Procès de présumés mutins de 2011 : Trois acquittements et sept peines d’emprisonnement

470 3

La série de procès des militaires accusés d’avoir participé aux mutineries de 2011 continue. Il s’est tenu ce 26 décembre 2013 au tribunal militaire à Ouagadougou le procès de 10 militaires. Contre eux, il a été formulé des chefs d’accusation allant du pillage, de la détention illégale d’armes et de munitions de guerre, de vols simple et qualifié à  la violation de consignes.

Des mutins à Bobo en juin 2011 (Ph : http://www.interet-general.info)
Des mutins à Bobo en juin 2011 (Ph : http://www.interet-general.info)

Au terme d’un procès qui a duré près de dix heures d’horloge, des dix prévenus,  trois ont été acquittés pour infractions non constituées, quatre retenus coupables pour fait de vol aggravé et détention et port illégal d’armes et de munitions de guerre et écopent de 17 mois de prison avec sursis.

Deux ont été déclarés coupables de fait de port d’armes et de munitions de guerre, ce qui les condamne à 15 mois avec sursis et un coupable de fait de recel aggravé qui lui vaut 15 mois d’emprisonnement avec sursis.

Ils ont cinq jours pour un recours en cassation au cas où ils ne seraient pas d’accord avec ces décisions de justice.

Les conseils satisfaits du délibéré

Pour Me Christophe Birba, avocat commis  à la défense de certains des inculpés, c’est un verdict  bon à prendre.

« Dans l’ensemble nous sommes satisfaits des décisions, même si dans des cas particuliers, l’on peut trouver beaucoup de choses à redire.

Nos clients ont contesté les faits de détention et de port illégal d’armes, parce que l’on ne peut pas dire qu’un militaire doit posséder une autorisation préalable pour détenir une arme.

Alors que le militaire c’est celui là qui d’office est habilité de par sa fonction et son titre à porter et à détenir des armes ! Si le Tribunal les avait condamnés à 18 mois assortis de sursis, ils seraient immédiatement radiés de l’armée».

Quant à Me Larousse Ollo Hien, avocat de cinq des accusés, c’est également la satisfaction. « Notre cabinet avait le plus gros lot de dossiers. Tous les cinq ont bénéficié d’un sursis comme nous l’avons plaidé et nous estimons que c’est satisfaisant ».

Il faut signaler que des dix accusés du jour, c’est un seul qui était en situation de militaire radié.

D’autres procès sont prévus demain dans la matinée à la Justice militaire toujours pour pratiquement les mêmes chefs d’accusation.

Dofini BANLO (COLLABORATEUR)

Pour Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. les vrais coupabl c sont les hauts grade qi pluto qe d promouvoir la discipline troque la tenue et la cheep o profit 4 *4 et des poste dan les institutions avc des salaires colossaux!

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *