Grille indemnitaire de la Fonction publique : Arrêt de travail les 4 et 5 février 2014

299 24

Face à  ce qu’ils appellent des « manœuvres dilatoires » du gouvernement dans le processus de négociations sur la grille indemnitaire des agents de la Fonction publique et les inégalités décelées dans le projet de grille, la coordination des syndicats de la Fonction publique décrète un arrêt de travail les 4 et 5 février 2014 sur toute l’étendue du territoire burkinabè.

La patience des responsables de l'Unité d'action syndicale est épuisée (Ph : B24)
Les responsables de l’Unité d’action syndicale disent leur patience épuisée (Ph : B24)

La patience des syndicats est épuisée. C’est ce qu’a laissé comprendre Mamadou Barro, porte-parole de la coordination des syndicats de la Fonction publique lors d’une conférence de presse ce 21 janvier 2014 à la Bourse du travail de Ouagadougou.

Ce sentiment des responsables syndicaux découle de ce qu’ils appellent les « atermoiements » du gouvernement et ses « manœuvres dilatoires » dans le processus de négociations sur la grille indemnitaire.

Un processus qui, prévu au départ pour durer un mois (du 20 mai au 30 juin 2013), a bouclé maintenant plus de sept mois, marqué par des rendez-vous manqués entre le gouvernement et les syndicats.

« La lutte s’impose là où le dialogue peine à produire des fruits »

Mamadou Barro, porte-parole de l'UAS : "
Mamadou Barro, porte-parole de l’UAS : “

Les différentes dates de rencontres, 23 décembre 2013, 13 janvier 2014, le 16 janvier 2014 n’ont pas été respectées par le gouvernement.  Ces retards font également planer des doutes sur les négociations sur la grille salariale, s’inquiètent les syndicats.

Ils en ont conclu, selon les termes de Mamadou Barro, que le gouvernement « ne respectait pas les partenaires sociaux et ne respectait pas non plus ses engagements ». De plus, le nouveau projet de grille comporte également des inégalités « inacceptables »

» » » Lire aussi : Grille indemnitaire de la Fonction publique : les syndicats quittent la table de discussions

Pour « protester contre l’attitude du pouvoir et exiger la conclusion diligente des négociations sur la grille indemnitaire », l’Unité d’action syndicale (UAS, qui regroupe une trentaine de syndicats) a décidé d’un arrêt de travail sur toute l’étendue du territoire burkinabè, les 4 et 5 février 2014.

Pour les syndicats, devant l’attitude du gouvernement, « la lutte s’impose là où le dialogue peine à produire des fruits ».

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 24 commentaires

  1. Et si tout ceci n’?tait que du th??tre entre gov et responsables syndicats pour se foutre de nous. R?flexion svp .personnellement, je trouve que 48h est trop bref! c’est comme si gov et synd disaient: faisons une mise en sc?ne de 48h de gr?ve pour habler ces moutons de burkinabes. excusez moi si ?a vous d?range!

  2. Chers(es) camarades,il faudrait que la lutte soit ind?termin?e et pas seulement le 04 et 05 f?vrier jusqu’? ce que ce gouvernement qui nous prend pour des “cons” r?agit face ? nos requ?tes sur la grille salariale et indemnitaire. Seul la lutte paie…

  3. Le gouvernement joue ? un jeu d?j? connu par tous. Ces messieurs veulent encore perdre du temps par des propos et comportements dilatoires, ? la limite irr?v?rencieux. Lisons entre les lignes : “Le Conseil apr?s avoir salu? la disponibilit? et l?esprit de dialogue des syndicats, a instruit les ministres en charge du dossier, ? poursuivre les concertations en vue de parvenir ? un accord consensuel avec les partenaires sociaux.” (tir? du conseil des ministres du 15 janvier 2014). Que tous le sache une bonne fois pour toute. Rien ne se fera plus comme avant. Suivez mon regard. Camarade la lutte continue…LL

  4. Le camarde BARRO a tout dit : ? La lutte s?impose l? o? le dialogue peine ? produire des fruits ?. ? chacun d'accompagner les syndicats pour les actions fortes ? entreprendre les 4 et 5 f?vrier 2014

  5. honte ? ces ministres qui se remplissent les poches de nos sous et des perdiems , pendant ce temps le peuple croupi sous le poids des dettes. Eh!! vous n’aurez pas la paix tant qu’on n’aura pas nos salaires r?vis?s!!! vive la lutte!!

  6. Mr les syndicats vs n’?tes pas seul dans ce pays,le gouvornement ? prit acte de g?rer cesvprobl?mes dits grilles salariales,indemnitaires et je ne sais quoi la.s’il ya des pressions qui vont r?gler votre probl?me nous allons nous d?sengager dans ces discutions et on verra la suite des choses merci Mr les syndicat s

  7. Mr les syndicats vs n’?tes pas seul dans ce pays,le gouvornement ? prit acte de g?rer cesvprobl?mes dits grilles salariales,indemnitaires et je ne sais quoi la.s’il ya des pressions qui vont r?gler votre probl?me nous allons nous d?sengager dans ces discutions et on verra la suite des choses merci Mr les syndicat s

  8. Respect a vou chers syndicats…mai pourkw limitez vous de dates pour la lutte.Saviez vou bien kil ne vont jamais refuser vos propos,cela juste calmer les esprits afin kon reprenne le chemin du travail.Donc a mon avis: PAS DE SATISFACTION,PAS DE TRAVAIL voire jusqu’au jour ou tout sera concret…

  9. Je pense que ns sommes complice de cette situation(Diviser pour mieux reigner)si non que le r?gime Blaise ?tait mort il y a longtemps si nous vivions de nos salaires.

  10. Voila une preuve concrete qui montre que le gouvernement se moque des travailleurs. S’il s’agit du travail c’est nous mais s’il est question d’argent c’est eux qui ont de grandes gueules pr bouffer. Je trouve que le syndicat a fait ce qu’il pouvait faire pour nous. La balle est revenue ds notre camp. Camarade du secteur publique montrons leur que ns vivons sur la mm planette et les ressources du pays appartiennent ? ns tous. Qui peut m’?clairer sur ce doute : on peut tripler le salaire des fonctionnaires Burkinab? sans incidence sur le budjet national d’apr?s un espert comptable du tr?sor seulement on est r?gi par la banque mondiale qui pronne de maintenir les gens ds la pauvr?t? pr mieux les g?rer. Camarades l’heure est grave c’est maintenant ou jamais!!!

  11. le gouvernement joue avec le temps et nous aussi avec. il doit falloir que nous imposons le respect. on demande une revalorisation des indemnit?s et on nous propose une refonte. ils sont aussi illettr?s pour confondre refonte et revalorisation?
    il est temps que l’union syndical prenne ses responsabilit?s pour une fois de bon claquer la porte et dire au ministre de la fonction publique qu’il n’est pas plus rus? que les fonctionnaires dont il doit assurer la d?fense de leur bien ?tre social. ? bon entendeur………..::::::::?

  12. pourquoi deux jours?et que ce passera t il apres ces deux jours si le gouvernement ne reagit pas?il falait un arr?t de travail sans date de reprise jusqua ce que ce soit disant gouvernement applique la nouvelle grille salariale.

  13. Cher repr?sentant syndical, on vous soutient et on est pr?t pour un debraillage illimit? mais le 4 est trop loin. on attend depuis le 30 juin et vous n’est pas press?s comme le gouvernement.

  14. 48h c’est peu pour se faire entendre. soit vous lancez un mot d’ordre de gr?ve, soit vous nous laissez travailler au lieu de nourrir de faux espoirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre