Nathanaël Ouédraogo : “L’UPC va porter plainte contre François Compaoré”

812 32

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) est en compétition dans cinq communes dans le cadre des élections municipales partielles, dont l’arrondissement 4 de Ouaga. Son directeur national en charge des consultations électorales, Nathanaël Ouédraogo, dans cette interview, donne une idée du message distillé auprès des électeurs. Il revient surtout sur le premier meeting du CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès) dans ledit arrondissement pour dénoncer les promesses faites par son directeur provincial adjoint de campagne, François Compaoré, aux populations de l’arrondissement 4. « L’UPC compte porter plainte », a déclaré Nathanaël Ouédraogo qui juge ces promesses « très graves » et contraires aux dispositions du code électoral.

Nathanaël Ouédraogo, Directeur national chargé des consultations électorales de l'UPC : "L'UPC compte porter plainte contre François Compaoré" (Ph : B24)
Nathanaël Ouédraogo, Directeur national chargé des consultations électorales de l’UPC : “Nous comptons porter plainte contre François et le bureau politique du CDP, et surtout contre François Compaoré qui a osé dire qu’il allait payer 3 millions à des gens s’ils votent pour lui” (Ph : B24)

Burkina 24 (B24) : L’UPC est-il bien parti pour conquérir l’arrondissement 4 ?

 Nathanaël  Ouédraogo (N.O) : Pour ces élections municipales partielles du 23 février 2014, l’UPC est bien positionné dans l’arrondissement 4 pour remporter la victoire simplement parce qu’il est l’acteur le plus crédible aujourd’hui dans les 4 secteurs de l’arrondissement.

B24 : Votre parti a enregistré des démissions de conseillers dans cet arrondissement, pouvez-vous revenir sur les raisons de ces démissions ?

N.O : Au sortir des élections couplées de décembre 2012, l’UPC a eu 3 conseillers dans l’arrondissement 4. Au moment de constituer le bureau du conseil et de voter le maire, il y a eu une démission au niveau du CDP.

 Zakaria (Sawadogo, NDLR), qui était soutenu par François Compaoré et tout le bureau du CDP, et  un dissident du nom de Anatole Bonkoungou, s’était un peu révolté en disant qu’il n’était pas d’accord qu’on continue avec les mêmes choses. A l’UPC nous avons tenu un conseil, pour nous demander ce qu’il fallait faire.

Dans quel camp, entre la peste et le choléra est ce qu’il fallait choisir. Nous avons choisi le choléra parce qu’on pouvait le soigner, alors qu’il n’y avait pas de médicament contre la peste. C’était le camp des Zakaria, François Compaoré et autres.

“Anatole était très limité par son passé”

Nous avons appuyé Anatole Bonkoungou, pour prendre la mairie, en espérant qu’avec lui nous pourrions impulser un changement, pour que cet arrondissement de Ouagadougou puisse enfin connaitre l’essor des autres arrondissements. Voilà un peu l’historique de ce qui s’est passé.

Nous nous sommes ralliés aux conseillers qui étaient partis du CDP et qui ont suivi Anatole pour qu’il soit le maire. Dans cette configuration, l’écart était d’un seul conseiller pour qu’il soit le maire. Bien sûr, une fois élu, le conseil ne pouvait plus par exemple fonctionner dans le cas des budgets.

Quand il y a une session budgétaire, je crois que la loi demande plus que la majorité simple. Voilà un peu ce qui a amené le blocage, jusqu’à ce que  cet arrondissement ait été dissout.

Prapport à nos propres conseillers, il s’agit d’une situation délicate pour un parti comme l’UPC de choisir entre deux branches du CDP.

Et d’ailleurs, la suite a montré que Anatole était très limité parce que quand il a voulu changer les choses, on lui a brandi des casseroles qu’il avait notamment dans un lotissement où il disait qu’il n’était pas au courant.

On lui a sorti qu’il était au courant. Lui-même à un moment donné était bloqué. C’est pour cela que j’ai dit au départ que dans l’arrondissement 4, l’UPC est le seul crédible et à même d’amener le changement parce que nous sommes neufs.

“Les gens ne vont pas aller voter quelqu’un en qui ils ne se reconnaissent pas” 

Vous savez que la Loi fondamentale dit qu’aucun mandat ne peut être impératif. Cela veut dire qu’on ne peut pas donner des consignes pour que la personne vote. Sur les trois conseillers, certains avaient une certaine sensibilité.

Il n’y a pas eu de démission, jusqu’à la dissolution du conseil. Une de nos conseillères sur certains aspects refusait de prendre position.

Elle n’a jamais dit qu’elle a voté pour ou contre, mais elle refusait de prendre position parce qu’elle avait peur, elle était menacée. Et donc elle s’est abstenue de se présenter au conseil mais elle n’a jamais démissionné.

Et quand il s’est agi de reprendre les élections après que le conseil ait été dissout par le gouvernement, nous nous sommes penchés sur ces conseillers qui avaient des problèmes pour pouvoir décider. Ce n’est pas facile d’être représentant du peuple parce qu’il faut assumer certaines décisions. Elle ne pouvait pas le faire.

Il nous est paru important de lui dire de s’abstenir de se présenter à nouveau. Et que d’ailleurs nous avions depuis notre conseil national, décidé, que toutes les décisions qui concerneraient les  candidats seraient tranchées par la base lors de ce qu’on appelle des primaires dans le parti. Et c’est ce qui a été organisé pour ces élections au niveau de l’arrondissement 4.

On a organisé dans les quatre secteurs, des primaires où les militants sont sortis voter qui ils voulaient en premier, en deuxième, et etc.

“Jusqu’à preuve du contraire, nous n’avons pas vu une lettre de démission”

Il y a eu un seul secteur où il y a eu de petits problèmes où ce n’était pas bien organisé puisque c’était la première fois qu’on le faisait. Et on a commencé par ce secteur.

Il y a eu des primaires pour savoir qui était candidat dans les secteurs. A notre grande surprise, cette dame que nous avons conseillée de ne pas se représenter, et qui avait accepté, nous l’avons retrouvée sur la liste du CDP.

On s’est demandé si c’est comme ce qui s’est passé à l’arrondissement 5 où Assibo a finalement dit qu’il n’était pas de l’UPC, mais du CDP. Nous nous demandons si cette conseillère n’était pas du CDP finalement. Mais il ne s’agit pas d’une démission.

Notre deuxième conseiller, Bouda, n’a pas été retenu à la position qu’il voulait. Il voulait la tête de liste et il a été élu à la deuxième place. Il a refusé la deuxième place. Il a alors décidé de rejoindre un parti de l’opposition pour pouvoir se présenter. Dans n’importe quel parti, on rentre librement et on sort librement.

Mais jusqu’à preuve du contraire, on n’a pas vu une lettre de cette personne disant « je démissionne de l’UPC ».  Quand on parle de démission, je suis surpris. Mais rien ne dit qu’une fois élus, ils ne vont pas rejoindre l’UPC au conseil. Comme on nous a déjà fait le coup… (rires).

B24 : Ces démissions qui ne disent pas leur nom ne seront donc pas un handicap pour l’UPC ?

Nathanaël Ouédraogo
Nathanaël Ouédraogo : “Si le parti impose quelqu’un, les gens peuvent ne pas suivre. Les gens ne vont pas aller voter quelqu’un en qui ils ne se reconnaissent pas” (Ph : B24)

N.O : Cela ne nous paraît pas comme un handicap. En politique, on n’a jamais à choisir entre une bonne et une mauvaise chose. On a à choisir entre une mauvaise et une moins mauvaise, mais parfois, on ne sait pas quelle est la moins mauvaise.

Mais je pense qu’à partir du moment où il y a eu des primaires, c’est-à-dire le choix à la base, et que ce sont les gens qui ont adhéré en disant que telle personne aille au combat, est-ce qu’ils peuvent ne pas voter cette personne ? Non.

“Ce que nous proposons, c’est enfin de tourner la page de l’histoire scabreuse de l’arrondissement” 4

Mais si le parti impose quelqu’un, les gens peuvent ne pas suivre. (…) Les gens ne vont pas aller voter quelqu’un en qui ils ne se reconnaissent pas. Nous ne voyons pas de handicap à suivre ce que la population veut, celui que nos militants de base désignent comme la personne en qui ils ont confiance.

Nous nous sommes basés sur des primaires transparents où les gens se sont alignés derrière leur candidat. Nous sommes très confiants.

B24 : Que proposez-vous aux populations de l’arrondissement 4 ?

N.O : C’est le langage que nous tiendrons jeudi à l’arrondissement 4, nous ferons quatre meetings sectoriels pour être proche de la population.

Quand vous faites un meeting d’arrondissement, vous ratissez trop large. Nous allons faire de petits meetings mais qui s’adresseront à chaque secteur.

Ce que nous proposons, c’est enfin de tourner la page de l’histoire scabreuse de l’arrondissement 4, qui, en un an voit trois élections se dérouler. Cela veut dire que cet arrondissement est complètement bloqué aujourd’hui. Parfois aujourd’hui pour faire un acte de naissance c’est difficile et cela dure depuis un moment.

Quand nous avons appuyé Anatole, nous nous sommes rendus compte qu’il était limité par son passé et qu’on pouvait l’empêcher de faire une gestion et qu’on va lui rappeler certaines choses.

Des affaires pouvaient le rattraper. Aujourd’hui, on a vu les populations marcher. C’était l’ancien conseil dont Anatole faisait partie. Je suis sûr que le conseiller mis en cause va impliquer les responsables de la mairie de l’époque et Anatole faisait partie du bureau de la mairie de l’époque.

B24 : A ce propos, Anatole Bonkoungou dit n’avoir pas vu de délibération sur ce sujet.

N.O : C’est cela qui est grave. Il y a le maire, son adjoint. Il y  a des présidents de commission dans une mairie. Mais si vous faites partie d’une direction, on ne peut pas prendre toutes les décisions sur délibération du conseil.

Et si une décision est prise par le bureau de la mairie avec le maire, les vices-maires et les président de commission, c’est illégal, je suis d’accord.

Mais ce qu’il ne dit pas, est-ce qu’il a fait partie de la réunion du bureau de la mairie qui a décidé cela. Je  ne veux pas l’accuser de ce que je ne sais pas.

Mais ce que je pense, quand je suis membre d’un conseil et que j’apprends quelque chose d’illégal, je saisis le maire pour dire que je ne suis pas d’accord. Mais je ne me tais pas.

B24 : Mais est-ce à dire qu’à l’issue des résultats, une collaboration entre l’ODT et l’UPC  ne serait pas possible ?

N.O : Je ne dis pas que ce ne serait pas possible. Mais aujourd’hui, nous sommes en campagne. Notre message  à tous les électeurs, c’est de se confier  à l’UPC, s’ils veulent que les choses changent réellement. Mais je n’ai pas dit qu’ils ne viendront pas nous appuyer au cas où nous n’avons pas la majorité.

Le fait de participer, pour moi n’est pas le problème, le problème c’est le fait de ne pas dénoncer. A tous nos conseillers nous leur disons que dès lors que vous êtes dedans et qu’il y a quelque chose, vous devez sortir et mieux, c’est de prendre la presse et le public à témoin et que nous dénonçons telle pratique même si nous sommes en minorité.

Afin que le moment venu, nous ne puissions pas être comptables. Parce que parfois, le silence est complice.

“Si vous apprenez un jour qu’un de nos responsables de mairie est impliqué, c’est nous-mêmes qui allons porter plainte contre lui à la justice”

Mais après le 23 février, au cas nous n’avons pas la majorité, nous allons faire des alliances. Mais les alliances ne veulent pas dire qu’on accepte tout.

Les alliances se font sur la base d’accord. Notre façon de travailler, c’est la saine gestion. Et le Président Zéphirin a toujours été très clair.

Si vous apprenez un jour qu’un de nos responsables de mairie est impliqué, c’est nous-mêmes qui allons porter plainte contre lui à la justice pour qu’il soit traduit devant les tribunaux pour qu’il soit  jugé et condamné.

“On ne peut pas dire à quelqu’un qu’il n’y aura pas de détournement par exemple quand l’UPC sera au pouvoir”

Il ne faut pas qu’on rêve. L’UPC n’est pas hors du peuple du Burkina. S’il y a 10% de corrompus à la police, à la justice, l’UPC a aussi 10% de personnes ainsi.

Peut-être qu’il y en a qui peuvent passer à travers nos mailles, bien qu’on est vigilant. Mais s’ils viennent à poser des actes et que l’UPC ne fait rien, c’est à ce moment que nous responsables et comptables.

On ne peut pas dire à quelqu’un qu’il n’y aura pas de détournement par exemple quand l’UPC sera au pouvoir, mais ce qu’on nous demande, c’est que s’il y a un détournement, que nous le sanctionnions et que nous  laissions la justice faire son travail normalement et qu’on ne barre pas la justice comme c’est le cas aujourd’hui.

B24 : Parlant de détournement et de  corruption, le Président de la CENI a appelé les électeurs à se départir de la corruption électorale. Que fait l’UPC pour aider les électeurs dans ce sens ?

N.O : L’UPC va porter plainte contre François Compaoré. Pour avoir dit, et nous avons un enregistrement, lors de leur premier meeting que le secteur qui va arriver en tête va recevoir 3 millions et le deuxième aura  2 millions.

Cela est puni par la loi qui dit qu’on ne peut pas obtenir le vote de quelqu’un en l’achetant. Et c’est le code pénal qui le punit. Il (François Compaoré, NDLR) a distribué 50 bons de permis de conduire à 50 jeunes pour obtenir leur voix. C’est très grave.

 Les 50  bons, ce n’est pas au profit de l’arrondissement 4 mais à destination d’individus. Même s’il y a des brebis galeuses, nous faisons confiance  à la justice burkinabè en général, parce que la plupart des magistrats, malgré la pression qu’ils subissent, font honnêtement et correctement leur boulot.

“Nous comptons porter plainte contre  François Compaoré qui a osé dire qu’il allait payer 3 millions à des gens s’ils votent pour lui”

 Nous comptons porter plainte contre François et le bureau politique du CDP, et surtout contre François Compaoré qui a osé dire qu’il allait payer 3 millions à des gens s’ils votent pour lui.

C’est tout cela qui doit changer au niveau de l’arrondissement 4. (…) Le code électoral dit que si on surprenait quelqu’un, une autorité, un maire, qui transporte du matériel électoral, cette personne est punie de 2 à 5 ans de prison.

On a eu les photos de Zakaria (Sawadogo, NDLR) tenant les urnes le jour de l’élection  passée en décembre 2012. C’est allé devant les tribunaux. Aujourd’hui, nous avons porté plainte contre lui au pénal. Aujourd’hui, le dossier dort dans les tiroirs.

B24 : Vous ne pensez pas que la plainte contre François Compaoré va avoir le même sort ?

N.O : Oui, elle peut dormir dans les tiroirs. Mais nous aurons assumé d’abord notre responsabilité face à l’histoire. Mais il y a des choses qu’on pense impossibles qui peuvent devenir parfois possibles. La justice dans son ensemble fait un travail réellement courageux. Nous ne savons pas dans les mains de quel juge l’affaire va tomber.

  Cela peut tomber sur un juge qui est effectivement à la solde du pouvoir et en ce moment, il n’y aura pas de suite. Mais si cela tombe dans les mains d’un juge qui dans son âme et conscience exerce son métier avec probité, les choses peuvent avancer.

Nous voyons aujourd’hui que des choses dont on ne pouvait pas parler, comme l’autopsie du corps de Sankara pour savoir si c’est vraiment lui qui est dans la tombe, a avancé. La démocratie est en train de se déverrouiller. Si une partie du CDP est partie, c’est parce que la démocratie est déverrouillée et que les gens n’ont plus peur.

Nous travaillons aussi pour l’avenir. Tous ces actes que nous posons permettent de reculer les frontières de la démocratie. Il y a des délais qui sont prescriptibles.

 Si vous ne déposez rien, 2015 c’est demain, si les choses changeaient, de nouveaux juges pourraient continuer cette affaire. Il faut que ces gens sachent que s’ils posent des actes aujourd’hui, ils peuvent être rattrapés demain. L’UPC  travaille pour le long terme.

B24 : Quel est le message que vous lancez à l’endroit des autres communes où  l’UPC est candidat ?

 "L’UPC  travaille pour le long terme" (Ph : B24)
L’UPC travaille pour le long terme” (Ph : B24)

N.O : Nous étions  à Dandé. Nous avons lancé le message de la responsabilité. Le RDA (ADF/RDA, NDLR) et le CDP se sont répartis les conseillers de cette commune. Ils se sont bagarrés et ils n’ont jamais pu faire fonctionner cette commune.

 Est-ce que nous devons nous élever au-dessus de l’intérêt personnel ou devons-nous mettre nos intérêts particuliers en avant ? Cela montre que ces personnes ne sont plus dignes de continuer à gérer cette mairie. Voilà pourquoi dans l’arrondissement 4 l’UPC a accepté de se mettre du côté de Bonkoungou. C’est une question de responsabilité.

 Nous avons posé un acte difficile pour nous mais qui constituait l’intérêt supérieur des populations. Nous n’étions pas candidat à l’élection passée à Dandé. S’ils veulent des gens responsables, c’est l’UPC.

Nous allons lancer des messages spécifiques à chaque commune. C’est la population qui doit trouver le remède à son mal.

Propos recueillis par Abdou ZOURE

Pour Burkina 24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 32 commentaires

  1. ce type upciste est pauvre aigre et jaloux de Franco ! au lieu de porter plainte dis aux gens ce que tu vas leur donner ! si tu n’as rien , il faut quitter l? bas d????ss !

  2. Pourquoi l'UPC n'a pas pos? plainte en d?cembre 2012 contre le m?me Fran?ois quand il avait promis 5million ? la meilleur commune. C'est la politique alors cessez de nous divertir et faites de m?me si vous voulez . De toutes les fa?on ce n'est pas qui ira mettre le bulletin dans l'urne

  3. le cdp n’a pas besoin de se ridiculiser ! le programme du cdp est un programme complet d?j? pourquoi vouloir corrompre ? loin de nous cette id

  4. mon fr?re ne nous distrait pas ok? tu sais quoi m?me ton pr?sident ? promis des postes ? des gens que je connais tr?s bien et qui se battent pour remporter les ?lections ? fin d’avoir leur poste qui les sont tr?s chers tu ne crois?

  5. Conserver vos demarches de porter plainte contre francois pour chercher un conseiller au moins dans l arrondissement 4 si non vos arguments ne sont m?me pas fond

  6. as -tu une photo qui atteste que francois a soudoy? la population de l’arrondissement ? rend toi ? l’?vidence car des miettes ne peuvent pas nous amen? ? voter qui que se soit .rassure toi nous voterons le meilleur programme

  7. Alors,Mr Ouedraogo croit qu’avec 3 000 000 on peut avoir un nombre signifiant de partisans?nous sommes pas a cette sommes pres.

  8. MR Ouedraogo doit selon moi s’occuper des affaires de son parti.Ce pas parcequ’ils ont des difficultes pour convaincre qu’ils vont user des arguments qui ne tiennent pas pour vouloir mettre des battons dans les roues de l’adversaire politique.

  9. Mr Lompo on s’en fout de vos sentiments personnelle envers la personne de Fran?ois. Je pr?cise que vous avez pr?cis? la condition si donc ce qui veut dire que si Fran?ois devient pr?sident c’est le peuple l’a voulu donc je peux me permettre de poser la question a savoir si ce cas est v?rifier qui va descendre dans la rue avec vous Mr Lompo?

  10. Mr ouedraogo,les promesses politique ne sont pas forcement r?alis?,les jeunes de l’arrondissement N4 ne sont pas a 3000000 pr?t.

  11. allez l’info m?me sur la rtb le message de Fran?ois a ?t? diffus?, c’est des promesses certes mais cela montre que le monsieur pense que l’argent peut r?soudre.je pense qu’il ne faut pas cautionner de tel propos car c’est insultant.

  12. les gars il vous n’allez pas dire seulement que l?effondrement de la bourse de wall street en 1929 c’est Fran?ois aussi ou bien?

  13. Quand il y a quelque chose dans le pays c’est fran?ois, quand quelqu’un se soul c’est fran?ois quand un train d?railler c’est fran?ois. M?me quand tu dort et que tu ne r?ve pas c’est fran?ois. Le pauvre

  14. A apparemment il y’a des liasses de 3 millions en l’air. Ou es pass? le PAREN de Laurent Bado. Bado Vient nous ?clairer un peu sur la situation.

  15. il faut vous bagarrer seulement le parent sera a Kosyam en 2015 et il va construire ring de box pour vous avec ?quipement compris pour vous vous baissez pas vite hihahiahahh

  16. mais ou est , moi je vais attaquer monsieur N O en justice pour avoir trait? nous jeune de cet arrondissement comme des bon a rien m?me en r?ve francois n osera nous promettre des miettes comme 3000000 moi m?me j en ait plus que ?a dans mon compte ,alors si vous avez rien a dire ne d?truisez notre ?lection

  17. Depuis quand on accuse des gens juste sur les dire. Je ne suis juriste mais je pense que pour qu’il ait jugement il faut qu’il ait un acte juridique. et je ne pas que parler est un acte juridique.

  18. Si tu es un ignorant en droit il faut me le faire savoir car promettre et r?aliser c’est diff?rent. La loi n’a jamais condamner les promesses mais les fait oui car tout simplement il y a des promesse qui ne sont pas tenu. Mais vous ?tes mis?rable attendant mon parti on va vous montrer que le parent c’est un parti hors norme

  19. soyons serieux,pour qui ce monsieur de l upc nous prend ,quand il nous voit sommes a 3000000 pr?t ?Fran?ois meme le sait il n osera pas nous dit ?a!!respectez nous les gars ,c est pour m?langer encore notre affaire si l upc voit sa d?faite qu elle nous en paix en veut pas etre la ris?e des autres arrondissements ok?

  20. Mais UPC se prend pour le FBI ou quoi? ils mettent les gens sur ?coute, enregistre et apr?s ils veulent les assigner en justice. Ils se prennent peut ?tre pour la gendarmerie ?lectorale.

  21. Il ne faut pas g?n?raliser votre cas si vous avez cru un instant qu’il suffirait de donner 3 millions a fran?ois pour que le CDP renonce a l’arrondissement 4 alors vous vous ?tes fourrer le doigts dans l??il! ou bien vous pensez que 3 million suffit pour amadouer la jeunesse de l’arrondissement 4?

  22. UPC pardonner pour vous. Si vous n’avez rien a dire laissez les gens battre leur campagne . Fran?ois a promis mais a t’il donner Fran?ois n’a pas donner 50 permis mais a aider 50 personnes a avoir leur permis. FRan?ois agit a son propre nom pas au nom du parti donc ne cofonder pas les choses . Vous disiez avoir un enregistre donc si on comprends bien vous avez infiltrer vos partisans a notre meeting n’est ce pas de l’espionnage. En plus donc vous nous copier au finisse vous nous envier pour laisser vos meeting pour venir nous ?couter . Merci pour l’admiration venez donc nous on accepte quiconque et aussi on laisse parti Quiconque
    Vive le CDP : Nous on progresse

  23. si c est l enregistrement votre seule preuve de cette cause non fond?e ne vous fatiguez pas je vous donne le verdict ,l acte de Fran?ois n est pas assimilable a une corruption c est juste une option!!!!!!

  24. Upc Oh CDP oh opposition et autre c’est fini pour vous faite la place au Boss nous on va tout prendre d’ici la . Rester la vous attaquez en justice chacun sa m?thode. Salif est dans son labo on viendra avec de vrai strat?gie soyez son sur

  25. H? yako c’est Fran?ois que vous voyer parce qu?il a dit qu’il va donner 3 millions et vous combien avez vous promis ? Si vous n’avez pas d’argument claire et limpide ne partez pas enregistrer meeting des autres a chacun son combat

  26. Mon ami faut pas nous faire perdre le temps sur des propos mensong?re. Je vous d?fis sur vos propos. vous ne pouvez pas vous permettre de dire que l’acte poser par ces conseillers n’est pas une d?mission, et si cela n’est pas le cas, c’est ? vous de les exclure afin d??viter ? nouveau un cas Assibo. Pour moi c’est une d?mission dont vous aviez peur d’en parler. SVP arr?tez de faire miroit? au peuple comme quoi l’UPC est un parti cr?dible.
    Aussi qu’est ce que vous cherchez en voulant incrimin? Anatol sur un soit disant passer, vous disposez de quelles informations. Nous nous voulions une union de toute l’opposition contre le CDP, c’est pas le moment des accusations sans preuves. De plus faudrait que la population sache que l’UPC n’a pas ? son actif le recoure en justice qui a permit la 1?re reprise des ?lections, nous avons suivit ce jugement et ?t? t?moin du volte face de UPC envers les autres partis de l’oppositions en disant ne pas faire parti du groupe d’accusation, et vouloir revenir quand la sentence s?annon?ait favorable pour l’opposition. SVP cessez ces genres de propos. Je d?fi UPC de faire un score honorable lors de ces scrutins du 23 f?vrier dans l’arrondissement 4. Sauf pour celui qui est ?tranger dans l’arrondissement 4 tout le monde sait que UPC n’est pas cr?dible et ne peut mobiliser dans cet arrondissement.

  27. Moi je suis de l’UPC, mais je donnerai ma voix cette fois-ci ? l’ODT car l’UPC va subir pire que ce que l’UNIR-PS a subi tout derni?rement. Pour ce que j’ai vu comme comportement des responsables de l’UPC ? l’arrondissement N?4, c’est vraiment dommage pour le parti. Je vais m?me ? l’issu de ces ?lections partielles rejoindre le MPP. Z?ph lui-m?me s’en fout de l’arrondissement N?4 et ses militants se jouent des contre-coups. Anatole est clean et c’est celui que tout le monde veut actuellement ? la t?te de la Mairie et c’est ce qui va se passer m?me sans l’appui des responsables brouettes de l’UPC.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *