en difficultés (maladie, sans papier et logement), la  facilitation et l’encouragement des investissements de la diaspora au Burkina, etc.

Il a invité les différentes associations et regroupements à travailler davantage à apaiser les cœurs pour qu’ensemble cette communauté, à l’instar des autres, puisse vivre en harmonie.

« La communauté burkinabè de New York a tant souffert des divisions et des guéguerres des clans à répétitions… taisons nos différences et faisons avancer notre communauté » a-t-il laissé entendre.

-
Les participants à la rencontre (Ph : B24)

Les invités à cette rencontre n’ont pas manqué de saluer l’initiative. Le délégué CSBE, malgré sa volonté et sa disponibilité à réunifier les différents camps, n’a cependant pas pu empêcher certains participants, qui ont pris la parole, de viser directement des tierces personnes quant à leur responsabilité dans la gestion de la communauté.

Ils ont évoqué par ailleurs leurs inquiétudes quant à l’organisation pratique du recensement des Burkinabè. Ils ont aussi noté le manque d’un personnel de l’ambassade ou de la mission permanente pour des questions aussi importantes que celle du recensement.

Le délégué ayant pris note des préoccupations de ses compatriotes a promis de travailler sans distinctions avec les différentes composantes afin qu’on puisse retrouver la sérénité au sein de la communauté burkinabè de New York.

Askia Boukari SIGUE

Correspondant de BURKINA 24 à New York

Il y a 3 commentaires

  1. Siguie, tu connais qui divise la communaute pourquoi ne pas appeler un chat un chat.Et pourquoi ne dis pas haut et fort que le buro ABNY est illegal et il ne peut y avoir de passation de service tant que les gens de la mission permanante mettront des gens pour des interets personnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre