Paludisme : USAID lance un projet d’intensification de la lutte contre la maladie au Burkina Faso

796 2

L’Ambassadeur des États Unis d’Amérique au Burkina Faso procédera ce vendredi 10 janvier au lancement d’un projet d’intensification de la lutte contre le paludisme, depuis le district sanitaire de Fada.

moustiques
moustiques

Le Lancement du projet “Intensification de la lutte contre le paludisme” aura lieu dans le Centre de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) de Louargou dans le district sanitaire de Fada et la commune de Diapangou le 10 Janvier 2014. Ce projet de cinq ans financé par le peuple Américain à travers l’Agence de Développement International (USAID) va contribuer à la réduction de la mortalité et la morbidité dues au paludisme au Burkina Faso.

L’Ambassadeur des Etats Unis d’Amérique Son Excellence Tulinabo Salama Mushingi, et le Ministre de la Santé Mr Lené Sebgo seront les distingués hôtes d’honneur de ce lancement qui regroupera également des responsables des Directions Centrales et régionales du Ministère de la santé et du Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP), les partenaires au développement sanitaire et des Agences des Nations Unies, le Gouverneur de la Région de l’Est, le Maire de Fada N’Gourma et les responsables de la commune de Louargou.

Le projet Intensification de la lutte contre le paludisme sera mis en œuvre par Jhpiego, une ONG internationale intervenant depuis plus de 18 ans au Burkina Faso en soutien au Ministère de la santé pour renforcer les services de santé de la reproduction et de santé maternelle et infantile. Jhpiego sera associé à PROMACO (le Programme de Marketing Social et de Communication pour la Santé) pour apporter l’appui technique nécessaire au Ministère de la santé pour renforcer à la fois les mesures de prévention du paludisme et la qualité du diagnostic et du traitement du paludisme. Cinq axes stratégiques permettront d’atteindre les résultats du projet à savoir:

1) Renforcer les connaissances sur le paludisme dans le système de santé,

2) Accroître l’offre et la qualité des services,

3) Étendre les services de qualité au niveau communautaire,

4) Améliorer la demande des populations et

5) Améliorer les capacités des prestataires.

Le Projet soutiendra les trois niveaux du système de santé publique du Burkina ainsi que le niveau communautaire par un renforcement des capacités et concertation étroite avec le PNLP.

Le paludisme est la première cause de consultation et d’hospitalisation au Burkina. Les conséquences de cette affection sont dramatiques particulièrement chez les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes. Les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables au paludisme qui conduit à des forts taux d’anémie maternelle, de faibles poids de naissance des enfants et aux décès infantiles.

Comme l’a mentionné récemment le Coordinateur mondial du paludisme, l’Amiral Tim Ziemer, «Investir dans la lutte contre le paludisme procurera des bénéfices importants sur la survie de l’enfant. Les enfants en bonne santé sont au cœur de la prospérité de chaque nation et de son développement durable ».

Source: Communiqué de presse de la Section Diplomatie Publique de l’Ambassade des Etats-Unis



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

There are 2 comments

  1. tres bonne idee qui ameliorera le quotidien des burkinabe car le paludisme fait de nombreuses victimes chaque annee.merci encore.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *