Insécurité : Le secrétaire général du FFS agressé à coups de machette

351 17

Nebnooma Edouard Zabré, secrétaire général du Front des forces sociales (FFS) dirigé par Norbert Michel Tiendrébeogo, a été sauvagement agressé dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 février 2014 devant son domicile par quatre inconnus. Pour le moment, l’agressé, hospitalisé aux urgences médicales, dit ne pas connaître le motif de cette agression.

Edouard Zabré sur son lit d'hôpital (Ph : B24)
Edouard Zabré sur son lit d’hôpital (Ph : B24)

Couché sur un lit dans un hôpital à Ouagadougou, Nebnooma  Edouard Zabré, SG du parti politique d’opposition le FFS, dans l’après-midi de ce samedi 8 février  2014, avait la main gauche et le coude droit enveloppés de bandages.

Il a également des blessures à la tête, jugées peu profondes et “pas très graves” par les médecins.

Il a l’œil gauche enflé et des examens médicaux prévus pour lundi situeront définitivement sur l’ampleur de cette blessure. Mais d’une manière générale, son état n’est pas jugé critique.

Nebnooma Edouard Zabré  a d’ailleurs pu expliquer lui-même à Burkina 24  ce qui lui est arrivé cette nuit-là.

Tombé en panne de moto aux environs de 3h le matin de ce samedi, il a appelé sa femme pour qu’elle vienne le chercher, raconte la victime. Ce qu’elle a fait. De retour devant le portail du domicile, le couple a sonné pour que leur fille vienne leur ouvrir.

C’est alors que Nebnooma aperçoit des inconnus. « Arrivé à la porte, on a sonné, le temps qu’on ouvre, j’ai aperçu deux personnes à l’allure bizarre, se rappelle-t-il. Je me suis juste retourné les regarder. En me retournant encore, je me suis rendu compte qu’ils venaient vers moi ».

Zabré dit s’être rendu compte alors que l’un d’eux portait une machette au moment où ils se ruaient sur lui.

« Il a sorti une machette, continue-t-il.  J’ai bloqué le premier coup. Ça m’a pris à la main. Il m’a asséné un autre coup sur le crane. En définitive, ils étaient quatre. L’autre m’a tapé avec un gourdin ».

Aucune idée du mobile

Pendant ce temps, se souvient Zabré, sa femme et sa fille sont entrées dans la cour et ont commencé à crier. Ses agresseurs ont alors essayé de le traîner vers sa poubelle, tout en continuant à le rouer de coups de « hache et de bâton ». « J’ai résisté », dit-il.

Mais les cris des deux femmes avaient alerté les voisins qui ont commencé à sortir. « Quand les gens ont commencé à sortir, ils se sont évaporés », dit Zabré.

La victime déclare n’avoir aucune idée sur le mobile de ses agresseurs qu’il dit ne pas connaître. « Il y avait deux motos posées, ils n’ont pas touché aux motos et je me demande pourquoi », s’interroge-t-il.

» » » Lire aussi : Norbert Tiendrebeogo n’écarte pas la thèse d’un mobile politique dans l’agression du SG du FFS

Ils n’ont pas non plus attaqué les deux femmes et ne sont pas rentrés dans son domicile.  Cependant, il se rappelle que  « le seul mot qu’il m’a dit, c’est « ne te lève pas ».

Son épouse est allée faire une déclaration à la Police et à la gendarmerie, ce samedi matin, annonce Zabré. En attendant sa guérison, le Secrétaire général du FFS (un parti politique de l’opposition burkinabè) dit se tourner vers les forces de sécurité pour savoir pourquoi il a été ainsi pris à partie.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 17 commentaires

  1. Les politiciens profitent de tout incident pour verser l’huile au feu; le Burkina n’est pas aussi en paix comme on le pense et si ? plus de 40 ans on peut se promener 24/24, tout peut arriver. Prompt r?tablissement.

  2. je suis d’accord avec mr soro qu’est-ce qu’il foutait dehors ? 3h du matin? et c’est quelles responsabilit?s qui peuvent l’amener ? rester dehors jusqu’? cette heure? Si du matin jusqu’? 22h limite il n’a pas pu g?rer ses responsabilit?s c’est pas ? 03h du matin qu’il va les g?r?s on se connait ? Ouaga. Il sait d’ou vient ce r?glement de compte

  3. C’est la stabilit? ? la sauce Compaor?. Le pays est stable mais on ne peut sortir ? 3h du matin.22h m?me, il faut marcher en tournant la t?te ? gauche et ? droite.C’est pour cette s?curit?-l? qu’on nous demande de brader un peu de notre libert?.”Un peuple qui brade un peu de sa libert? contre un peu de s?curit?, ni m?rite ni l’une ni l’autre””, dixit Franklin Roosevelt.

  4. Monsieur Soro, sachez que l’agress? (Mr Zabr?) est majeur, il a des responsabilit?s politiques au sein de son parti, il exerce aussi une activit? (ind?pendante).
    Vous, vous faites quoi dans la vie? J’aimerais le savoir pour mieux vous r?pondre.
    Si vous n’avez rien ? dire, taisez-vous!
    Les trois raisons cit?es plus haut, peuvent bien amener le Sieur Zabr? ? rentrer ? 3h du matin. C’est pas plus compliqu? que ?a ? comprendre.

  5. Calmer vous les gars. pourquoi vous vous agissez autant? Je me pose la question savoir si vous vivez r?ellement ? Ouaga. Ange Zobo, je suis d?sol? mais c'est la triste r?alit?. Effectivement il y a des heure o? il est interdit il de se d?placer dans certaine zones ? ouaga au Bukina Faso surtout quand on a une certaine responsabilit? (SG du FFS une certaine responsabilt?). La plupart des agressions dont vous parlez sont des cas de vol. Mais l?, ce n'est pas le cas. S'il arrive que des individus inconnus vous interceptent ? pareille heure et vous lynchent, il ya 3 hypoth?ses: soit du c'est du vol , soit c'est de la folie ou des comptes ? r?gler. La premi?re est ?cart?e parce que rien n'a ?t? emport? alors qu'ils en avaient la possibilit?. le 2nd cas stipule que tous les 4 agresseurs sont des fous sinon que quelqu'un m'explique les raisons qui m?nent des individus qui ne vous connaissent m?me ? vous battre, lyncher… Il est fort ?vident que l'hypoth?se du r?glement de compte soit logique. Alors vous ferez du bien ? notre SG en lui donnant des conseils au lieu de baver. SG, c'est pas le moment. R?tablies toi vite parce qu'on a besoin de toi.

  6. M. Soro tu parle de quel r?glement de compte? Aussi Tu n'a rien d'autre ? dire si ce n'est que demander ce qu'il faisait dehors ? 03H? C'est triste. Y a t'il une heure ou il est interdit il de se d?placer ? ouaga? Comment ose tu raisonner de la sorte. Combien de personnes se font agresser dans cette ville de jour comme de nuit? Et toi tu ne trouve rien d'autre ? dire piti? pour toi

  7. On n'est plus libre de circuler ? l'heure qu'on veut au Faso, ? Ouaga? Et c'est tout ce que vous trouver ? dire? Les bandits ont-ils champ libre pour op?rer, agresser ? partir d'une certaine heure. C'est vraiment path?tique. Vous avez manquez l? une occasion de vous la fermer cette gueule! Prompt r?tablissement M. Zabr

  8. prompt r?tablissement ? toi. a voir le nombre de bandits arr?t?s dans le mois de janvier et le nombre de braquage , nous avons peur. Blaise dit mot et que le pays soit en paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre