L’après 2015 au Burkina : le FOCAL pose le débat

655 15

« Si Blaise Compaoré s’en va en 2015, qu’est-ce qu’on  fait ? S’il ne part pas, qu’est-ce qu’on fait ? » Voici les questions que les Burkinabè devront débattre les 30 novembre et 1er décembre 2013 à Ouagadougou lors du 3e Forum de citoyennes et citoyens de l’alternance (FOCAL). Lors d’une conférence de presse ce 28 novembre 2013, les responsables du FOCAL estiment qu’il faut anticiper et discuter du « Burkina Faso de l’après élection présidentielle de 2015 ».

La 3e édition du FOCAL réfléchit sur les conditions d'une alternance apaisée au Burkina (Ph : B24)
La 3e édition du FOCAL réfléchit sur les conditions d’une alternance apaisée au Burkina (Ph : B24)

L’année 2015 marque la fin du mandat du Président Blaise Compaoré. « Le FOCAL est convaincu qu’il faut anticiper la réflexion sur les conditions d’une transition apaisée à l’horizon 2015 afin d’éviter au Burkina le spectre du chaos », déclare le Pr Luc Marius Ibriga, président du FOCAL lors d’un point de presse ce jeudi.

Pour le Pr Ibriga, le chaos menace le Burkina. Et cela, que Blaise Compaoré saute la clause limitative des mandats présidentiels ou non. Parce que dans le premier cas, la « gouvernabilité du Burkina va poser problème » et dans le second cas, le président n’ayant pas prévu de dauphin, les luttes internes au CDP peuvent aboutir à l’instabilité du pays.

C’est ainsi que les 30 novembre et 1er décembre 2013 au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC) à Ouagadougou, le FOCAL invite les citoyennes et citoyens burkinabè, quelle que soit leur obédience politique, à venir « s’asseoir ensemble et réfléchir » pour garantir le principal acquis du régime Compaoré, à savoir la stabilité.

« Nous ne devons pas gouverner le nez sur le guidon »

Pr Luc Marius Ibriga, président du Faso : "Nous ne devons pas gouverner le nez sur le guidon" (Ph : B24)
Pr Luc Marius Ibriga, président du FOCAL : “Nous ne devons pas gouverner le nez sur le guidon” (Ph : B24)

Deux thèmes seront abordés. « Quelle alternative au régime Compaoré ? » et « quelle riposte citoyenne face aux velléités de déverrouillage de l’article 37 de la Constitution ». Par ce deuxième thème, le FOCAL a réitéré sa désapprobation pour la modification de l’article 37.

Pour le Pr Augustin Loada, seul le respect de la règle du jeu démocratique peut permettre au Burkina d’échapper au sort d’autres pays de la sous-région, minés par plusieurs années de gouvernance d’un même régime.

Mais le FOCAL précise que le combat qu’il mène est avant tout impartial et n’a pas pour but de favoriser seulement l’opposition. « Il n’est pas dit que c’est l’opposition qui sera au pouvoir en 2015. Cela peut être aussi un du CDP », a souligné le Pr Loada. « Les Burkinabè, malgré leurs différences, doivent pouvoir s’asseoir ensemble  et discuter », ajoute le Pr Ibriga.

C’est donc à une œuvre d’anticipation que le FOCAL invite les Burkinabè. « Nous ne devons pas gouverner le nez sur le guidon », a conseillé son président.

Créé en 2009, le FOCAL est une organisation de la société civile burkinabè. Elle s’est fixée comme objectif de contribuer à l’enracinement de la démocratie et de la citoyenneté.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 15 commentaires

  1. quelque soit la situation qui va pr?valoir en 2015, Blaise et ses compagnons quitteront le pouvoir. Ils le savent, que le peuple Burkinab? n?a plus besoin d?eux.
    A bon attendeur Salut!
    NA LARA AN SARA

  2. Je pense k sn exc (pf), est assez m?r, vu sn experience en tantque mediateur ds les differents cas; il saura preserver cette stabilit?. K’allah ns donne des dirrigeants soucieux des pr?ocupations r?elles de leur peuple. Amen!

  3. Rappelez-vous de la Cote d?Ivoire en 2010, on parlait de l?apr?s GBAGBO, et son entourage r?pondait qu?il n?y aura pas un apr?s GBAGBO, le FPI ajoutait ceux-ci de la part de sa jeunesse venant de la bouche de Bl? Goud? ???C?est GBAGBO ou les machettes, et la suite vous le connaissez. En C?te d?ivoire le bureau de la section CDP commence a pr?parer les machettes en cas que l?article 37 n?est pas enterrer, les barons du CDP aiguisent leurs armes pour corrompre le pr?sident de la CNI, au Burkina on ach?te tout avec de l?argent, et les barons du CDP en ont, il se peut m?me qu?ils arrachent les r?sultats des mains du pr?sident du CNI lors de la proclamation. Alors n?en parlons pas d?apr?s le pr?sident du Blaise Compaor?. Parlons de son silence.

  4. La premi?re hypoth?se est sans objet, parce qu'il ne partira pas en 2015 de bon gr?. Au pire, il s'assurera de l'identit? -donc de l'all?geance- de son successeur. Tr?ve d'illusions ! II faut r?fl?chir sur la deuxi?me hypoth?se, et aviser.

  5. Pourquoi le Pr?sident Blaise Compaor? lui-m?me en tant que bon gouvernant n’anticipe pas pourclairement annoncer ? la population Burkinab? qu’il ne pourra pas se re-pr?senter en 2015 (puisque la Constituition le veut ainsi) et qu’il ne va vraiment pas se pr?senter (parce qu’il est le premier garant et d?fenseur de cette m^me Constitution. Ainsi il pourrait contribuer ?norm?ment ? pr?parer le Burkina de l’apr?s 2015, m?me s’il va commencer d?s ? pr?sent ? pr?parer en secret son successeur

  6. Il n’appartient ? Baise Compaor? de d?signer son dauphin? Le peuple est assez at?re pour avoir un “guide”. Il sait ? qui confier sa destin?e lemoment venu.

  7. Ce forum est le bienvenu car un ?tat se doit de pr?voir dans l’anticipation, vue le bouillonnement de la Population dans l’Impatience de voir le changement ? l’imm?diat!

  8. Je ne suis pas d’accord avec Le Pr Ibriga, quand il dit que malgr? nos diff?rence, les Burkinab? doivent s’assoir et discuter. ce fut le cas avec le ccrp (une instance de discussion que les burkinab? ont boud?). Pour 2015, discuter pour trouver quel compromis? Ibriga doit revoir sa pens?e…

  9. je suis ravis que des burkinab? reflechissent sur l'apres 2015. c'est important parceque la situation nationale actuelle est inquietante et si on peut deja anticiper c'est une bonne chose. j'invite tout le monde intellectuel commercant etc ? y participer. merci professeur

  10. j?appr?cie ? juste titre ce cadre de discussion inclusif, un bon gouvernant, c'est celui qui sait anticiper, si je r?sume bien,la probl?matique du FOCAL qui est en m?me temps celle qui taraudent les esprits de nombre de burkinab?, le chat m?me quant il part ? la Mecque, n'inspire toujours pas confiance sinon sous d'autre cieux, l'apr?s mandat est une question absurde c'est tr?s simple la premi?re manchette de la probl?matique de l' apr?s 2015, si blaise viole la loi fondamentale et se hisse ? nouveau sur le firmament de soci?t? burkinab?, quelles sont les mesures coercitives que nous pouvons lui d?rouler et l'autre manchette de la probl?matique, s'il respecte la parole qui lui m?me a pris et qui consign? dans la grund norm, qu"adviendra t-il, r?ponse tr?s simple, rien d'extraordinaire, c'est l'ordre normal des choses et il doit s'en aller sous peine de le faire sur la plante de ses pieds

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *