L’ancien arbitre Naon Charles Martin Somé parraine la 5ème journée du Fasofoot

La 5ème journée du championnat national de football de première division démarre ce vendredi 27 décembre avec l’opposition Santos FC # Union Sportive du Yatenga (USY) au Stade Municipal de Ouagadougou à 15h30. Cette journée sera parrainée par l’ancien footballeur, arbitre et ancien président de la Fédération burkinabè de football (FBF) dont la fiche de présentation  est proposée ci-dessous.

Naon Charles Martin Somé, ancien footballeur et arbitre, ancien président de la FBF va parrainer la 5ème journée du Fasofoot
Naon Charles Martin Somé, ancien footballeur et arbitre, ancien président de la FBF va parrainer la 5ème journée du Fasofoot

Nom : Somé

Prénom (s) : Naon Charles Martin

Age : vers 1929

Lieu de naissance : Zodoun (dans la province du Ioba)

Clubs : Licence à ASFB

Commentaire :  Je n’allais pas à l’entraînement à cause de OSEP (encadrement des enfants). A l’époque, la ligue voulait que chaque club désigne une personne pour l’arbitrage et on m’a désigné. C’est ainsi que je suis devenu arbitre. J’ai été à l’origine de la création de l’Organisation du sport à l’école primaire (OSEP).

J’ai joué au football à William Ponty quand je suis allé pour faire le 2e BAC (dans le temps il y avait une 1re et une 2e partie du BAC). Tous les Africains qui avaient le premier BAC étaient rassemblés à William Ponty.

Fonction au niveau sportif : arbitre international

Palmarès : Arbitre international entre 1965 et 1966 (en même temps stagiaire à l’époque, des inspecteurs du primaire).

Commentaire :  J’ai arbitré à Paris. J’ai officié le match des éliminatoires de la coupe du monde entre le  Sénégal et la Guinée Conakry à l’époque de Sékou Touré où les Sénégalais ont dit que les Guinéens m’ont acheté.  

Le président Touré m’a appelé pour me dire que « le match a une importance pour la Guinée et j’ai répondu que le match a une importance pour la Guinée, le Sénégal et la Haute-Volta ».

J’ai sifflé le match ASEC d’Abidjan # Ashanti Kotoko de Kumassi. Ce jour-là,  on nous a enfermés au stade après le match parce que l’ASEC a perdu (le temps qu’une voiture vienne nous chercher et après s’être assuré qu’à notre hôtel, il y’avait la sécurité). J’étais assisté par mes compatriotes feu Nassa Jérôme et feu Anéyan Guy Léopold.

Récompenses individuelles : Chevalier de l’ordre voltaïque (depuis une quarantaine d’années), chevalier de l’ordre national ( dans le cadre de l’enseignement).

Commentaire: Je devais être décoré encore mais on m’a dit que si je n’envoie pas de frais, je n’aurai pas les pièces constitutives de mon dossier de décoration.

J’ai proféré des menaces et on me les a données. Mais j’ai refusé la décoration de chevalier de l’ordre du mérite sportif en ne fournissant pas les dossiers car le temps qu’on m’avait donné était court et il fallait me déplacer dans plusieurs zones pour avoir accès à mes dossiers. 

Situation matrimoniale : Marié père de 7 enfants dont 6 vivants

Fonction civile : Inspecteur de l’enseignement du premier degré à la retraite

Autres informations : président de la FBF dans les années 1960 quand j’étais directeur de cabinet sur l’intervention du gouvernement. J’ai fait un mandat d’un an car je ne voulais pas. 



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page