Lutte contre le VIH/SIDA : le PACTE-VIH fait son bilan

766 0

Chaque 1er décembre est célébrée la journée mondiale de la lutte contre le SIDA. En prélude à cette commémoration,  l’agence américaine pour le développement international (USAID) a partagé ce mercredi 27 novembre, le bilan de son action au Burkina Faso dans le domaine de la lutte contre le SIDA.

Les premiers responsables du projet PACTE, dressant le bilan lors de la conférence.
Les premiers responsables du projet PACTE, dressant le bilan lors de la conférence.

Bientôt un an que l’agence américaine pour le développement international (USAID) intervient dans la lutte contre le SIDA au Burkina Faso, à travers le projet PACTE-VIH. Au cours de la conférence tenue dans l’enceinte de l’ambassade des États-Unis au Burkina Faso et animée par le Dr Joseph Aimée BIDIGA, coordonnateur pays Burkina Faso du PACTE-VIH, l’agence a fait le point de son engagement.

Financé à hauteur de 2,8 milliards de F CFA (5,5 millions USD) par l’USAID pour une durée de cinq ans, le Pacte-VIH est un projet de prévention et de prise en charge du VIH/Sida en Afrique de l’Ouest et notamment au Burkina Faso.

Dans le cas du Burkina, le Pacte-VIH accompagne le gouvernement burkinabé dans la mise en œuvre de sa stratégie nationale de lutte contre le VIH/Sida pour la période 2012-2017. Le projet est mis en œuvre au sein des populations à haut risque à savoir les travailleuses du sexe, des hommes ayant des relations sexuellement avec d’autres hommes, des orpailleurs et des populations environnantes de ces catégories de personnes.

Ces populations à hauts risques, a expliqué le coordonnateur pays Burkina Faso, Dr Joseph Aimée BIDIGA peuvent faire rebondir la maladie si on y prend garde. Le Pacte-VIH se fixe ainsi pour objectifs de freiner la propagation de la maladie dans certaines zones urbaines sur les populations à hauts risques d’infection.

Le public était présent à l'ambassade pour entendre le bilan du projet PACTE.
Le public était présent à l’ambassade pour entendre le bilan du projet PACTE.

Près de 100.000 personnes à haut risque d’infection bénéficient des activités de prévention et de prise en charge au Burkina. Aussi, plus de 20.000 personnes bénéficient de conseil et dépistage sur le VIH et plus de 8 millions de préservatifs féminins et masculins sont également distribués dans 06 localités au Burkina Faso que sont Bittou, Pô, Ouahigouya, Banfora, Bobo Dioulasso et Ouagadougou.

Outre le renforcement des structures locales que sont les organisations de la société civile, le projet vise également l’amélioration des connaissances en matière de bonnes pratiques et l’adoption de comportements sains pour les populations les plus vulnérables.

Marilyne Coulibaly

Pour Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *