Chine : le médecin qui vendait des bébés

275 5
Zhang
Zhang Shuxia, le médecin vendeuse de bébés.

Dans un hôpital de Chine, Zhang Shuxia, un médecin et ancienne obstétricienne à l’Hôpital de soins de santé de l’enfant et de la mère, a réussi à vendre sept bébés.

Zhang Shuxia a berné et convaincu des parents que leurs enfants étaient malades ou morts. La vérité, elle les vendait.

Alertée par une mère perplexe et sidérée par l’acte qu’elle soupçonnait, la police a pu mettre la main sur cette vendeuse de bébés, reconnu coupable et condamné à mort avec sursis, commuable en prison à vie.

Le prix d’un bébé pouvait attendre 47000 yuans ($ 7800), et Mme Zhang en vendait celui de sexe féminin, à 20 000 ($ 3310) Yuans et celui de sexe masculin à 47000 yuans.

La vente de bébés aux trafiquants est assez fréquente dans l’Empire du milieu justifié en partie par la limite d’enfant et de la préférence traditionnelle pour les garçons. Du reste les parents accusent la police de ne pas enquêter.

Ce n’est que très récemment, que la politique de l’enfant unique de la Chine a été mise en berne, avec pour ambition d’augmenter les taux de fécondité et alléger le fardeau financier d’une population vieillissante.

La plupart des nourrissons enlevés auraient été finalement été retrouvés et rendus à leurs parents. En Chine, il y aurait des dizaines de milliers d’enfants volés chaque année, la plupart vendus dans le pays.

Boureima LANKOANDE pour Burkina 24

Source : france24

Il y a 5 commentaires

  1. Vous parlez de la Chine? Plus proche de chez nous au Nigeria, vous avez ces “usines de b?b?s” frequemment ferm?es par la police. Des individus mal intentionn?s profient de la pauvrer? de mineures pour les engrosser contre de l’argent et revendent les b?b?s. Les femmes accourent de partout,,m?me du Burkina et ramenent des b?b?s, souvent m?me des jumeaux. C’est assez courant ? Ouaga maintenant, mais personne n’en pipe mot. Lisez cet article dans ce lien: http://www.afrik.com/nigeria-la-police-libere-19-femmes-d-une-nouvelle-usine-a-bebe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre