UNESCO : l’ambassadeur Tiaré a présenté ses lettres d’accréditation

598 0

(Paris, 28 janvier 2014)- L’ambassadeur du Burkina Faso en France, Délégué permanent auprès de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), a présenté ce mardi 28 janvier 2014, ses lettres d’accréditation à Madame Irina Bokova, Directrice générale de cette agence spécialisée des Nations-Unies.

Eric Tiaré remettant ses lettres de créance à Irina Bokova (Ph : Ambassade de France)
Eric Tiaré remettant ses lettres de créance à Irina Bokova (Ph : Ambassade de France)

Les lettres d’accréditation  consacrent pleinement la capacité de l’Ambassadeur Tiaré, à agir au nom du Président du Faso au sein de l’organisation.

Eric Tiaré a renouvelé ses félicitations à la Directrice générale, suite à sa réélection à la tête de l’institution en décembre dernier, et pour les grands chantiers qu’elle a exécutés durant son mandat écoulé.

Il a ensuite salué le rôle de Mme Bokova dans la défense des principes de diversité chers à l’UNESCO, et a réitéré l’engagement du Burkina Faso à œuvrer dans l’atteinte des objectifs de l’institution commune.

Eric Tiaré a souhaité plein succès à Mme Bokova pour son second mandat.

Faisant le tour d’horizon de la coopération, la Directrice générale a relevé l’apport significatif de notre pays dans la dynamique de l’UNESCO, et a souhaité que la coopération aille grandissante avec le Burkina Faso.

 Elle s’est réjouie des progrès accomplis par notre pays dans divers domaines, dont la santé et l’éducation, même si des défis restent à relever. L’UNESCO s’engagera aux côtés du Burkina Faso pour ce faire.

 Romain Auguste BAMBARA, attaché de Presse

Ambassade du Burkina Faso à Paris

[email protected]

www.ambaburkina-fr.org

www.facebook.com/ambabfparis

L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture a été créée le 16 novembre 1945.

L’UNESCO compte 195 membres et 8 membres associés. Ses organes directeurs sont la Conférence générale et le Conseil exécutif. Le Secrétariat, dirigé par la Directrice générale, met en œuvre les décisions de ces deux organes.

La création de l’UNESCO répond à une conviction forte des nations marquées par deux conflits mondiaux en moins d’une génération : les accords économiques et politiques ne peuvent suffire à construire une paix durable.

Celle-ci doit s’établir sur le fondement de la solidarité intellectuelle et morale de l’humanité.

L’UNESCO s’attache à construire entre les nations des réseaux qui rendent cette solidarité possible :

  • En se mobilisant pour que chaque enfant, fille ou garçon, ait accès à une éducation de qualité, comme droit humain fondamental et condition du développement humain.
  • En favorisant le dialogue interculturel par la protection du patrimoine et la mise en valeur de la diversité culturelle. L’UNESCO a notamment inventé la notion de Patrimoine mondial pour protéger les sites de valeur exceptionnelle universelle.
  • En développant des projets de coopération scientifique – systèmes d’alerte précoce aux tsunamis, gestion des eaux transfrontalières – qui renforcent les liens entre les nations et les sociétés.
  • En veillant à la protection de la liberté d’expression, comme une condition essentielle de la démocratie, du développement et de la dignité humaine.

 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *