Amina Kanté, promotrice du Faso Danfani : « Nous devons aller dans le sens de la modernité »

903 24

Elle est Burkinabè et a créé en 2011, Allur’Déco, une petite entreprise de commercialisation d’étoffes d’ameublement et de décoration intérieure à base de coton. Son ambition est de faire vendre le Faso Danfani. La tâche s’avère difficile et elle explique pourquoi dans cette interview.

Amina Kanté est promotrice du Faso Danfani, dans son aspect décoration d'intérieur (Ph : DR)
Amina Kanté est promotrice du Faso Danfani, dans son aspect décoration d’intérieur (Ph : DR)

B24 : Comment se porte le Faso Danfani au Burkina ?

A.K : Le Faso Danfani se porte à merveille. Il y a de la créativité dans tous les domaines de sa promotion aussi bien dans l’art vestimentaire que dans la décoration intérieure et l’ameublement.

Mais je dirai que c’est son adoption par les Burkinabè dans la décoration intérieure et l’ameublement qui ne se porte pas bien.

Ils aiment bien les produits mais c’est tout. Ils ne s’en procurent pas.

B24 : Connaissez-vous les raisons ?

A.K : Certains parlent de la cherté des prix mais ils oublient que quand la demande est grande, le prix chutera; d’autres diront que c’est des trucs de Blancs. Pourtant, c’est de leur identité qu’ils parlent.

B24 : Et comment pensez-vous pouvoir faire renverser la tendance ?

A.K : Ma stratégie est simple. Il faut créer selon les besoins et le portefeuille des gens. Nous sommes arrivés à un tournant où il faut que les créations se modernisent aussi.

Nous devons, non pas aller dans le sens du très moins cher parce cela aussi portera un coup sur la valeur reconnue du Danfani, mais dans le sens de la modernité.

Aussi faire du lobbying auprès des autorités pour qu’elles soutiennent nos initiatives et notre combat.

B24 : Amina Kanté a créé une petite entreprise, Allur’Déco, pour promouvoir la décoration d’intérieur en Faso Danfani. Comment va Allur’Déco aujourd’hui  ?

A.K : Allur’Déco cherche toujours ses marques sur le marché burkinabè et multiplie les communications afin que sa vision soit acceptée par les burkinabè.

B24 : Est-ce à dire que cela ne marche pas comme vous voulez ?

A.K : Tout à fait.

B24 : C’est à l’image du Faso Danfani alors ?

AK : Aujourd’hui, nous présentons nos créations avec beaucoup de style et avec des touches modernes, donc cela ne devrait plus être un frein.

Quant à l’acceptation du Danfani, je pense qu’elle n’est plus un obstacle puisque tous les Burkinabè ont expérimenté le Danfani à travers l’art vestimentaire. Et le résultat est bien là, ils savent bien quelle est sa valeur.

"Nous devons, non pas aller dans le sens du très moins cher parce cela aussi portera un coup sur la valeur reconnue du Danfani, mais dans le sens de la modernité" (Ph :DR)
Nous devons, non pas aller dans le sens du très moins cher parce cela aussi portera un coup sur la valeur reconnue du Danfani, mais dans le sens de la modernité” (Ph: DR)

Et comme on le dit si bien, « On n’est pas un messie chez soi ». C’est quand cela sera bien adopté dehors qu’ils vont commencer par l’essayer. Et c’est bien triste pour notre émergence.

B24 : Donc, il y a de l’espoir ?

Bien sûr. On n’entreprend pas si on n’est pas convaincu, sinon il ne faut pas, cela serait une perte de temps et d’énergie.

A.K : Vous êtes sur Facebook et avez créé un blog. Vous pensez qu’Internet peut vous aider dans votre tâche ?

A.K : Oui, c’est des moyens de communication à très grande portée et qui gardent des empreintes indélébiles pour des générations. C’est une chance pour les petites initiatives comme la nôtre de se faire connaitre.

B24 : Amina Kanté, merci !

A.K : C’est moi qui vous remercie pour cette aubaine et cette considération. C’est une preuve de plus pour moi que mon combat et mon initiative sont nobles et méritent intérêt. Merci !

Propos recueillis par Abdou ZOURE

Pour Burkina 24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 24 commentaires

  1. Ali Ben Amed Banhoro Pas du tout, juste reconnaitre tout le m?rite d'un homme et d'une id?ologie!!! Et les mots de ce monsieur illustre bien cel?!!

  2. Merci infiniment pour vos encouragements, je ferai tout mon possible pour ne pas d?cevoir l'id?ologie de notre H?ros et P?re spirituel Thomas Sankara qui "a su donner ? sa vie un sens, ? sa patrie la dignit?, ? l?Afrique l?espoir et ? l?humanit? le t?moignage d?une grandeur d??me incommensurable." comme l'a si bien dit Jean-Baptiste Natama.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *