Anatole Bonkoungou, candidat à la mairie de l’arrondissement 4 : « Nous serons vigilants »

395 8

C’est le maire qui dirigeait le conseil municipal de l’arrondissement 4 de Ouagadougou dissous par le Conseil des ministres. Il a quitté le CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès), parti au pouvoir, pour rejoindre l’ODT (Organisation pour la démocratie et le travail), parti de la mouvance présidentielle, dont il dirige la liste pour les municipales partielles. Dans cette interview, il revient sur la crise qui a secoué l’arrondissement le plus médiatisé du Burkina et la stratégie de conquête de l’électorat de son nouveau parti.

Anatole Bonkoungou, candidat au Conseil municipal de l'arrondissement 4 de Ouaga (Ph :B24)
Anatole Bonkoungou, candidat au Conseil municipal de l’arrondissement 4 de Ouaga (Ph :B24)

Burkina 24 (B24) : Vous comptez remporter  tous les postes de conseillers municipaux. Quelle sera votre stratégie pour convaincre les électeurs ?

Anatole Bonkoungou (A.B) : La stratégie va consister tout simplement à apporter un message de vérité.

Et je crois que nous allons ensemble nous battre pour que cette population puisse avoir l’information juste et pouvoir se prononcer librement.

B24 : Et c’est quoi l’information juste ?

A.B : L’information juste c’est vraiment leur dire exactement ce qui s’est passé au niveau de la mairie.

Vous en convenez avec moi, si au niveau de l’arrondissement 4, il faut reprendre les élections, pour les douze mois, trois fois, cela veut dire qu’il y a quelque chose qui ne va pas quelque part. Et aujourd’hui c’est le message que nous avons à porter à l’ensemble de la population.

C’est le message de vérité. Pour qu’ensemble nous travaillons main dans la main pour le développement de notre collectivité. C’est tout.

B24 : Pouvez-vous citer en deux points ce qui n’allait pas à la mairie de l’arrondissement 4 ?

A.B : Ce qui n’allait pas, vous voyez comment le climat social était devenu délétère. C’est parce que les gens ont posé des actes condamnables, et ils n’ont pas le courage de partir laisser tout cela. Mais on a dit, ne vous inquiétez pas.

Nous ne sommes pas là pour fouiller dans vos slips. Nous sommes venus aussi apporter notre pierre à l’édifice. Qu’on en arrive même à distribuer des machettes à nos enfants, à nos petits frères pour qu’on protège sa place, c’est triste pour notre démocratie.

Et dans tout ça, personne n’a eu le courage de dire mais écoutez, ça ne va pas comme ça, il faut changer. Naturellement il faut changer.

 Et comme l’aurait dit un sage, la paix n’est pas un vain mot, c’est un comportement. Et je crois que nous devons tous agir dans ce sens.

B24 : Vous avez quitté le CDP pour aller à l’ODT. Pensez-vous que c’est le parti qui pourrait le mieux encadrer vos aspirations ?

A.B : Je suis au CDP depuis sa création. Nous avons fait aussi de notre mieux pour que le CDP soit ce qu’il est aujourd’hui. Et j’ai le courage de le dire. Et je défie quiconque de me dire le contraire.

Nous l’avons fait. Mais au finish, lever son petit doigt était devenu vraiment le pécher d’Israël.

La situation de l’arrondissement 4, personne ne l’ignore. Nous n’allons quand même pas continuer quelle que  soit notre conviction, à soutenir un parti où on peut soutenir des gens qui sont prêts avec des machettes, pour hacher nos enfants et nos petits frères. On ne peut pas l’accepter.

» » » Revivre : Les épisodes du feuilleton de l’arrondissement 4 

La police est là, la gendarmerie est là. Ils ont été tous témoins. Qui a levé son petit doigt pour dire non, nous risquons ? Personne. Et si tu lèves le petit doigt, mais, tu es tout simplement fait pour être fouetté. Jusqu’au point où ils ont dit « nous avons utilisé tout ce que nous avons comme force, pour vous faire ». Ils l’ont fait.

B24 : « Ils l’ont fait » ?

A.B : Ils l’ont fait. En quoi faisant ? Tout simplement en dissolvant notre conseil. Aujourd’hui, j’ai entendu, peut-être par mégarde, un qui a dit « non, c’est parce que c’est comme ça qu’on a fait dissoudre le conseil. »

Anatole Bonkoungou au siège de son entreprise le 11 février 2014 (Ph : B24)
Anatole Bonkoungou au siège de son entreprise le 11 février 2014 (Ph : B24)

Mais est ce qu’on doit faire dissoudre le conseil comme cela ? Nous ne sommes pas forts. Qu’est ce qu’il faut faire, il faut se replier. On demande pardon, pas parce qu’on a tort, mais parce qu’on est faible. Mais c’est assez clair. Mais nous l’acceptons. Vous dites non, si c’est comme ça, on te suspend du parti. Suspension provisoire. Les textes du parti sont assez clairs.

On te suspend pour 6 mois, pour 12 mois, ou on te radie. On sait ce qu’il y a. Suspension provisoire, personne ne dit mot. On travaille à te bloquer. Tu vas rester là-bas faire quoi ? Je m’en vais.

B24 : Pensez-vous que les démissions au sein du CDP vont vous avantager dans cette  conquête de la mairie ?

A.B : J’ai quitté le CDP avant les démissions. J’apprends que les gens démissionnent, qu’ils continuent de démissionner. Mais je suis là et je les regarde. Ce qui est sûr, moi j’ai démissionné pour moi.

Ça n’allait pas, je suis parti. Et je crois que les autres aussi ça n’allait pas. Pour ma part, je crois qu’il faut rectifier le tir à quelque part, sinon, sinon (Silence).  Merci.

B24 : Rectifier le tir à quel niveau ?

A.B : A leur niveau tout simplement. Mais si ça les arrange, qu’ils continuent.

B24 : Concrètement, à part les problèmes de bâton qu’on met dans vos roues, imaginons que l’ODT arrive à conquérir la mairie, qu’allez-vous proposer comme stratégie de développement aux populations de l’arrondissement 4 ?

A.B :  Pour moi aujourd’hui, qu’on ne mette pas les bâtons dans les roues de l’ODT. Que le CDP reçoive les bâtons dans les roues, je ne suis pas du CDP. Je ne rentre pas là-bas.

B24 : Mais que proposez-vous aux populations de l’arrondissement 4 comme projet de société ?

A.B : Un message de vérité. L’ intégrité.

B24 : Des commerçants de votre arrondissement ont manifesté récemment leur mécontentement. Vous êtes au courant ?

A.B : Je l’ai appris comme ça. J’étais dans mon bureau, on m’a dit que les commerçants ont manifesté leur mécontentement parce qu’ils étaient venu me voir, pour me dire que l’équipe sortante a morcelé leur marché.

B24 : L’équipe sortante ?

A.B : L’équipe de Zakaria Sawadogo a morcelé leur marché. J’ai voulu comprendre, j’ai cherché, j’ai effectivement compris.

J’étais conseiller en son temps, mais je n’ai pas vu passer une délibération quelconque sur cette section. Donc, je ne pouvais rien dire. J’ai dit ok, attendez, quand la situation va s’assainir, nous allons vérifier et mieux comprendre.

 Et voilà qu’on a dissous notre conseil et tout s’est arrêté là. J’observe en tant que citoyen, mais je déplore véritablement cette manière de morceler des réserves dans ces conditions. Sans en demander l’avis du conseil.

Aujourd’hui, aucun des élus ne peut vous dire, sauf ceux-là qui ont posé cet acte-là, combien de parcelles ont été dégagées, qui et qui ont été attributaire. Mais je me dis que ce n’est pas une gestion. Et c’est pour cela je dis que je déplore la manière de faire. Mais qu’ils n’aient pas le courage de dire à leurs responsables qu’ils sont dans la boue, c’est triste.

B24 : L’arrondissement 4 a été marqué par la fraude au cours de la première élection en 2012, qu’est-ce que l’ODT compte faire pour qu’elle ne se répète plus ?

La liste conduite par Anatole Bonkoungou (Ph : B24)
La liste conduite par Anatole Bonkoungou (Ph : B24)

A.B : En tout cas, nous comptons sur la vigilance de la population, la presse et des hommes de bonne volonté.

B24 : Vous n’allez pas déployer des délégués de bureau ?

A.B : Ce sera fait. Nous allons suivre. Nous allons veiller au grain. Pour qu’il n’y ait pas des cas de fraude. Cela est possible. Nous serons vigilants.

B24 : Le président de la CENI a appelé les acteurs politiques à tout mettre tout en œuvre pour lutter contre la violence électorale. Qu’est-ce qu’au niveau de l’ODT vous prévoyez pour éviter cela ?

Nous saluons ce message et nous avons demandé à l’ensemble de nos militants, de ne pas céder à la provocation. Parce que nous voulons la paix.

Pour l’arrondissement, pour toute la ville de Ouagadougou, pour le Burkina. Et nous ne pouvons pas être source d’un quelconque désordre. Et je le dis, je cite la bible. « Heureux les artisans de la paix, car ils seront appelés enfants de Dieu ».

Propos recueillis par Abdou ZOURE

Retranscrits par Mouniratou LOUGUE (Stagiaire)

Pour Burkina 24 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 8 commentaires

  1. Anatole tu crois que tu es aim? jusqu’? ce point c’est a cause de CDP qu’on t’as connu sinon c’est pas ton crane que les gens sont aller voter c’est plut?t le CDP

  2. mon fr?re si dans CDP tu n’est pas devenu quelqu’un ce n’est pas ? l’ODT. tu soufre d???!!! tu es devenu adjoua ou bien? apr?s c’est pour rejoindre tes coll?gues RSS du MPP? Yaako!!!!

  3. Je pense que tu as fait un mauvais choix de te retrouver dans la mouvance pr?sidentielle. Rejet? par les siens, il fallait opter pour l’opposition. M?me si tu n’es pas maire aujourd’hui, tu pourras l’?tre demain.

  4. Lu sur fasonet: ? Il faut qu?ils sortent le 23 f?vrier, accompagn?s de TOUS LES ENFANTS EN AGE DE VOTER, les vieilles personnes, les personnes ressources ?. ?a fait PITIE surtout venant de la bouche de Fran?ois COMPAORE qu’on dit “Pr?sidentiable” du c?t? de Bobo-dioulasso. le vote est libre et secret. Personne ne doit ?tre accompagn?e. et ne peut voter que celui qui a le DROIT de vote NON CELUI QUI A L’AGE DE VOTER. le braquage des urnes a commenc?. CFOP heyi… ! cette ?lection doit ?tre la plus transparente des ?lections jamais organis?es au Faso. “Cassez du braqueur Yaah foye !!!” doit ?tre le seul mot d’ordre qui vaille.

  5. anatole rejoint nous au MPP.couraage et je tout le mal cest de batre a plat couture ces jusquau boutiste tripatouilleur.ehiiiii ehiiii

  6. M. Yabre, il faudrait ?viter le spontan?isme estudiantin. Actuellement on parle s?rieux, pas pour ceux qui lisent de travers, ni pour ceux qui ne vivent pas la r?alit? de l’arrondissement 4 et qui ne cherche surtout pas ? mieux comprendre avant de r?agir! “Il faudrait arriver au puits pour chercher l’eau” et surtout “fait le toit”!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre