Union africaine: vers la constitution d’une force d’intervention rapide

553 2

Le 22e sommet de l’Union africaine s’est refermé ce vendredi soir à Addis Abeba. Dominé par des questions de sécurité et de paix, le sommet a décidé d’accélérer la mise en place de la force en attente, et en attendant, de de constituer une force d’intervention rapide.  Il a aussi été l’occasion de lancer l’année de l’agriculture et d’entamer la réflexion sur l’Afrique dans les 50 ans à venir.

Bien qu’ayant pour thème principal l’Agriculture et la sécurité alimentaire, le 22e sommet de l’Union africaine, tenu les 3a et 31 janvier, a fait une large place aux questions de sécurité et de paix. Les chefs d’États et de gouvernements ont discuté sur les crises en République centrafricaine, au sud Soudan.

Tirant leçon de la crise malienne, l’Union africaine veut accélérer l’opérationnalisation de la Force africaine en attente. “L’Afrique doit affronter immédiatement tous les impératifs liés à l’accélération de l’opérationnalisation de la force en attente et de la capacité africaine de réponse aux crises en se donnant les moyens nécessaires, de résoudre elle-même ses propres conflits et ses crises” a indiqué le nouveau président en exercice de l’UA, le chef de l’État mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

-

La nécessité d’opérationnaliser cette la force africaine en attente a été également relevée par le président malien, qui a rappelé combien le Mali doit sa libération à l’intervention française. “Sans elle, une partie du Mali serait encore entre les mains d’extrémistes”, a affirmé IBK.

Selon le commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine (UA), Smaïl Chergui, cette force pourrait être effective en fin 2015. Mais, en attendant l’opérationnalisation de la force africaine en attente, les chefs d’États et de gouvernements ont décidé de la constitution d’une force d’intervention rapide, composée de troupes qu’une dizaine d’États se sont engagés à fournir, a annoncé Mohamed Ould Abdel Aziz. Il s’agit d’un engagement volontaire à mettre à la disposition de l’Union africaine des troupes pour des opérations ponctuelles.

Les débats sur l’agriculture réservés pour le prochain sommet

Une autre décision importante évoquée par Mohamed Ould Abdel Aziz, les chefs d’États vont accordé une attention particulière à la jeunesse, en lui assurant une éducation de qualité et adaptée. Cela pour la garder des tentations du terrorisme.

Quand à l’Agriculture, thème principal du sommet, pour rassurer ceux qui reprochent au sommet d’avoir éclipsé ce sujet, Nkossa Zuma a expliqué:  “c’est le sommet de juin qui sera largement consacré à l’agriculture. Il s’agissait cette fois-ci de lancer le thème”. Dans le même sens, le président mauritanien a répondu que “même si les débats sur le thème n’ont pas été très longs, l’Agriculture et la sécurité alimentaire demeurent une priorité pour l’union”.

En même temps qu’il abordera largement le thème de l’Agriculture et de la sécurité alimentaire, le prochain sommet, prévu à Malabo, en Guinée Équatoriale, devra adopter l’Agenda 2063, qui exprime la vision d’une Afrique résolument tournée vers l’ avenir.

 Justin Yarga

Pour Burkina 24



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. “Force africaine en attente” c’est beau ?a! le projet date de 20 ans maintenant. Excellence messieurs les pr?sidents africains, flattez vous, car nous, nous savons ce n’est encore que beau bla bla. Et si par un hasard heureux cette force voyait le jour, nous vous savons capable de gripper son fonctionnement. Car le sorcier ne va jamais favoris? le m?dicament qui peut l’abattre.

  2. quand l'Afrique r?alisera sa r?volution agricole,alors le
    monde entier contemplera ton irr?sistible ascension vers le toit du monde ? l'instar du temps de tes A?eux les pharaons d??gypte

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *