Jean-Baptiste Natama candidat en 2015 : “J’en ai le droit”

857 47

Secrétaire permanent du Mécanisme africain d’évaluation par la pairs (MAEP), où il s’est positivement illustré,  Jean-Baptiste Natama a été nommé le 15 octobre 2012 à la tête du cabinet de la Présidente de la Commission de l’Union africaine (Nkosazana Dlamini-Zuma) à Addis-Abbéba.  Le 15 octobre 2013, il publie le “Manifeste pour une jeunesse responsable“, qui se veut un phare pour une jeunesse africaine en quête de repères. L’homme est connu pour être un panafricaniste (il le proclame) et dit aimer son pays.

Sur ce dernier point, de jeunes Burkinabè sur Facebook ont créé une page pour l’inviter à exprimer cet amour en se présentant comme candidat à l’élection présidentielle de 2015. Dans cette interview accordée à Burkina 24, il donne son avis sur cette invite publique. Il donne également son point de vue sur la situation politique nationale du Burkina et le débat sur la limitation ou non des mandats présidentiels. 

Burkina 24 (B24) : Une année après votre prise de fonction à la Commission de l’UA, comment se porte l’Afrique, selon vous ?

Jean-Baptiste Toubo Tanam Natama (Ph : DR)
Jean-Baptiste Toubo Tanam Natama (Ph : DR)

Jean-Baptiste Natama (JBN) : L’Afrique se porte assez bien si l’on en juge les performances économiques plutôt positives dans bien de pays. A la faveur de la commémoration du cinquantenaire de l’OUA/UA, le panafricanisme reprend du souffle pour soutenir la renaissance africaine.

Dans un tel contexte il y a un nouvel état d’esprit, de nouveaux engagements, de nouvelles espérances qui encouragent le continent à dessiner le futur auquel il aspire pour les prochaines décennies à travers l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

B24 : Votre perception de l’unité africaine à l’interne est-elle maintenant différente de celle que vous aviez à l’extérieur de l’organisation ?

JBN : Je ne le pense pas car ma relation avec l’Organisation remonte à plus d’une quinzaine d’années.

 J’y ai exercé des responsabilités à différents niveaux. De plus, au plan idéologique cette relation est encore plus forte, étant donné le fait, que  très tôt j’ai intégré le panafricanisme à ma vision; vision qui, je le rappelle est humaniste, panafricaniste et universaliste, le tout dans une démarche d’acceptation de l’inéluctable altérité qui régit les relations humaines.

Cependant, au niveau actuel de ma fonction, ma perception des défis et enjeux auxquels l’Afrique est confrontée, s’est davantage aiguisée.

B24 : De nombreux pays africains sont actuellement en guerre ou en crise. Quel pourrait être le remède ?

JBN : La typologie des guerres en Afrique a connu des mutations pour laisser apparaitre clairement une récurrence de conflits intra étatiques à l’analyse desquels la mal gouvernance consécutive à la faiblesse du leadership politique, est identifiée comme l’une des causes principales.

Partant de ce constat, on peut déduire que la réponse à ces crises se trouve dans l’amélioration des systèmes de gouvernance de manière à offrir suffisamment d’espace au dialogue social, à la gestion efficace de la diversité et à la participation citoyenne dans la gestion des Etats.

B24 :  Vous avez écrit un « Manifeste pour une jeunesse responsable ». La jeunesse africaine n’est-elle pas responsable actuellement ?

JBN : Pas que la jeunesse soit irresponsable. Cependant, il me semble que nos sociétés, confrontées au globalisme et aux affres de l’histoire n’offrent plus le choix de valeurs cardinales. Déboussolée la jeunesse en quête de repères se retrouve souvent dans l’impasse.

Comment donc se préparer à assumer des responsabilités individuelles et collectives sans repère ? La Renaissance africaine, que nous appelons de tous nos vœux, place la jeunesse au centre de son action et de ses préoccupations.

“Thomas Sankara a définitivement conquis ses contemporains”

Ce sera dans la force de penser et d’agir en sorte de construire une société où tout citoyen mérite liberté, dignité et respect, une société où toute femme est égale à tout homme dans ses droits et devoirs, où tout enfant rencontre les conditions de son éducation scolaire, les conditions de sa protection au plan sanitaire ; où tout jeune rencontre les conditions d’un emploi décent pour ne pas être tenté de s’embarquer dans l’aventure de l’émigration, une société où tout citoyen participe à la recherche des solutions aux problèmes communs, une société où pour le principe de la dignité n’existe ni mendiant, ni prostituée ; une société où tout homme et femme libre et digne possède un toit où s’abriter, possède sa nourriture quotidienne suffisante, rencontre les conditions de son épanouissement intellectuel et culturel, vit dans la paix, éprouve la nécessité de préserver son intégrité et son altérité à la fois.

Qui d’autre que la jeunesse pourrait-être le levier de ce mouvement de transformation ?

B24 :  Le président burkinabè, Thomas Sankara, est beaucoup cité dans votre essai. Est-il un repère potentiel pour les jeunes Africains ?

Nul doute que la vie du Président Thomas Sankara inspire non seulement la jeunesse du Burkina Faso, mais celle de l’Afrique et par delà les frontières du continent; Faut-il le rappeler, qu’elle a été marquée du sceau de valeurs d’équité, d’intégrité, de solidarité, de l’amour de la patrie, de courage, etc.

“Il faut que chacun puisse savoir ramener ses intérêts égoïstes et partisans au second plan”

Thomas Sankara a définitivement conquis ses contemporains. Il a été élevé au rang des héros de la nation burkinabè. En Afrique il est une icône et un modèle pour tous ceux qui luttent pour un meilleur devenir collectif.

 Il a su donner à sa vie un sens, à sa patrie la dignité, à l’Afrique l’espoir et à l’humanité le témoignage d’une grandeur d’âme incommensurable.

B24 :  Des observateurs annoncent périlleuses les années 2014 et 2015 au Burkina. Est-ce votre avis ?

JBN : Tout est possible sous le ciel bleu du Burkina Faso. Cependant il faut espérer que la raison saura prévaloir afin que les acteurs de tous ordres se montrent lucides et responsables pour éviter à notre pays ce que nous avons tous déploré ailleurs.

“Il faut  respecter (la Constitution) dans l’esprit et dans la lettre et sans faux-fuyants”

Il faut que chacun puisse savoir ramener ses intérêts égoïstes et partisans au second plan par rapport à ceux de la nation. En ce qui me concerne, je m’engage à jouer ma partition, aussi modeste soit-elle avec esprit de responsabilité au service de la nation à laquelle je suis fier d’appartenir et que je suis prêt à défendre, sans état d’âme.

B24 :  Etes-vous pour les mandats présidentiels illimités ? Pourquoi ?

JBN : La réponse à une telle question d’apparence simple n’est pas aisée car il eut fallu d’abord situer le contexte.

La limitation ou la non limitation des mandats présidentiels dépend, en effet, du régime politique, du mode d’organisation politique des communautés, des lois en vigueur dans un pays et de bien d’autres facteurs tels que le degré de maturité et de conscience politique du peuple, etc.

Le Directeur de cabinet de la Présidente de la commission de l'UA en audience avec l'ambassadeur du Japon, le 31 décembre 2013 (Ph : DR)
Le Directeur de cabinet de la Présidente de la commission de l’UA en audience avec l’ambassadeur du Japon, le 31 décembre 2013 (Ph : DR)

Par contre si vous me demandiez mon avis par rapport à la constitution qui fixe les règles du jeu politique je vous répondrais sans ambages qu’il faut la respecter dans l’esprit et dans la lettre et sans faux-fuyants.

Ceci étant, j’aimerai souligner que le renouvellement des dirigeants dans une société est important, à plusieurs égards, dans une dynamique de passation de témoin de génération en génération.

“En tant que patriote, quand il s’agit de servir mon pays à quelque niveau de responsabilité que ce soit, dans l’intérêt supérieur de la nation, je ne puis me dérober”

Il permet de lutter contre la routine et la sclérose en offrant l’opportunité à d’autres forces d’apporter du nouveau souffle, de nouvelles énergies, de nouvelles perspectives.

 A cela, la limitation des mandats présidentiels peut contribuer en faisant office de régulatrice du passage des générations aux affaires.

B24 : Parlant de 2015, Jean-Baptiste Natama, en tant que citoyen burkinabè, sera-t-il candidat à la présidentielle de cette année au Burkina ?

JBN : J’en ai le droit et en réuni les conditions à tous points de vue. Mais, nous n’en sommes pas encore là, parce qu’il y a d’autres batailles à mener aux côtés du peuple, d’autres victoires à emporter avec le peuple, avant cette échéance.

B24: Des jeunes citoyens ont créé une page Facebook où il est écrit «2015: Jean-Baptiste Toubo Tanam Natama, ton peuple te réclame». Etes-vous au courant ?

JBN: J’ai été informé par des amis très proches de la création de cette page Facebook. Je dois avouer être surpris par l’ampleur de l’engouement suscité autour de ma personne et attends de faire connaissance avec les initiateurs de cet appel à qui j’exprime ma gratitude pour cette marque d’estime et d’attention à mon égard.

B24 : Allez-vous répondre à leur appel ?

JBN : Les voies du destin sont presqu’insondables. En tout état de cause et en tant que patriote, quand il s’agit de servir mon pays à quelque niveau de responsabilité que ce soit, dans l’intérêt supérieur de la nation, je ne puis me dérober.

B24 : Des vœux pour le Burkina en ce début d’année ?

JBN : Je souhaite à mon pays et à mon peuple que j’aime profondément tout le meilleur qui puisse exister.

Que les vœux les plus intimes de chacun se voient combler. Que notre pays souvent ballotté entre les intempéries cruelles, la sécheresse d’une part et les inondations de l’autre connaisse sérénité et paix, de sorte que nous puissions, tous ensemble, nous atteler à la marche vers l’horizon du bonheur.

Puisse Dieu et nos ancêtres bénir chacune et chacun des Burkinabè tout au long de l’année et que notre quête commune de prospérité se matérialise.

Interview réalisée par Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 47 commentaires

  1. Il dit qu’il a et? un proche de Sankara.Pourquoi dans achive d’Afrique concernant Sankara son nom n’a pas evoqu? m?me une fois si je me trompe pas?

  2. Et qu'on arr?te de comparer Natama a Nelson Mandela ou a le prendre comme un disciple de Thom Sank! On a connu la position de Nelson Mandela depuis le d?but -1959- de son engagement sur les questions les plus d?terminantes. ?l aurait pu- et je parle du vrai Mandela- traiter avec le r?gime d?apartheid, avoir quelques g?teaux dans un cocon-bureau d'avocat ou ?tre le convoyeur des assassins Botha et compagnies pour une belle carri?re a l'internationale. Son engagement clair, patient , profond l'a conduit dans des carri?res ou les prisonniers cassent, creusent, ramassent et balaient ! Natama est certainement un bon diplomate! Qu'il se mette a la disposition du prochain pr?sident ou est-ce une fa?on de se garantir le poste de ministre des affaires ?trang?res dans le prochain gouvernement? Les vrais amis de Sankara ont quitt? Blaise apres son crapuleux assassinat. Natama a eu une belle carri?re qu'il a m?rit?e du reste point de vue comp?tences! Qu'il apprenne maintenant a servir une cause!

  3. Eugene Da, c'etait un plaisir d'echanger avec sur le forum sur le 1ere Candidat presidential 2015 ki est deja affiche a l'horizon"" NATAMA"", la jeunesse consciente Burkinabe et le people Burkinabe voudront denoncer que l'ESPOIR ET LA DESTINE DU PEUPLE BURKINABE N'EST PAS UN JEUX DE CANDIDATURE 2015 OU DE BELLE CARRIERE. Nous voulons un Burkinabe engage, determine et qui a fait ses preuves concretement au moment difficile contre le Regime Blaiso. Le Statois n est pas contre la candidateur de Natama , ni sa personne. C'est ma contribution a la POLITIQUE Nationale Burkinabe comme nous verrons encore d'autres candidature a l'horizon dans les jour avenir et Nous verrons une analyse positive et negative sur individu Burkinabe. Amicalement VIVE LE BURKINA FASO

  4. La jeunesse du Burkina faso, vous attend au elections pr?sidentielle 2015. nous nous reconnaissons en vous. vous etes notre NELSON MANDELA. ne pas vous pr?sentez c'est TRAHIR LA JEUNESSE DU BURKINA FASO.

  5. S’il faut un autre Militaire pour mettre de l’ordre dans ce Pays, je pr?f?re encore Gilbert Diend?r?! C’est lui l’Homme de toutes les situations! Mais connaissant aussi l’homme, il n’en voudra pas! Si Natama est intelligent et leader comme vous le dites, il faudra qu’il soit plus proche des jeunes! Je ne crois pas que sa Place c’est le fauteuil Pr?sidentiel du Burkina Faso. Il peut enseigner ? l’Universit? et dans des ?coles pour faire valoir son intelligence et aider les jeunes ? cultiver aussi du leadership…C’est plus concret l? bas!

  6. ce n’est pas le moment de battre la campagne ce qui me semble i?i;mais je crois que le Burkina actuel a besoin d’un Homme engag?;d?termin? qui vise l’inter?t general du peuple.merci pour les eloges de Thomas SANKARA mr Natama.

  7. en toute humilit? ma solution est la suivante:toute personne qui pr?tend pouvoir diriger le pays qu’elle vienne nous allons l’installer et l’observer attentivement si toute fois elle fait un faut pas, tr?s vite on l’?jecte et on au suivant. il faut arriver a mettre le pouvoir entre les mains du peuple afin qu’il le donne a qui il veut.qu’on respecte les peuples africains.

  8. Pour r?soudre les probl?mes qui minent la soci?t? burkinab?,il faut ?tre franc avec le peuple avant de passer ? l’action.Bon vent ? vous

  9. Excellence, si vous nous lisez, pardonnez-nous nos manques de r?flexions car bcp de Burkinab? manquent de culture. Tous ceux qui ont parl? mal de M Natama montrent vraiment commt on ne s’int?ressait pas aux d?bats politique du pays. Celui qui a d?j? entendu parler M Natama sait qu’il un homme aux multiples qualit?s. Il a par sa mani?re conscientis? la population et continue de le faire. Excellence venez vite on va pr?parer votre victoire en 2015. Tous ceux qui vous r?clament ne sont pas des plaisantins mais des jeunes pleins d’ambition et dot?s de bcp d’intelligences. Venez vite Excellence.

  10. Moussa Dany Tarnagda |

    prenez au moins la peine de connaitre la personne en question,c'est vrai c'est un jeune ambitieux et conscient de son objectif a atteindre .Je sais ?galement qu'il c'est mm battu dans son passe en d?non?ant certains pratique intol?rable du pouvoir en place ,il a ?galement ?t? victime d'injustice.si je me rappelle bien. Mais savez vous comment il a obtenu ces diff?rent poste au sin de ces diff?rents institution ? On ne peut pas sortir de nul part pour se proclamer candidat,un peut de respect pour le peuple Burkinab?,moi particuli?rement j'ai rien contre se nomme Natama ,je trouve pitoyable cette d?cision de candidature en relatant son beaux carier dans les institutions internationale ,comme si on avait besoin de sa pour ?tre pr?sident .Connaitre la politique internationale est tr?s loin de la politique nationale,ou dirai-je de celui du Burkina.
    c'est quand l?hy?ne agonise que les vautours se tripotent .
    prenez au moins la penne de connaitre son programme pour sortir l Burkina de cette crise,v?rifions a quelle point se programme peut ?tre tangible .pas besoin d??tre pr?sident ou candidat au ?lections pr?sidentiel pour ?tablir un programme .
    Les amis svp si on arrive a ?crit des commentaires sur cette page ,je me di que cela doit etre au moins une preuve que nous somme a mesure d'analyser des chose et de les comprendre.Montrons nous un peut digne de cette base intellectuel qu'on a.
    J'ai rien contre la personne de Natama,mais nombreux sont les jeunes Burkinab? qui sont dans les mm condition professionnel que Natama,et qui sont au-tend connu au pays qu'a l'internationale et qui on toujours ?uvres pour le bien ?tre du pays et que nous tous pouvons en t?moigner .
    On ne suit pas une tendance parce-qu'il semble ?tre,on suit plut?t une tendance parce-que sa doit l??tre .
    Quand tu te bat pour ton pays tu fais pas de pause,tu intervient a chaque moment ou le besoin se ferai sentir,pas parce-que ,te maitre a l'ombre te donne une cr?dibilit? .pufffff,c'est path?tique

  11. Mon colonel, occupe toi de te former d’abord et laisse les cdpistes se d?barrasser des cdpistes pour laisser un pays g?rable. Pour l’instant, c’est pas ?vident.

  12. Je suis fier d'?tre burkinab? et surtout de savoir qu'il existe encore des hommes et des femmes ressortissant de ce pays qui pensent aux autres, qui souhaite un bien ?tre socio-?conomique commun ou la consid?ration et le respect de chaque personne par l'?galit? est au dessus de toutes consid?ration.Bon vent ? vous et DIeu vous b?nisse

  13. Le colonel Jeab baptiste Natama est sorti de sa r?serve de militaire. Cela est un signe car ? ce rang, on ne parle pas ainsi sans ?tre autoris? par une partie respectable de la grande muette. Il est certe dipl?m?, avec une belle carri?re nationale et internationale, mais c’est encore un militaire. C’est toujours difficile de faire partir un militaire quand celui ci prend trop go?t pour le pouvoir et ne veut plus partir. De plus, depuis les ind?pendances, le BF n’a eu qu’un seul pr?sident civil.

  14. C’est en restant dans l’incertitude d’un candidat id?al que le Burkina ? perdu ses valeurs toutes ces trente ann?es pass?es. Maintenant que les jeunes ont compris et veulent prendre leur destin? en main que voil? des gens qui veulent nous distraire soit disant qu’il ne connaissent leur id?al. Pas question de nous laisser faire par des pessimistes.
    Nous, on ? trouver la solution ? nos probl?mes: Jean Baptiste NATAMA est celui qu’il nous faut.Hommes cultiv?; respectueux; Patriote et tr?s relationnel…
    Fr?res et s?urs, une occasion se pr?sente ? nous pour faire changer les choses. Saisissons la pour ne pas regretter apr?s.
    Dieu b?nisse le BURKINA et assiste son FPF NATAMA pour qu’il r?ponde favorablement ? l’appel de la jeunesse.

  15. C’est un homme digne pour diriger ce pays de par son leadership sa modestie sa vision et son esprit de rassembleur. C’est un monsieur qui a toujours pr?ner la participation citoyenne dans la gestion courante de l’Etat.

  16. Tous des fossoyeurs et des profiteurs. La capacit? d'un Homme a faire des grandes choses se voit ? travers ses r?alisations aussi petites soient elles. M. NATAMA qu'aviez vous fait pour la jeunesse de votre r?gion pendant toutes ses ann?es?

  17. Tous individu Burkinabe peut se presenter aux Election presidentiel en 2015. Je ne suis pas contre la candidature de Natama ou sa personne lui meme. Toute la jeunesse consciente burkinabe et le people Burkinabe se demande ' OU ETAIS TU?? quand le people Burkinabe affrontait ce regime de Blaiso pendant 27 ans au pouvoir et nous avons perdu des VOLONTAIRE qui se sont sacrifier pour la nation comme Nobert Zongo….. OU ETAIS TU?? pour denoncer l'injustice directement de Blaiso contre le people Burkinabe . Si l'objectif de ta belle Carriere dans certaines organization etait de defendre la majorite des burkinabe souffrant contre le regime compaore , toute la jeunesse consciente Burkinabe qui regardait a l horizon cherchant ""LE SAUVEUR" pouvait entendre ta voix depuis long temps sur l eveil de la conscience burkinabe contre Blaiso et son clan CPD qui ont pris en otage le pays. Nous savons aussi k il y a des gens invisible qui ont soutenu Blaiso par leur Idees et qui mangeaient avec Blaiso donc ils ne pouvaient pas defender le people burkinabe au detriment de Blaiso en publique , seul Dieu les connait. Meme certains artistes ont risqu? leur vie en denoncant sur Facebook, dans Radio, Media, et dans leur chanson de cette dicdature. De meme que des Citoyen Burkinabe LAMBDA contribute de leur maniere a defi la dicdature de Blaiso. L'article 37 ki a trahi L'Enfant terrible de ziniare""BLAISO" et tous ceux ki le supportait voient le regime de blaiso en chute mtna et ils viennent a leur proper tour pour utilizer le people Burkinabe par leur belle carrier personelle sans se soucier aux Burkinabe au moment difficiles . Maintenant la SOUPE EST PRETE c'est a dire un president en 2015 pour diriger le patrimoine de la nation Burkinabe que certains individu apparaissent maintenant qu ils ont la solutions du problem de la dicdature de 27 ans. La jeunesse conscient Burkinabe et le people Burkinabe te pose la question Natama """kesk tu fait concretement de cette crise APOCLYPSETIQUE qui secoue le Burkina faso 2014 -2015????? qui peut conduire a une perte de Vie humaine . Comme on le dit "LA VIE EST UN CHOIX"" c'est parle de ta candidature 2015 et de ta belle carriere dans les journaux qui est plus important que de blocquer la modification de l'article 37 et la Mise en place du SENAT. LA JEUNESSE BURKINABE PENSE QUE TU POUVAIT UTILISER LES MEME JOURNAUX ET DENONCER LA DICTATURE DE BLAISO ET DONNER DES PLAN a suivre pour debarasser de Blaiso et son CDP. La jeunesse consciente Burkinabe et le peopleburkinabe veut un #HOMME? #ENGAGE?, #DETERNIME? qui a fait ses #PREUVES? contre le #REGIME? de #BLAISO? pour changer positivement la #DESTINE? du people Burkinabe au fauteuil presidentiel 2015. Amicalement.

  18. je voie en Mr NATAMA une sagesse fort utile pour notre cher pays je pense qu’il incarne le type d’Homme Que recherche les soci?t?s modernes.

  19. Il est bien beau de citer des r?f?rences comme Thomas sankara. il est bien beau de faire croire que l’initiative de la page facebook serait fortuite et non t?l?guid?e. Il est bien beau de ‘prendre ses distances’ vis-?-vis d’un r?gime ? qui l’on doit tout et que l’on a vaillement servit…
    Tout cela reste bien beau… mais faux pour qui connait l’histoire de ce pays et de l’homme.
    je ne citerai qu’un exemple partisant dans la Gnagnan en 2010!

  20. vraiment cela es trop dure et ou ?tais tu pendant tout ce temp et il viens tout a coup pour dire tout cela.. garder toujours l’oeil ohh

  21. Cet homme je ne le connais. C’est un grand thurif?raire de COMPAORE. Il m’a d??u lors d’une conf?rence par lui prononc? pendant la campagne pr?sidentielle de 2010 ? la salle de Conf?rence des archives Nationales; conf?rence au cours de laquelle il a pr?sent? le programme du Blaiso, sans cesser de l’encenser. Je n’ai pas lu son “Manifeste pour une jeunesse responsable” mais je suis surpris qu’on dise qu’il ?voque Thomas SANKARA comme un mod?le, un rep?re. Lors de sa conf?rence que j’ai suivi, des individus ex?crables et minables ont dit devant lui qu’au Burkina Faso on a fait des voyous des h?ros. Thomas SANKARA a ?t? trait? de tous les noms ce jour l?. J’ai voulu ?couter leurs b?tises jusqu’? la fin mais je n’ai pas pu contenir qui me tombait au fond du c?ur et je suis parti priant le bon Dieu de les pardonner.
    Soyez vigilants chers burkinab?, ne laissez pas les amis de Blaise s’accaparer du pouvoir pour prot?ger cette bande de rapace et de pr?dateurs qui nous pillent depuis fort longtemps.

  22. Courage ? vous,parler votre fran?ais aussi clair que limpide.Nous sommes pr?t pour faire avec vous de notre pays,celui que Sankara avait voulu qu’il soit.

  23. Je suis vraiment surprise que Mr Ou?draogo Housseni ne le connaisse pas.
    C’est l’homme de la situation et il a toute la carrure n?cessaire pour devenir le futur pr?sident du Burkina Faso.

  24. En ce qui me concerne;je pense que les militaires et paramilitaires non autoris?s par les lois et r?glements doivent laisser la place aux civiles ?ligibles ? la haute magistrature chose qui pourrait permettre aux burkinab?s de vivre une diff?rence de gestion.

  25. C’est beau ! beau ! beau ! Mais je crois que pour relever les d?fis du Burkina, il faut prochainement simplifier le fran?ais dans les r?ponses. Ce qui est vrai s’?nonce de fa?on concise et pr?cise. Les tournures trop techniques risquent de drainer beaucoup d?ambigu?t?s… Sinon, bon vent et que le Burkina gagne toujours !

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *