Le groupe parlementaire ADJ recommande au Chef de file une stratégie juridique pour contrer la modification de l’article 37

325 14

Les participants aux premières journées parlementaires du groupe parlementaire ADJ (Alternance-démocratie-justice), membre de l’opposition, ont pris une recommandation demandant au Chef de file de l’opposition “la mise en place d’une cellule de réflexion pour l’élaboration d’une stratégie de lutte sur le plan juridique afin de contraindre Monsieur Blaise Compaoré à abandonner” le projet de modification de l’article 37 de la Constitution, a appris Burkina 24.

Hama Arba Diallo, Président du groupe ADJ. Ph. Burkina24
Hama Arba Diallo, député membre du groupe ADJ. Ph. Burkina24

Les participants ont par ailleurs rejeté l’idée d’un référendum sur la même question de l’article 37.

En rappel, ces journées parlementaires ont eu lieu les 15 et 16 février à Dori dans la province du Séno sur le thème : «Article 37 ; l’inopportunité d’un référendum».

 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 14 commentaires

  1. Specialistes en droit constitutionnel quel bon specilistes m?me et d ailleurs tout le peuple burkinab? sait que l article 37 est modifiable donc laisser nous aller au referendum

  2. Pourquoi l’opposition s’en t?te avec des textes bizarre. Je dis si vous avez confiance en vous et comme vous le chanter a qui veut l’entendre que vous ?tes majoritaire et que lors de votre marche le peuple s’est exprim? alors accepter qu’on aille au r?f?rendum. La on vera qui a l’onction du peuple.

  3. demandez au professeur soma !il ne peut que donn? son point de vu car le droit en ce moment pr?cis est en dessous de la population et dc c’est le peuple qui a le dernier mots .

  4. l’uemoa et la cedeao ne g?re pas notre constitution .si notre population donne par le r?f?rendum son accord ,alors nous modifierons l’article

  5. Du courage ADJ peut ?tre que vous allez cr?er une nouvelle loi qui va interdire au Pr?sident Blaise de se pr?senter en 2015.

  6. c’est quels sp?cialistes en droit constitutionnel qui disent que la modification de l’art37 est contraire aux textes de l’uemoa et cedeao. le burkina n’est ni le cedeao et ni l’uemoa donc ci qui mieux pour nous c’est ca qui sera fait

  7. Non seulement contraire aux textes de l’UEMOA mais juridiquement toute modification de l’Art.37 ne peut concerner Blaise Compaor?; elle sera non-r?troactive du fait de la jurisprudence. Cette non-r?troactivit? a ?t? chaque fois ?voqu? ? toute modification de cet article. ?? l’arrangeait mais il finit par se faire prendre dans ses propres mailles.

  8. relwind,alors c est ?a qui est devenu votre nouvel argument?mais la vous tirez sur le diable,uemoa,cedeao gninignron !!!!des structure formelles comme ?a!!!sont elles des r?f?rences non !!!loin de l etre ,des incapables ,nous on dit haut et fort que notre constitution est sup?rieure a ces norme dites supranationales ,oublions pas chaque pays a ses r?alit?s vive la r?vision de l article 37

  9. Bonne idee qui doit etre soutenue par la strategie de veille citoyenne en cours.les methodes doivent etre complementaires pour des garanties politiques, juridiques et sociales.

  10. Bien pens?.Les specialistes en droit constitutionnel disent que la modification de l’art37 est contraire aux textes de l’uemoa et cedeao.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *