2014, Année de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire en Afrique

677 0
La commissaire chargée de l'économie rurale et de l'agriculture (à gauche) lors d'une conférence de presse ce mardi 28 janvier 2014. ©Burkina 24
La commissaire chargée de l’économie rurale et de l’agriculture (à gauche) lors d’une conférence de presse ce mardi 28 janvier 2014. ©Burkina 24

L’Afrique veut transformer son agriculture et renforcer la résilience de sa population face à l’insécurité alimentaire. Une ambition affichée pour la prochaine décennie et qui devrait commencer à prendre corps à partir de 2014, déclarée année de l’agriculture et de la sécurité alimentaire.

A Addis Abeba où s’ouvre ce jeudi 30 janvier le Sommet des chefs d’États et de gouvernements de l’Union africaine, il sera procédé au lancement de l’année de l’agriculture et de la sécurité alimentaire. En juillet 2012, lors du 19ème sommet des chefs d’État et de gouvernements de l’Union africaine, 2014 a été déclarée année de l’agriculture et de la sécurité alimentaire.

10 après la déclaration de Maputo sur l’agriculture et la sécurité alimentaire en Afrique, un acte qui manifeste l’appui politique au programme pour le développement de l’agriculture africaine, celle-ci des progrès ont été enregistrés, mais les résultats restent encore en deçà des attentes.

« Nous avons des terres, nous avons de l’eau, nous pouvons faire davantage pour développer l’agriculture », a affirmé Rhoda Peace Tumusiime, chargée de l’économie rurale et de l’agriculture à la Commission de l’Union africaine.

Il sera donc débattu au cours de ce 22e Sommet consacré à l’agriculture, des voies et moyens pour transformer ce secteur qui présente, selon la commissaire Rhoda Peace Tumusiime, d’énormes potentialités en termes de création d’emplois, et constitue le tremplin de l’industrialisation pour l’Afrique. L’objectif, en dédiant cette année 2014 à l’agriculture et à la sécurité alimentaire est d’orienter toutes les énergies possibles vers l’agriculture, a indiqué la commissaire.

Dans l’agenda de ce Sommet, le sujet de l’agriculture figure parmi d’autres sujets récurrents, liés aux différentes crises qui secouent certains pays du continent tels que la RDC, la République centrafricaine le Soudan Sud; ces deux derniers cas ayant déjà été abordés lors de la session du conseil exécutif de l’Union, ce lundi.

Alors, comment orienter les énergies vers l’agriculture alors que les sujets liés aux crises et conflits s’imposent à l’ordre du jour ?Pour Rhoda Peace Tumusiime, nul doute que ces sujets auront un impacts sur le thème principal, mais, rassure-t-elle, la commission met tout en œuvre pour que les activités liées au thème principal ne tombent pas dans l’ombre.

Justin Yarga

Pour Burkina 24



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *