Deuxième session 2013 des pôles de croissance : Consolider Bagré et mettre le cap sur le Sahel

542 2

La deuxième session 2013 des pôles de croissance a eu lieu à Bagré dans le Boulgou, le 27 janvier 2014. Lors de cette session, les membres du Comité de pilotage ont déclaré l’expérience du pôle de croissance de Bagré concluante et ont décidé d’essayer celle du pôle de croissance du  Sahel.

Le centre éco-touristique de Bagré (Ph : B24)
Le centre éco-touristique de Bagré (Ph : B24)

Pour des raisons de calendrier, selon le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, président du Comité de pilotage des pôles de croissance, la deuxième session de l’année 2013 du Comité de pilotage des pôles de croissance a eu lieu en janvier 2014 au lieu de novembre 2013.

Cette rencontre a  fait  le bilan de la mise en œuvre des recommandations de la première session. Le comité a jugé ce bilan « satisfaisant ».

Sur le pôle de croissance de Bagré, « tout le monde s’est accordé pour dire que ce pôle a pris son envol », assure Lucien Marie Noël Bembamba, ministre de l’Economie et des finances, tuteur du projet Bagrépole.

Quelque membres du comité de pilotage des pôles de croissance (Ph : B24)
Quelque membres du comité de pilotage des pôles de croissance (Ph : B24)

Le processus d’allocations des terres aux investisseurs privés est en cours et sur près de 700 demandes, 200 dossiers recevables sont en cours de traitement, a confié le ministre.

Ravitailler les cantines scolaires, les prisons et l’armée avec le riz de Bagré

Cependant, le ministre déclare  qu’il faut le consolider car quelques difficultés demeurent.

Outre l’offre en terres qui demeure faible par rapport à la demande, l’écoulement des produits pose toujours problème pour les exploitants agricoles, a expliqué Bembamba. Mais pour y pallier, l’approvisionnement des cantines scolaires, des prisons, de l’armée exclusivement en produits locaux est envisagé, confie le ministre.

Les cantines scolaires pourraient recevoir le riz produit à Bagré (Ph : B24)
Les cantines scolaires pourraient recevoir le riz produit à Bagré (Ph : B24)

Mais pour le reste, le Comité a jugé l’expérience du pôle de croissance de Bagré concluante et à même d’inspirer l’exploration d’autres pôles.

 C’est ainsi que le lancement du pôle de croissance minier dans le Sahel a été adopté. Une cellule préparatoire sera mise en place et des assises auront lieu à Dori pour « rechercher le consensus ».

« Au lieu de passer le temps à importer, si nous pouvons produire nous-mêmes et consommer, il faut y aller »

Le ministre Bembamba explique  que ces pôles miniers feront profiter les mines à l’économie et aux populations. Les efforts de développement  seront ainsi concentrés sur l’ensemble du territoire. Ce qui permettra d’avoir « un développement équilibré », selon ses termes.

Luc Adolphe Tiao a présidé la session (Ph: B24)
Luc Adolphe Tiao a présidé la session (Ph: B24)

Le comité a ainsi décidé que d’autres pôles seront boostés. Il s’agit des agropoles du Sourou et de Samandéni.

Un appui sera également apporté aux PME, notamment la grappe huilerie de Bobo-Dioulasso, afin de revigorer leur compétitivité. « Au lieu de passer le temps à importer, si nous pouvons produire nous-mêmes et consommer, il faut y aller », a commenté le ministre burkinabè de l’Economie et des Finances.

» » » Lire aussi : Bagrépole : Un centre de formation pour les jeunes agents agricoles

La première session 2014 du comité de pilotage des pôles de croissance aura lieu en février prochain.

Elle permettra de mesurer concrètement l’état d’avancement de ces mesures et d’apprécier la mise en œuvre de la recommandation sur la mise en place du fonds de promotion des pôles de croissance afin de garantir  leur financement autonome.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *