Grève à la Fonction publique : Grande mobilisation à la Bourse du Travail à Ouaga

269 18

Les syndicats des travailleurs de la Fonction publique burkinabè  sont en grève du 4 au 5 février 2014 sur toute l’étendue du territoire. Ils protestent contre l’évolution des négociations entamées depuis l’année dernière sur la réforme de la grille indemnitaire. A la Bourse du Travail de Ouaga, ce 4 février, les agents publics étaient nombreux à l’assemblée générale organisée par  la coordination des syndicats.

Les agents de la Fonction publique sont sortis nombreux à la Bourse du Travail ce 4 février 2014 (Ph : B24)
Les agents de la Fonction publique sont sortis nombreux à la Bourse du Travail ce 4 février 2014 (Ph : B24)

La Bourse du Travail de Ouagadougou a refusé du monde, ce 4 février 2014, à l’entame de la grève de 48 heures décrétée par 33 syndicats de la Fonction publique pour protester contre la forme et le fond des négociations sur la grille indemnitaire.

 Mamadou Barro, porte-parole des organisations syndicales de la Fonction publique, dira plus tard que  cette mobilisation lance un « message fort » à l’endroit du gouvernement.

» » » Lire aussi : Grille indemnitaire de la Fonction publique : les syndicats quittent la table de discussions

Dans le mot introductif à l’assemblée générale, Mamadou Barro a rappelé les péripéties des négociations sur la grille indemnitaire, qui, au départ prévues pour un mois, ont franchi le cap de sept mois.

Le porte-parole a fait à l’assemblée générale le point sur les grandes lignes des négociations et des propositions de grille indemnitaire faites par le gouvernement.

Des « acquis réels »,  mais …

Mamadou Barro, porte-parole des syndicats (Ph : B24)
Mamadou Barro, porte-parole des syndicats (Ph : B24)

L’un des points essentiels c’est que le gouvernement a regroupé la vingtaine d’indemnités servies aux fonctionnaires de l’Etat, en quatre types d’indemnités : indemnité de responsabilité, indemnité d’astreinte (risque, pénibilité, sujétion) et indemnité de technicité. Ces indemnités sont réparties selon un référentiel.

Mamadou Barro a indiqué que les syndicats ont reconnu que la réforme proposée comporte des « acquis réels ». Cependant, ils lui font des reproches, notamment sur la typologie et le référentiel, qui remettent en cause des acquis antérieurs et accentueraient des iniquités.

Trois préalables

Les parkings étaient débordés à la Bourse du Travail de Ouaga, ce mardi (Ph : B24)
Les parkings étaient débordés à la Bourse du Travail de Ouaga, ce mardi (Ph : B24)

Des reproches qui ont conduit les syndicats à quitter la table des négociations et ils posent désormais trois préalables.

Il s’agit de la possibilité d’amender le référentiel et la typologie, la préservation des « acquis historiques » et que « le gouvernement nous dise dans quel cadre il compte faire les améliorations futures », a énuméré Mamadou Barro.

A entendre le porte-parole, cette grève n’est qu’une première étape. « La prochaine étape, c’est avec l’unité d’action syndicale que nous allons déterminer, mais d’ores et déjà, l’UAS estime qu’au cas où le gouvernement ne ferait pas les avancées nécessaires, nous serons obligés de prendre la question au niveau de l’ensemble du mouvement syndical pour des actions futures ».

Les syndicats comptent porter leur regard sur d’autres revendications, notamment la grille salariale, jugée « plus importante ».

Abdou ZOURE et Mouniratou LOUGUE (Stagiaire)

Pour Burkina 24 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 18 commentaires

  1. je ne comprends pas qu’un journaliste (communicateur) comme le premier ministre ne connaisse pas l’hisoire, et pire l’histoire de son pays. Monsieur le premier ministre, ? propos de votre declaration sur jeune afrique, que vous rappelle la date du 3 janvier 1966 dans l’histoire du burkina faso d’o? tu es premier ministre actuel. pardon, nous sommes des pacifiques. nous marchons pour revendiquer nos droits et non pour renverser un quelconque regime. si vous le voulez aussi, ce sera comme

  2. Personnellement je pense que les n?gociations; ? defaut d’?tre mener ensemble, devraient commencer par la grille salariale dont on ne parle plus. La grille indemnitaire a pris 7 mois et qu’en sera t-il de la grille salariale. Je pense que les syndicats devraient se rendre ? l’?vidence que chaque jour qui passe est un de gangn? pour le gouvernement et un de perdu pour le salari?. Engageons nous d’avantage puisque l’argent est l

  3. mes remerciement ? tou ceu qi son sorti.ne baisez pa les brascar la victoire n’est plu loin.si rien n’est fait d’ici fin f?vrier,on reprend et de fa?on ilimit?.le gouvrnement joue avc notre inteligence.

  4. a l’issue d ces 48h d gr?ve si l gouvernement n repond pas favorablement aux attentes des travailleurs j’invite l
    ‘uas ? decreter 7jours,voire 1 mois d gr?ve.

  5. http://www.burkina24.org/news/2014/02/04/luc-adolphe-tiao-ce-nest-pas-en-descendant-dans-la-rue-quon-fait-tomber-un-gouvernement/ GRAND FRERE PARDON NE DIT PAS CELA puisqu 'on ne peut pas dire cela et discuter sincerement avec des organanisations de la societe civile , nous onfait totalement confiance a BARRO . MEME QUAND IL PARLE IL INSPIRE TOTALEMENT CONFIANCE DONC SI C4EST MARCHER QUI VA RESOUDRE NOTRE PROBLEME ON MARCHERA EN TOUT CAS NA LARA AN SARA

  6. Quitter la table de negociation pour faire greve afin de pouvoir revenir sur la table de negociation pournegocier. C’est a ne rein comprendre.

  7. Blaise, lui s'en fout de vous. Pendant qu'il n'a pas le temps pour recevoir les travailleurs il a le temps de d?rouler le tapis rouge aux mercenaires de la plume ; la preuve, UN CERTAIN FRANKLIN NYAMSI, qui se pr?sente comme intellectuel, pour avoir post? un commentaire favorable au pouvoir ? vie de Blaise, est re?u en grande pompe ? Kosyam. L'int?ress? a vite fait de poster la photo de sa rencontre sur sa page facebook, lui au moins, n'a pas ? se soucier du loyer et de la scolarit? de sa prog?niture.

  8. J’esp?re que le gouvernement reagira au mieux.mais il va falloir qu’il continue son contr?le sur le prix des diff?rents biens pour ne pas qu’apr?s une reponse favorable ? ces revendications,les prix subissent une augmentation.

  9. Vraiment que le gouvernement songe au travailleurs de la fonction publique.merci a tous les travailleurs pour la mobilisation.sans cela il est vraiment illusoire que nous parvenons au but escompter.

  10. le probl?me n’est pas le gouvernement mais plut?t cette “sorci?re” dont tous connaissent le “nom” mais qu’ils appellent jusque l? “grand m?re (yaaba)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre