Burkina : Le Mouvement pour le patriotisme soutient le groupe des quatre médiateurs

630 25

Ceci est une déclaration d’une organisation de la société civile, Jeunesse Engagée pour la Patrie /Mouvement pour le Patriotisme, le Civisme et la Paix (JEP/MPCP). Il donne son analyse de la situation nationale et salue le leadership des membres du Groupe de médiateurs qui s’est auto-saisi pour trouver une issue heureuse à la crise qui semble couver au Burkina. 

Dr Aristide Ouédraogo, Coordonnateur national de la JEP/MPCP (Ph : DR)
Dr Aristide Ouédraogo, Coordonnateur national de la JEP/MPCP (Ph : DR)

Depuis des années, les Burkinabè détiennent des valeurs nobles héritées de leurs ancêtres à savoir : le courage, l’intégrité, l’honnêteté, le patriotisme, l’amour de la valeur humaine et du travail.

 L’amour du travail est particulièrement témoin de l’existence de millier de Burkinabé hors de nos frontières dans divers domaines d’activités (l’agriculture, le transport, l’éducation etc…) avec des illustrations salutaires et louables.

Toutefois, malgré le courage et l’abnégation au travail des Burkinabé, le pays demeure classé parmi les plus pauvres de la planète au regard de sa croissance économique par rapport aux indicateurs du monde actuel.

Le Burkina Faso a connu plusieurs régimes dont les successions ont été à 99% militaires. Du premier (03 janvier 1966 au 25 novembre 1980) du Président SANGOULE Lamizana  au  CNR (Conseil National de la Révolution du Président Thomas SANKARA du 4 août 1983 au 15 octobre 1987) et le Front Populaire en passant par le CMRPN (Comité Militaire de Redressement pour le Progrès National du Président Saye ZERBO du 25 novembre 1980 au 7 novembre 1982) et le CSP (Conseil de Salut du Peuple du Président Jean Baptiste OUEDRAOGO du 7 novembre 1982 au 4 août 1983) avec les issues regrettables que l’on connaît.

“Bon nombre de Burkinabè ne ressentent et n’expriment plus leur fierté d’appartenir à notre chère patrie le Burkina Faso”

L’avènement de la 4è République ( le Président Blaise COMPAORE du 15 octobre 1987 à nos jours) avec la promesse de l’entière démocratisation du régime sur la base de la constitution du 2 juin 1991, a vu la création d’organisations politiques comme l’ODP/MT (Organisation démocratique et Populaire/Mouvement du Travail) devenu le CDP (Congrès pour la Démocratie et le Progrès), fédération de treize partis ayant le même idéal politique qui a travaillé pour l’enracinement de la démocratie et le développement du Burkina Faso.

Ainsi d’innombrables changements positifs sont aujourd’hui remarquables et de multiples chantiers sont engagés non seulement pour lutter contre la pauvreté des populations mais aussi pour permettre la liberté d’expression, le maintien et la protection de l’environnement.

Toutefois, malgré ces efforts, force est de reconnaitre que dans ces dix dernières années, on constate une grogne des populations liée à une mauvaise répartition des richesses et une injustice remarquée et remarquable.

“La nation Burkinabè grandira et portera des fruits nourrissants de part notre fait (tout Burkinabè) ou elle sombrera à jamais avec un retard extrêmement préjudiciable”

Pour mémoire vivante récente et pour exemple, en 2011 des militaires refusant d’obtempérer à une décision de justice ont créé du même coup un malaise social à effet immédiat avec pour conséquence une situation d’insécurité et de panique totale avec des conséquences  encore visibles : magasins pillés, violences de toutes natures (viols, traumatismes psychologiques, pertes en vie humaine de toute part), vols organisés, règlements de compte divers, pénuries alimentaires….

 Ces vécus ont eu entre autres pour impacts progressifs, la montée en puissance de l’incivisme, la perte de l’autorité de l’Etat, la dépravation des mœurs, le non respect de la personne humaine en particulier et des institutions républicaines en générale.

En résumé bon nombre de Burkinabè ne ressentent et n’expriment plus leur fierté d’appartenir à notre chère patrie le Burkina Faso; la valeur fondamentale intimement liée à la nationalité innée ou acquise qu’est le patriotisme est purement et simplement relayée au second pour ne pas dire au dernier plan.

La situation conjoncturelle du moment, notamment la question de l’alternance politique et plus précisément celle liée à la mise place du sénat et à la modification ou non de l’article 37 divise énergiquement l’ensemble de la population Burkinabè sur la base de points de vue divergents, au risque de créer un précédent irréparable et dommageable pour l’avenir de notre chère patrie.

“Tout dépendra de la responsabilité, de l’esprit de discernement, du sens patriotique et de l’engagement des hommes et femmes, fils et filles de ce pays.”

Au regard de tout ce qui précède  des Burkinabè, après une analyse minutieuse et pointue de la situation, ont décidé à travers une organisation déjà existante, reconnue officiellement par le récépissé numéro 2013 00 1288/MATS/SG/DGLP/DOSOC du 30 Octobre 2013 et dénommée  Jeunesse Engagée pour la Patrie /Mouvement pour le Patriotisme, le Civisme et la Paix (JEP/MPCP) de se mettre à la disposition de l’ensemble des Burkinabè et de la nation pour la défense du Patriotisme, du Civique et de la Paix.

Les missions de Jeunesse Engagée pour la Patrie/Mouvement pour le patriotisme, le civisme et la paix (JEP/MPCP) consistent principalement à contribuer au renforcement de ces valeurs fondamentales que sont le Patriotisme, le Civisme et la Paix à tout prix  au sein de la population du Burkina Faso.

“Aujourd’hui et plus que jamais nous sommes à un tournant décisif de notre histoire politique”

Nous saluons ici l’esprit de leadership, de patriotisme et d’engagement du Président Jean Baptiste OUEDRAOGO (dernier des anciens Chefs d’Etat du Burkina en vie et constituant à notre avis un patrimoine important), ainsi que tous les membres du comité directeur de leur organisation qui à travers leur récente parution ont décidé de mettre leurs acquis et leur vie au service de la paix dans ce pays.

Aujourd’hui et plus que jamais nous sommes à un tournant décisif de notre histoire politique dont l’issue impactera à jamais le devenir de multiples générations de cette nation devenue exemplaire au sein du monde entier.

La nation Burkinabè grandira et portera des fruits nourrissants de part notre fait (tout Burkinabè) ou elle sombrera à jamais avec un retard extrêmement préjudiciable ; tout dépendra de la responsabilité, de l’esprit de discernement, du sens patriotique et de l’engagement des hommes et femmes, fils et filles de ce pays.

Vive la JEP/MPCP !

Vive la paix pour  que Vive le Burkina Faso à jamais!

Pour Le JEP/MPCP

 Dr Aristide OUEDRAOGO

 Le Coordonnateur National

NDLR  : La titraille est de la Rédaction B24

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Related Post

There are 25 comments

  1. Jojo nous sommes dans un monde libre, m?me si notre Blaise Compaor? joue le d?mocrate moiti?, chacun a le droit de dire ce qu?il a v?cu et de ce qu?il vit sans se cacher derri?re une peau de cam?l?on. Je suis n? avant le r?gne de monsieur Blaise Compaor?, j?ai v?cu ses pas dans la r?volution comme dans sa dictature, et il faut dire qu?un chat est un chat. Vous Jojo vous n?aviez pas le courage de le dire, mais regardez autour de vous, et plus loin encore dans les villages, par hasard si monsieur Compaor? vous allou? une villas a Ouaga 2000 vous n?aurez jamais l?occasion de voir la r?alit? du Burkina bafou

  2. Dr Aristide Ou?draogo, l'heure n'est pas au n?gociation car nous somme fatigu?. Tous les moyens sont bon pour se faire une place au soleil et avoir de l'argent facile Ce qui me fait plus mal c'est mes cotisation qu'on prendra pour financer un comit? de SAGE encore.

  3. CE qui me plait dans tout ?a, c’est quand je lis certaines assertionS tr?s hostiles ? BLAISO. Franchement cela me fait rire, parceque dans la plus part des cas on deteste celui qui nous veut du bien et on loue le diable qui veut nous faire manger la pomme. mais apr?s quand tout sera clair, ces meme reviendront pour dire:”je suis desol?, je m’etais tromper d’ennemi, je me suis fais avoir!”. ah, les aveugles de raison! ils ne voient que ce qui s’affiche mais derriere ce qui s’affiche, zero.

  4. tahi, ton nom ressemble ? celui d’un trahisseur et donc de la game des rss. Tous frustr?s et face ? un peuple averti et aguerri de vos coups fourr?s…, vous sentant faibles et impuissant ? SEM BLAISE COMPAORE, vous cherchez ? nous d?tourner de la bonne voie ? suivre. Nous voulons tous la paix, et la paix c’est avec “brave tch?” Blaise Compaor?!! Que Dieu le benisse!

  5. M. Aristide OUEDRAOGO, vous avancez masqu? il me semble. On ne vous connait pas et vous avez l’ambition de vous mettre au service de la nation, tout comme JBO. C’est vraiment un sacrifice de votre part qu’il faut saluer. Mais quelle est la forme de cette mise ? disposition ? Pour d?fendre quel patriotisme, la paix pour qui ? Pour le dictateur ou pour le peuple ? L’incivisme que l’on observe aujourd’hui est n? de quoi ? Le civisme et le patriotisme peuvent ils ?tre cultiv?s aujourd’hui, sous le r?gle de Blaise Compaor?. Le civisme ?gale t-il faire le mouton pour que la clique au pouvoir continue de nous opprimer. Je ne vois pas tr?s bien vos propositions concr?tes dans la situation actuelle, parce que faire une d?claration pour faire comme JBO et se mettre ? la disposition de la nation, n’est pas pr?tentieux de la part d’un illustre inconnu, surtout lorsque l’on ne sait pas o? vous voulez nous mener.

  6. La jeunesse Burkinab? est la cl? de l?alternance, nous devons les ?pauler pour l?avenir de notre pays.
    T?nors d?missionnaires du CDP, Chef de file d?opposition, n?oubliez pas nos jeunes qui ont le dernier mot qui est?? r?novateur.?? Oubliez vos bagarres, votre ?go?sme, vous connaissez mieux le pr?sident Blaise Compaor? et sa famille qui veut confisquer a vie le pouvoir, mettez lui la pression afin qu?il revienne ? la raison. Reculez-vous, et permettez les jeunes dans vos programmes de progresser avec leurs id?es r?novatrices pour un Burkina ?mergent. La violence et l??go?sme ne sont pas dans les assiettes des jeunes, ils ont une psychologie d?une politique cool, une d?mocratie cool, un pays cool en paix et en justice. Ils ont derri?re eux les id?es des coups d??tats, des assassinats des amis fr?res. Ils ont devant eux la solidarit?, le partage l?amour pour le prochain, la cr?ation, l?innovation, en un mot??? un monde pour tous.??? Monsieur Blaise Compaor?, d?chirez votre peau de cam?l?on, abandonnez vos id?es de rouler votre peuple comme un boulanger avec son rouleau de farine, et permettez pacifiquement l?alternance pour que les jeunes puissent en profiter et faire avancer le pays. Votre ent?tement retarde notre beau pays. Soyez-en sure, ce n?est pas votre fille Djemela qui me dira le contraire.

  7. Roch, Salif, Z?phirin sont des fils du CDP, JULIETTE BONKOUNGOU l’a dis, ils ‘accepterons d’aller ? la guerre contre Blaise. Le dialogue sera ?tabli entre les composantes de la politique nationale et une d?cision arrangeant toutes les parties et le peuple seront prises

  8. L?article 37 ne fait pas partie des articles de notre Constitution insusceptibles de modification. Donc, en droit, il peut ?tre modifi?. Mais en r?alit?, ici, le d?bat n?est plus juridique mais politique. C?est pourquoi je d?fends l?id?e d?un dialogue pour un accord politique mais, le cas ?ch?ant, il faut l?arbitrage du peuple.

  9. On ne peux pas ?tre un d?mocrate et penser qu?une seule personne est indispensable ? tout un pays. Mais c?est ? Blaise d?en d?cider, et aux Burkinab? de trancher. Le pr?sident a marqu? l?histoire du Burkina Faso. Il a port? haut les couleurs de notre pays dans la sous-r?gion, sur le continent et dans le monde. Cela lui donne-t-il le droit de ne pas c?der le pouvoir ? Je dis ne crois. Et je ne crois pas que ce soit son intention. Je crois qu?il est pr?occup? par l?id?e de mener une transition en douceur.

  10. tch?-tch? ou le referendum! |

    “la mauvaise repartition de la richesse”, voil? l’origine de toute cette tension sociale. elle a ?t? pendant longtemps due ? ces saprophytes qui gangrenent le CDP, et qui se partagent toutes les ressources du pays. il fallait agir tout simplement, peu importe le risques; et tous ceux qui quittent le CDP aujourd’hui est constitu? majoritairement d’hommes politiques saprophytes qui ont ?t? ecart?s. faites le bilan et vous verrez; le RSS est mal parti en rappelant ? la rescousse tous ces faux-types qui faisaient rien dans le quartier et qui bouffaient avec la carte de CDP, et qui ont vu leurs ressources coup?es avec la crise de 2011 par la forte volont? d’assainir le CDP. mais voil? que la jeune equipe s’est confront? ? la vieille equipe corrompu du RSS. J’ai un mauvais pressentiment: SI le RSS revient au pouvoir, ils reviendront avec tous les dechets du vieux CDP. ET la corruption sera pire, et BLAISE le sait bien, lui qui voulait laiss?e une bonne suite… Que faire?

  11. mauvaise augure,malheureusement tu n a encore rien compris dans cette histoire donc voudrais pas me mettre a ton niveau mais je voudrais te faire remarquer que c est le fait de vouloir copier l Europe sans ?tre dans les m?mes conditions que l Europe qui est entrain de nous pourri la vie alors nous on peut parler de paix ouvre tes yeux

  12. bravo pour la d?claration ,la jeunesse burkinab? a besoin de beaucoup de mots,de conseils,de leaders pour la fait garder la stabilit? la paix dans ch?re patrie alors nous devons nous constituer en collection de jeunes leaders pour mener a bon port l initiative des m?diateurs tout cela pour nous garantir un avenir radieux: espoir de toute une nation nous la jeunesse vive la jeunesse vive la stabilit?!!!!

  13. Mais vous la, vous ?nervez koi. pourkoi dans les pays europ?ens il nya pa d’association pour la promotion de la paix? a kelque part vous ki vous battez pour la paix, vous preparez en realit? la guerre. on sait qui vous finance la. povre jeunesse abrutie

  14. Mes enfants, vous ?tes tr?s intelligents, intellectuels, jeunes b?tisseurs avec des nouvelles id?es, vous ?tes l?avenir du Burkina de demain, nous le savons tous en ?tant p?re et m?re, grand-p?re et grand-m?re, malheureusement nous ne pouvons rien faire pour vous tant qu?il y a une ?go?ste araign?e qui tisse sa toile autour de tout ce qui peut faire avancer notre pays. Depuis 27 ans nous sommes tous soumis ? l??go?sme d?un homme complexe qui gouverne sans partage et qui veut ? tout prix un pouvoir ? vie, en essayant de contourner nos constitutions comme modifier de force l?article 37. Jeunesse Burkinab? la seule solution est de mettre une barri?re aux caprices du pr?sident Blaise Compaor? et son ?quipe, pour que vous puissiez prendre la rel?ve, et la seule solution est de sonner l?heure du printemps Burkinab?. Sortez et dire non au s?nat, non ? la modification de l?article 37.Sur les 18 millions d??mes au Burkina, vous ?tes plus de 70%, vous aviez le dernier mot. Bon vent les jeunes de la JEP.

  15. Il faut demander a blaise ce qui se cacher derri?re la modification de l’article 37. Car s’il s’av?re que l’article37 est modifi? et que blaise ne n’allons rien comprendre dans les enjeux de le modification de cet article

  16. si tu es jeune si tu aimes ton pays rejoint ta promotion et pr?ne les valeurs patriotiques afin de pr?server ta nation contre les affam?s du pouvoir

  17. Quand on fait l’analyse de l’avanc? du Burkina faso et des r?alisations de Blaise Compaor?, certains pensent automatiquement qu’on soutien Blaise. Mais les gars m?me si on aime pas le livre il faut reconna?tre qu’il court vite. La d?mocratie actuelle au Faso a ?t? instaur? par Blaise. Si le Burkina est ? l??tat actuel d’avancement c’est en grande partie gr?ce ? Blaise. Donc tous les burkinab? devront ?tre fiers de Blaise et lui remercier ? la hauteur de son patriotisme et de son travail. tout le monde sait que Blaise va partir. Il est trop sage pour comprendre ?a. Mais comment? c’est ?a il ne va pas nous le dire pour l’instant et pour l?int?r?t national

  18. Une des valeurs d?fendues par nos anc?tres est ?galement le respect de la parole donn?e! Quand quelqu'un dit vouloir mettre en application les recommandations du rapport produit par les sages, dont une des recommandations phares est la limitation des mandats, et que la m?me personne veut sauter ? nouveau (pour une troisi?me modification) cette limitation, peut-on encore croire en la parole de cette personne? Je croyais que dans l'arm?e, il y avait ce qu'on appelle l'honneur! Mais je me rends compte que l?-bas aussi ce terme n'a plus la m?me connotation!

  19. jeunes soyons fiers de nous car nous venons a travers cette d?claration nous prouvons l interet que nous portons a notre nation a sa stabilit? ,a la paix,alors nous devons continuer dans cette lanc? bravo !!! vive la jeunesse

  20. Monsieur OUEDRAOGO A., tu es docteur en quoi pour balancer ces belles phrases qui, malheureusement ont d?j? ?t? entendues et vues par le vaillant peuple burkinab?? On demande simplement au mentor de ceux qui sont devenus subitement artisans de la paix de quitter le pouvoir au terme de son mandat en 2015. C’est une exigence d?mocratique non n?gociable. Que les facilitateurs ou m?diateurs le comprennent ainsi car la constitution ne saurait ?tre modifi?e pour satisfaire les envies personnelles d’un seul individu f?t-il pr?sident-fondateur.

  21. Le message est bienvenu et bien percu et toute personne dot? d une conscience et bien concut se doit le respect de feliciter ses quatres mediateurs du fait qu ils pronent la paix la stabilit? dans notre pays

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *