2014 : Les voeux du Chef de l’Etat Blaise Compaoré à la nation

633 18

Peuple du Burkina Faso ;

Chers Compatriotes ;

(Ph : Présidence du Faso)
(Ph : Présidence du Faso)

En ces moments de transition, où les pensées et les espoirs se portent vers les prochains douze mois, je voudrais exprimer à la nation entière, mes vœux de bonne et heureuse année 2014.

A l’endroit de chaque Burkinabè sur le territoire national ou à l’étranger, aux communautés étrangères vivant parmi nous, aux peuples frères et amis, aux différents partenaires techniques et financiers, je souhaite une année de paix et de prospérité, afin que nous poursuivions ensemble et dans la sérénité, la concrétisation de nos nobles aspirations pour le Burkina Faso, l’Afrique et le monde.

A tous les peuples éprouvés par les conflits et tensions diverses, je renouvelle la sympathie et le soutien de notre pays.

Je réitère mon attachement à la promotion du dialogue et de la paix ainsi que ma disponibilité à toujours apporter ma pleine contribution à l’avènement d’un monde plus solidaire, plus sûr et tolérant.
Chers Compatriotes ;

Le partenariat fructueux que nous avons établi avec les différents pays et organismes internationaux, accompagne avec efficacité la dynamique que notre pays a engagée en vue de relever les immenses défis de développement dans un environnement naturel austère et un contexte économique international difficile.
Je renouvelle ma gratitude à tous ces partenaires au développement.

J’exprime ma reconnaissance à l’Organisation des Nations Unies, à Son Excellence Monsieur Ban Ki Moon, Secrétaire Général de cette grande Institution, pour les efforts déployés en vue de promouvoir la sécurité et la croissance dans l’espace sahélien.
Je salue l’engagement déterminé de l’Afrique et de la communauté internationale à agir de façon concertée pour éradiquer les nouvelles menaces du terrorisme, de l’extrémisme religieux, des trafics illicites, de la criminalité organisée et de la piraterie maritime en expansion ces dernières années dans le golfe de Guinée.

Concitoyennes, Concitoyens ;

Les avancées accomplies par le Burkina Faso dans la construction des fondements de l’émergence se sont illustrées au cours de l’année 2013, par la mise en œuvre d’un nombre important de leviers de développement dans tous les domaines.

La production agricole, et céréalière en particulier, a connu une hausse significative au cours de la campagne écoulée, et présente d’immenses possibilités de réponse au besoin national.

Bientôt, les «leviers et mesures à gains rapides» en termes d’accès aux intrants et aux matériels agricoles, permettront d’accroître l’offre alimentaire, et de sécuriser les populations.

Le soutien aux activités pastorales et halieutiques pour la modernisation de ces secteurs porteurs, s’est particulièrement affirmé au cours de l’année qui s’achève. Ainsi, le Projet de développement de l’élevage laitier dans la zone périurbaine de Ouagadougou, se concrétise progressivement avec l’ouverture de l’usine de production d’aliments enrichis pour le bétail, et la pose de la première pierre de l’unité laitière de haute technicité à Koubri dans la province du Kadiogo.

Chers Compatriotes ;

L’élargissement des bases de l’économie et l’accroissement de la part des ressources propres dans le budget national, au regard de la baisse tendancielle de l’aide au développement, sont des impératifs inscrits au centre des stratégies gouvernementales de gestion du développement et de promotion de la prospérité.

Aussi, notre pays s’attèle-t-il à accroître la production minière à travers l’intensification des prospections, l’augmentation de la productivité et de la rentabilité des exploitations minières sur le territoire national.

Concitoyennes, Concitoyens ;

La dégradation continue de l’environnement est une réelle préoccupation pour les pays de la zone sahélienne déjà éprouvés par la rigueur du climat et les dures conditions pédologiques.

C’est pourquoi nos initiatives de construction de la croissance et du bien-être, se fondent sur la promotion de l’économie Verte, une exigence forte dans le contexte actuel de changements climatiques.

Par ailleurs, la question de la maîtrise de l’eau fait l’objet de programmes majeurs en cour d’exécution, tels que le projet Bagré pôle, le projet Samendeni et les sous programmes du Millénium Challenge Account (MCA) dans le Sourou, qui sont des enjeux pour une sécurité alimentaire et énergétique au Burkina Faso.

L’électrification des communes rurales et la valorisation des énergies renouvelables, sont également à un niveau de réalisation satisfaisant.
En matière d’infrastructures de communication et de promotion des échanges, les efforts de désenclavement des zones de production, des chefs-lieux de régions, de provinces et de communes, l’amélioration de la qualité des axes et corridors d’accès aux pays de la sous région, ainsi que l’extension de la fibre optique, se sont poursuivis et ont abouti à un renforcement significatif du capital routier et du réseau de télécommunication.

Cette démarche en faveur de l’intégration des peuples ouest africains est confortée par la réalisation future de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou, appuyée par le projet de boucle ferroviaire reliant la Côte d’ivoire, le Burkina Faso, le Niger, le Bénin et le Togo.

Au niveau du trafic aérien, les travaux de construction de l’aéroport de Donsin, conçu pour être un ouvrage de référence dans la sous région ouest africaine, connaîtront leur démarrage en 2014 avec le concours des partenaires techniques et financiers.

Chers Compatriotes ;

Notre pays a obtenu des résultats appréciables en matière d’amélioration de l’accès aux structures de santé, de renforcement des ressources humaines, d’élévation du niveau des plateaux techniques et de multiplication des Centres médicaux avec antennes chirurgicales.

La mise en place de «l’Assurance Santé Universelle» dont la phase de mobilisation sociale est effective, viendra consolider ces acquis importants.

Peuple du Burkina Faso ;

La création de meilleures conditions de vie pour chaque Burkinabè, a toujours été un souci majeur pour le Gouvernement.

C’est dans ce sens que s’inscrivent les grandes initiatives telles que les aménagements indemnitaires, le soutien à la prise en charge sanitaire des personnes du troisième âge, l’accélération du Programme spécial de création d’emplois pour les femmes et les jeunes.

Dans la même optique de réduction de la vulnérabilité sociale, le Gouvernement a entrepris la mise en œuvre des recommandations issues des états généraux sur les lotissements, en vue de mieux structurer les espaces communaux et aider à répondre à la forte demande urbaine de logements.

Concitoyennes ; Concitoyens ;

Des acquis majeurs ont été enregistrés dans l’amélioration des performances des départements ministériels et institutions publiques, en matière d’élaboration de plans de formation et d’instruments de programmation.

L’implantation progressive du budget programme vise à établir à terme, une meilleure lisibilité de l’action gouvernementale dans la conduite des politiques de développement.

Concitoyennes, Concitoyens ;

Dans le cadre de nos ambitions d’édification d’une société du savoir, l’un des défis reste la mise en route d’un enseignement supérieur de qualité, et d’une organisation élaborée, afin d’apporter les solutions adaptées aux contraintes de nos universités publiques.

Dans ce sens, et conformément aux résultats des travaux issus des états généraux sur l’enseignement supérieur, il sera procédé à une planification stratégique de cet ordre d’enseignement, couvrant la période 2014-2023.

Chers Compatriotes ;

En cette année et dans plusieurs disciplines sportives, nos vaillants Etalons nous ont confirmé qu’une nation libre, en paix et solidaire, progresse et s’affirme au-delà de ses frontières.

Je salue leur combativité, leur esprit patriotique, et renouvelle à chacun d’eux, mes félicitations pour le brillant parcours qui a contribué au rayonnement de notre pays aux plans africain et mondial.

Je les invite à persévérer dans le travail, et à toujours cultiver le professionnalisme en vue de conquérir des victoires encore plus éclatantes.

Chers Compatriotes ;

La cohésion sociale qui constitue une dimension importante de notre héritage culturel, est un patrimoine précieux à préserver, afin de maintenir notre nation dans le cercle des pays dont l’image s’impose sur la scène internationale, et inspire respect, confiance et admiration.

Aussi, j’invite chacune et chacun d’entre vous, à se hisser au dessus de toute autre considération, pour faire de notre société une concentration de forces et d’intelligences, un tout, riche de sa diversité et des consensus générés par ses nombreux canaux de dialogue.

Concitoyennes, Concitoyens ;

Au cours de l’année 2013, notre société a été traversée par des débats importants sur des sujets à caractère politique ou sociétal.

Je note que les divergences de points de vue sont à l’honneur de notre démocratie, en ce qu’elles ont favorisé le foisonnement d’idées constructives et fait mûrir une expression plurielle des libertés individuelles et collectives sur ces questions.

Peuple du Burkina Faso ;

Le raffermissement de notre jeune démocratie requiert de tous les acteurs, une hauteur de vue, un esprit de discernement, afin de toujours privilégier l’intérêt supérieur de la Nation.

A côté des cadres politiques classiques d’expression et de représentation qui existent, notre peuple s’est doté d’espaces d’interpellation, de cercles d’écoute et de concertation entre ses différentes composantes, entre les gouvernants et les gouvernés.

Aujourd’hui plus qu’hier, l’implication des forces sociales dans la gestion de la société est un impératif.
Les citoyens burkinabè demandent à jouer pleinement leur partition dans les décisions qui les concernent au plus haut point.

C’est pourquoi j’attache une importance capitale à ce que le peuple soit consulté, directement ou à travers sa représentation au plus haut niveau, chaque fois que de besoin.
Je puis vous rassurer que le principal motif qui fonde toute mon action est de léguer à la postérité, une société bâtie sur un socle de stabilité et tournée vers le progrès.

C’est dire que je mesure l’ampleur de la responsabilité qui est la mienne dans la préservation de la stabilité sociale et de l’unité nationale à un moment où, de manière quasi-universelle, la fragilisation des équilibres sociaux, économiques et sécuritaires préoccupe et interpelle vivement.

Peuple du Burkina Faso ; 

Chers Compatriotes ;

Le regard positif des nations du monde sur le Burkina Faso, procède de son rôle de pôle diplomatique au service de la paix, de la sécurité et de l’intégration des peuples, mais aussi des performance économiques, socio culturelles, sportives et artistiques qu’il a su bâtir sur fonds de stabilité et de quiétude.

Ce rayonnement est le fruit d’engagements constructifs des jeunes, des femmes, des personnes âgées, des acteurs politiques, des associations de la société civile, des communautés religieuses et coutumières, des forces de défense et de sécurité, conscients de la communauté de destin qui les unit.

Je vous appelle tous, burkinabè de l’intérieur et de la diaspora, à vous mobiliser davantage pour préserver la paix et la cohésion sociales, socle de la résilience de notre nation face aux défis de l’émergence.

Bonne et heureuse année 2014 à toutes et à tous !

Ouagadougou, le 31 décembre 2013

Blaise COMPAORE
Président du Faso



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 18 commentaires

  1. Bakiebo Jack Kenny |

    tu parles de quoi? es tu donc si aveugle Moussa Zongo, si on parle du s?nat ce n'est pas nous qui empoisonnons l'air ce sont qui refuse l'alternative qui mettent de l'?lectricit? dans l'air

  2. Bravo mon cher Lasse, le parall?le que tu fais entre le Maroc et le Burkina est int?ressant, Mais au Maroc le roi a u n r?el souci de travailler pour son peuple il a beaucoup d?int?r?ts dans le pays mais n’accapare pas toute la richesse. Le clan Compaor? a la haute main sur tout au Faso regarde toi m?me dans les mines d’or. C’est Fran?ois Compaor? qui contr?lent une bonne partie; cas de Bissa Gold.

  3. Rewind tes sur k les jeunes sont pr?te a tous cassez a cause d’un referendum ou mm masacrer leur fr?re pour cela sachant bien que c’est eux mm qui voterons . Sachons analyse ou lieu de parler ainsi .

  4. “Dans toute d?mocratie, chaque peuple m?rite son pr?sident”. Oscar Wild
    Mais les burkinab? m?ritent leur pr?sident, je ne sais. R?f?rendum ou pas on saura quel est exactement le pouvoir que d?tient le peuple au BF. Que celui qui a des oreilles entende!

  5. “l?guer ? la post?rit?, une soci?t? b?tie sur un socle de stabilit? et tourn?e vers le progr?s.” c’est le d?sir de tous, et ce, en 2015. la post?riorit? travaillera dans ce sens ?galement et ainsi de suite.

  6. Mon pr?sident ne compte pas sur les nouveaux recrus ?a peut ne pas ?tre des marches (cas de la RDC) car il est facile d’allumer mais pour combien de temps on ne sait pas je suis CDP mais ya quelque chose en face ….

  7. Mon pr?sident ne compte pas sur les nouveaux recrus ?a peut ne pas ?tre des marches (cas de la RDC) car il est facile d’allumer mais pour combien de temps on ne sait pas je suis CDP mais quelque chose en face ….

  8. Lasse, lorsqu’une minorit? (une famille et son clan) ne manque de rien ? travers le pillage des biens publics ? c?t? d’une majorit? qui manque de tout et gard?e dans l’ignorance ? dessein (b?tail ?lectoral) il faut une alternance. Aussi,le petit fr?re et la belle m?re du roi du maroc n’ont pas toute l’?conomie du maroc dans leurs mains.

  9. L’interet superieur de la nation,la hauteur de vue,c’est que tu partes en 2015.L’enjeu de ce referendum c’est un individu ,un citoyen.La jeunes t’attendent de pied ferme et te prouveront q’ils ont marre de ce semblant de democratie.

  10. Du n’importe quoi,NICKIMINA; nous on mange pas ALTERNANCE. On veut la paix et la stabilit? ici, c’est tout. Histoire de democratie de blancs n’est qu’un effet de mode. Pourquoi par exemple le BF n’est pas mieux d?velopper que le Maroc qui est m?me une monarchie Pour developper un pays ce n’est pas avec l’id?ologie qu’on le fait mais bien avec un bon management

  11. Si tu veux r?ellement preserver la paix au Faso, oublie le S?nat et la modification de l’article 37. Si tu t’ent?tes l?-dessus, sache que ceux qui vont perdre ne seront pas seulement le PEUPLE, mais toi, ta famille et tous ceux qui te poussent ? le faire vont aussi r?colter les pots cass?s.

  12. Blaise dit que c’est le peuple qui demande le r?f?rendum. Morceau choisi : “Les citoyens burkinab? demandent ? jouer pleinement leur partition dans les d?cisions qui les concernent au plus haut point.
    C?est pourquoi j?attache une importance capitale ? ce que le peuple soit consult?, directement ou ? travers sa repr?sentation au plus haut niveau, chaque fois que de besoin.”

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *