ASSEMBLEE NATIONALE : Fin de la 2e session ordinaire de l’année 2013

Après 90 jours de travaux, soit du 23 septembre au 23 décembre 2013, l’Assemblée nationale a clos, ce jour 23 décembre 2013, sa deuxième session ordinaire de l’année 2013. Sous la présidence de Soungalo  Apollinaire Ouattara, la Ve législature de la Ive République a validé le remplacement du député démissionnaire, Laurent Sédégo, par Moise Nignan Traoré.

Soungalo Apollinaire Ouattara, président de l'Assemblée nationale (Ph : DR)
Soungalo Apollinaire Ouattara, président de l’Assemblée nationale (Ph : DR)

Au cours de cette année, l’Assemblée nationale a examiné 51 projets de lois dont 46 votés, 4 retirés et 1 ajourné. Aussi,  ce sont  11 résolutions votées. Ces chiffres en plus des 26 questions orales avec débats, 68 questions orales sans débats, 8 questions d’actualité et 45 questions écrites et plus de 26 missions parlementaires font montre de ce qui a été au menu des travaux de l’Assemblée nationale.

 Mais « au-delà des sommations arithmétiques », selon les termes de Soungalo Appollinaire Ouattara, l’institution qu’il dirige a voté des «  lois majeures visant à mettre en place des mécanismes et un socle législatif favorable à l’approfondissement de la démocratie et à l’essor économique et social ».

 Parmi ces lois, faut-il le rappeler, la loi permettant à l’Assemblée nationale d’assumer la plénitude des attributions du parlement en attendant la mise en place effective du Sénat et celle liée au statut de l’opposition politique faisant en sorte que tout parti de l’opposition « doit faire une déclaration écrite publique de son appartenance à l’opposition ou à la majorité avec copie au ministre en charge des libertés publiques ».

Le civisme au menu des « vacances »

Le président de l’Assemblée a par ailleurs salué l’esprit républicain des groupes parlementaires. Parlant du vote du budget 2014, « temps forts de l’agenda parlementaire », Soungalo Ouattara a estimé que l’Assemblée a donné au gouvernement « les moyens de conduire les politiques publiques de développement ».

Ainsi, en plus de la reconduction des mesures sociales prises en 2013, ce budget, a-ton appris, verra les dépenses d’investissements atteindre 47% du budget global en 2014.

Tout en formulant des vœux de bonne fête de Noel et de nouvel an, le président de l’Assemblée nationale a souhaité que l’intersession soit l’occasion pour les députés « d’œuvrer au renforcement du civisme et des valeurs républicaines » dans leurs circonscriptions électorales.

Dofini BANLO (COLLABORATEUR)

Pour Burkina 24 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page