Sénégal: Une loi pour baisser les loyers

713 3

a louerLe mercredi 16 janvier dernier, les députés Sénégalais ont adopté à l’unanimité le projet de loi portant baisse des loyers, notamment à Dakar et dans sa banlieue.

Même s’il est vrai que certains ont estimé qu’il fallait prendre le temps de mieux étudier la question, à l’image du député Oumar Sarr qui a souhaité qu’une assise nationale sur la question soit organisée, il faut dire que cette unanimité est le fruit de la vision commune et partagée selon laquelle la baisse des loyers permettrait d’élever le pouvoir d’achat des sénégalais, notamment les dakarois en leur permettant de faire des économies sur ce qui apparait comme l’une des plus importantes poches de dépense du sénégalais lamda.

Il est vrai que les choses semblent aller vite car il faut se souvenir que l’annonce de cette loi a été faite par le président Macky Sall à l’occasion de son discours de nouvel an. En effet, le président y a en plus annoncé sa volonté de passer à la vitesse supérieure sur la question de l’emploi, ce qui a commencé par se concrétiser par la fusion de quatre agences de promotion de l’emploi en une seule et grande agence nationale de l’emploi dont le directeur a été nommé au dernier conseil des ministres.

Pour comprendre ce que représente la dépense du loyer chez un sénégalais moyen, il suffit de se référer aux statistiques de l’agence nationale de la statistique et de la démographie qui révèlent qu’en 20 ans, les loyers ont connu une hausse d’environ 256% alors que le coût de construction sur la même période n’a augmenté que de 44%.

Pour défendre cette loi, qui prévoit des baisses variant de 24 à 4% selon le type de logement, le ministre du commerce Alioune Sarr a soutenu que « Les Sénégalais dépensent en moyenne 34% de leurs revenus pour se loger. Un Sénégalais qui paye 100 000 francs CFA de loyer par mois aura une baisse de 29 000 francs. C’est un sac de riz, dix litres d’huile, cinq kilos de sucre ».

Il a, pour dissiper les craintes des députés quant à l’applicabilité de cette loi, annoncé qu’il sera créé une brigade spéciale de contrôle, un guichet chargé des réclamations des locataires et un numéro vert pour dénoncer les bailleurs récalcitrants.

En tout état de cause, cette loi est bien accueillie dans l’opinion nationale sénégalaise, et de son applicabilité va dépendre le succès de Macky Sall sur la question sociale qui joue ici un gros coup dans la perspective des prochaines échéances électorales.

Youssouf Bâ

Pour Burkina 24



Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. Damal RANGAR Victorine |

    Dakar, excellente ville que je ne pourrais jamais oublier, j’ai bien envie d’aller vivre l? bas, mais en tant qu’expatri?e, mon probl?me c’est le loyer et le travail qui pourra me permettre de faire face ? cette situation

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *