Mouvements du Nord Mali : « Nous n’allons jamais désarmer… »

547 9

Le chargé de communication et président de la commission communication des trois mouvements armés maliens, MNLA (Mouvement national sur la libération de l’Azawad), HCUA (Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad) et MAA (Mouvement arabe de l’Azawad), Mossa Ag Attaher, a animé un point de presse le 8 janvier 2014 à Ouagadougou. Il s’est agi pour lui de situer la position des mouvements en réaction contre ce qu’ils ont appelé « violation des accords de Ouaga ».

Mossa Ag Attaher, porte-parole des mouvements MNLA, HCUA et MAA (Ph : B24)
Mossa Ag Attaher, porte-parole des mouvements MNLA, HCUA et MAA (Ph : B24)

« L’espoir né de l’élection de Ibrahim Boubacar Keita est entrain d’être une déception, parce que les engagements du gouvernement malien ne sont pas respectés », a d’entrée de jeu prévenu,  Mossa Ag Attaher. Cela, du fait que le « le Mali de IBK est entrain de suivre les traces du Mali de ATT ». Il lui reproche de ne pas respecter certaines clauses.

Pour lui, «  les élections législatives n’étaient pas prévues dans l’accord cadre de Ouaga », et « le gouvernement malien s’est obstiné à l’organiser dans une région vide de sa population ». Au final, il estime qu’il y a un blocage du processus de négociations imputable au gouvernement malien.

 Mais « quel est réellement la motivation du gouvernement du Mali en faisant ce blocage ? » « Et quels sont les dangers qui peuvent naitre de ce blocage ? ».

Manque de dynamisme du gouvernement malien

 Ag Attaher estime qu’il y a un manque de dynamisme politique du gouvernement malien sur les questions du Nord Mali. Or, à l’en croire, il était prévu par l’accord préliminaire de Ouaga, la libération des prisonniers politiques et 60 jours après la mise en place du gouvernement d’après élection présidentielle que des pourparlers s’engagent sur la question du statut juridique des régions du Nord ou Azawad.

 Aux dires de Ag Attaher, « ces blocages sont de nature  à compromettre dangereusement le processus de paix que le Mali n’a pas pu régler ».

Contrairement à la volonté du président malien de voir les mouvements de l’Azawad désarmé, Mossa Ag Attaher prévient : « Nous n’allons jamais désarmer tant que les engagements pris par son gouvernement qui consiste à ouvrir des négociations sur le statut juridique  de l’Azawad. Nous respectons tous nos engagements vis-à-vis de la communauté internationale. Nos éléments sont cantonnés, ils ne sont plus mobiles, nous avons décrété un cessez-le- feu ».

Par ailleurs, toujours dans le sens du blocage, il a confié que cela fait deux mois que la partie du gouvernement malien « refuse de participer aux réunions du comité de suivi-évaluation ».

Dofini BANLO (COLLABORATEUR)

Pour Burkina 24



Article similaire

Il y a 9 commentaires

  1. ?COUTER SI VOUS REFUSER D??TEINDRE LE FEUX DE LA MAISON QUI BRULE SE M?ME FEUX EMBRASSERA LA VOTRE;DONC ARR?TER FAUT CHANTAGE CAR VOUS N’AVEZ JAMAIS V?CU GUERRE

  2. Il faudrait que, parall?lement aux pr?occupations du moment (art 37), nos dirigeants politiques donnent leur positions de principes sur cette situation; nous h?bergeons et offrons des espaces d'agitations, de propagandes et d'action ? des citoyens qui ont pris des armes contre leur pays et leurs concitoyens, qui n'expriment aucun regret pour cela et mieux, se d?clarent pr?t ? remettre ?a ! Sur quelles bases et ? quelles conditions ces gens sont dans notre pays ? Les autorit?s doivent nous ?clairer sur ces questions

  3. Nous,Burkinab?, devons effectivement demander ? ces rebelles de quitter notre pays: y en a mare! D’ailleurs, cela ne saurait tarder si votre parrain quitte le pouvoir en 2015 (et il va m?me le quitter!) Au plus tard en janvier 2016 vous allez quitter notre pays de gr? ou de force si d’ici l? le vaillant et admirable IBK (b?n?diction pour les Maliens) ne vous d?fait pas.
    A bat le MNLA et mort ? vous.

  4. Que font ces gens l? ? Ouaga. Si vous ne fuyez pas ? temps vous allez nous rembourser les charges du contribuable. Comment des opposants d’un pays voisin peuvent inopin?ment se pavaner chez nous et ? nos frais. C’est un scandale qui va prendre fin. Si c’est sous le pr?texte de l’humanitaire ils devraient la boucler au moins.

  5. Rien d’etonnant qd le mediateur ne se soucie pas de la paix chez lui.Mais on s’occupe de lui.Que les voyous du mnla et cie quittent notre pays et aillent se faire voir ailleurs.A kidal par exemple.

  6. c'est scandaleux que ces terroristes viennent se promener dans nos rues tt en d?stabilisant un pays fr?re qu'est le mali. NS devons marcher pour exiger l'arrestation et l'extradition de ces bandits de grands chemins.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *