Commune de Ouagadougou : Des agents mécontents marchent sur leur ministère de tutelle

411 14

Le Syndicat des travailleurs de la commune de Ouagadougou (SYTRACO)  a battu le pavé, ce jour 14 février 2014, sur des artères de la ville. Par ce mouvement, ils ont voulu manifester leur mécontentement à l’endroit de leur administration qui, à les entendre, n’a pas donné une suite favorable à leurs revendications.

Le SYTRACO demande la satisfaction de leurs revendications (Ph : B24)
Le SYTRACO demande la satisfaction de leurs revendications (Ph : B24)

Le mouvement a commencé à 8h devant l’Hôtel de ville. Les agents réclament la prise en compte des agents des collectivités territoriales dans les négociations relatives à la grille salariale en cours, l’application effective aux agents des collectivités territoriales des mesures salariales décidées par le gouvernement en septembre 2013 au profit des agents de la fonction publique.

 Ils veulent surtout une révision de l’actuelle grille salariale et la grille indemnitaire pour que soient pris en compte « le statut particulier de la commune de Ouagadougou » et la « capacité de mobilisation des ressources propres de la commune ».

Selon leurs explications, les grilles ont été élaborées sur la base selon laquelle les « communes n’ont pas les moyens pour payer les gros salaires ».

Cette considération loge toutes les communes dans la même enseigne, or les ressources sont plus ou moins importantes en fonction de la taille des communes.

Les agents remettant leurs revendications au secrétaire général du MATD (Ph : B24)
Les agents remettant leurs revendications au secrétaire général du MATD (Ph : B24)

Du coup, il existe des écarts dans les traitements entre les travailleurs des communes et ceux de la Fonction publique (par exemple alors que les agents de la Fonction publique de catégorie A ont 35 000 FCFA comme indemnités de logement, ceux des Collectivités territoriales de la même catégorie ont 12 000 FCFA).

Revendications transmises

 Ils disent avoir posé le problème, mais jusque-là aucune réaction de nature à résoudre leurs problèmes ne pointait à l’horizon.

Les agents de la commune ont battu le pavé (Ph : B24)
Les agents de la commune ont battu le pavé (Ph : B24)

Au total, 6 points sont inscrits à la plateforme revendicative : la révision de la grille salariale et indemnitaire des agents des collectivités territoriales, la relecture des textes pour permettre le reversement de tous les agents communaux à la CARFO, l’enrayement de la disparité existante entre les fonctionnaires de l’Etat et ceux des communes, la mise à disposition du MATD, d’agents communaux pour une plus grande représentativité dans leur ministère, la prise en compte des agents des collectivités territoriales dans l’élaboration des textes les concernant et l’intégration des travailleurs des collectivités territoriales à l’Association des municipalités du Burkina Faso.

Les messages des marcheurs à leur maire (Ph : B24)
Les messages des marcheurs à leur maire (Ph : B24)

A la fin du parcours, Sié Justin Palé, secrétaire général du SYTRACO  et quelques- uns de ses camarades, ont été accueillis devant la direction générale des Transports terrestres et maritimes, à quelques mètres du ministère, par Jean- Baptiste Lansomdé,  secrétaire général du MATD.

Ce dernier a promis de faire le compte-rendu à son ministre dès son retour de mission.

Dofini BANLO (COLLABORATEUR)

Pour Burkina 24

Il y a 14 commentaires

  1. Courage. Ailleurs, les fonctionnaires de l’Etat d?missionnent pour les collectivit?s territoriales car mieux trait?s mais au Burkina Faso c’est le contraire.

  2. Il est temps de coaliser les ?nergies en cr?ant un Syndicat National des Travailleurs des Communes du Burkina. Parce que l?, ce qui est v?cu par les agents communaux ? Ouaga, est sensiblement la m?me qu’a Bobo, ? Koudougou, ? Tenkodogo, ? Gaoua,… Cr?ons un syndicat des travailleurs des agents communaux.

  3. nous sommes tous les fils du pays. pendant que les premiers responsables des mairies profites des parcelles , autres projets et devienne riches , le personnels vie dans la mis?re . de gr?ce il faut voir leurs situations car il doivent s?occupe de leur famille .leurs salaires fait piti?s . gouvernement du faso de gr?ce il faut voir leur statut car sa fait piti? et c”est la honte pour le burkina de voir ces personnes dans les Mairies en action tous les jours pour des salaires maigre .

  4. Il faut le gouvernement ?vite de rentrer dans un bras de fer avec les travailleurs pour des questions qu’il peut r?soudre sans que les travailleurs ne manifestent.

  5. En v?rit?, on peut dire que c’est une premi?re dans l’histoire de la Haute Volta et du Burkina Faso. Soutien ? vous les agents communaux, soutien pour votre tr?s grande mobilisation car il en valait la peine si l’on vous consid?re comme des agents de eni?me zone qui avancent 925F tous les 2 ans. Personne au monde ne souhaite ?tre ? votre place. Retenez une chose: seule la lutte lib?re.Sinon que deviendriez apr?s la retraite?

  6. Vraiment trop c’est trop! Nous ne sommes pas des sous fonctionnaires, nous avons aussi droit au bonheur! S il n y a pas de reponse sous peu, nous verons o? les actes de naissances , les legalisations, les mariages… seront fait. Au MATD peut etre. tchrrrrr

  7. Ecoutez,revendiquez vos droits et arr?tez de vous comparer aux fonco.Nous les fonco nous ne revendiquons les m?mes indemnit?s que les agents de l’ONEA,SONABEL…C’est pas les m?mes r?alit?s.

  8. ah oui ce gouvernement a chaud .ils sont entraint d etre rattrap?s par leur injustice courage on vous soutient.si policier municipal a eu statut particulier vous aussi chercher pour vous vous allez trouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre