Mandela : Hommages d’exception pour un homme d’exception.

Ce mardi 10 décembre, l’Afrique du sud a rendu hommage à l’un de ses plus digne fils, et la planète entière s’y est jointe faisant de cette cérémonie, rien de moins qu’un hommage planétaire.

mandela eternityL’hommage national à Nelson Mandela qui s’est déroulé dans le stade de Soccer City situé à Soweto, un township de Johannesburg, a connu la présence d’une centaine de chefs d’Etat et de gouvernement, d’anciens dirigeants, de nombreuses stars et personnalités de haut rang qui s’y sont tous donnés rendez-vous ce mardi.

Environ 60 000 personnes ont bravé la pluie pour assister à cet ultime adieu au père de l’Afrique du Sud libre et démocratique comme l’a soutenue le président Jacob Zuma.

Mort, il continue d’écrire l’histoire

Des faits historiques n’ont pas manqué en ce mardi 10 Décembre. D’abord l’on peut retenir qu’en dehors des Assemblées générales de l’ONU, il n’existe pratiquement plus d’occasion de réunir autant de chefs d’Etats et de gouvernements.

Qui plus est, aucune autre occasion ne peut prétendre faire asseoir certains dirigeants à la même tribune. L’hommage à Mandela aura été l’occasion de voir Raoul Castro, Obama, Mugabé d’une part ; Bush et Clinton, Sarkozy et Hollande d’autres part, et bien d’autres dirigeants qui ne se tiennent pas en estime, assis à la même tribune. Fait le plus marquant, cette poignée de main historique entre un président américain et un président cubain dont les pays n’ont plus de relations diplomatiques depuis une soixantaine d’années.

Bien plus intime comme réalisation posthume, Madiba aura à cette occasion réussie à réunir deux des trois femmes de sa vie ; et même plus car, Mama Winnie Mandela et Mama Graçia Machel comme les appellent affectueusement les Sud-africains se sont embrassées et cela n’a échappé à aucune caméra. Même parti le prince Xhosa continue d’agir sur le cours de ce monde de toute évidence et il est certain que durera très longtemps.Comme fausse note de cette harmonie, le président Zuma a été hué par une partie du public.

soccer city

Robert Mugabé et Obama en véritables stars

Le premier, n’en déplaise certainement à des personnalités présentes, a été très applaudi pendant la cérémonie. En effet, lorsque son image a été affiché sur l’écran géant du stade, le public s’est laissé aller dans un triomphe impressionnant pour l’homme qui n’a plus depuis quelques années, de bonnes relations avec nombres de dirigeants occidentaux présents à la cérémonie.

Le second, qui a incontestablement  été le plus acclamé, n’a pas faillit à sa réputation d’orateur hors pair. Dans un discours d’une éloquence qu’il semble seul maîtriser, Obama a tenté de cerner l’illustre disparu, et l’aura en conclusion décrit par un mot  Sud-africain « ubumtu » (Tous pour un, Un pour tous).

Même si Obama lui a ravit la vedette à l’applaudimètre, Zuma aura prononcé un discours fort qui a suscité un triomphe de la foule à plusieurs reprises, faisant même oublier les huées dont il a fait les frais en début de cérémonie. Celui qui a fait un discours dans un mélange d’anglais, de zoulou et de xhosa a annoncé que désormais, l’amphithéâtre qui a servit à l’investiture de Mandela comme président d’Afrique du Sud portera désormais son nom.

Le président Sud Africain a également eu l’un des plus profond qualificatif à l’endroit de Mandela même s’il a soutenu que ce dernier ne pouvait être décrit fidèlement en langage humain. Il a dit de Mandela, qu’il a été et est « a one of a kind » autrement dit, l’unique d’une catégorie.

Youssouf Bâ

Pour Burkina24



Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page