Premier e-conseil de cabinet: Le départ d’une nouvelle pratique pour le gouvernement burkinabè

650 16

Une nouvelle étape vers le e-gouvernement a été franchie, avec le premier conseil de cabinet sans papiers, tenu ce jeudi matin.

Quatre dossiers ont été examinés lors de ce premier e-conseil de cabinet (Ph : B24)
Quatre dossiers ont été examinés lors de ce premier e-conseil de cabinet (Ph : B24)

L’idée d’un e-gouvernement, nourrie depuis le séminaire gouvernemental du 5 juillet 2012, connait désormais un début de mise en œuvre. Les ministres, autour du chef de gouvernement, ont tenu un conseil de cabinet sans papiers ce jeudi matin.

Sous les feux des cameras et les flash des photographes, les membres du gouvernement devaient examiner 4 quatre dossiers à l’ordre du jour, au moyen des tablettes et d’une plate-forme, le tout dans une ambiance d’une toute première rentrée scolaire.

Il s’agit d’un test que le Premier ministre a souhaité être le début d une nouvelle pratique pour le gouvernement. Cela va demander beaucoup d’efforts, notamment de “de changer les habitudes”, le papier, selon Luc Adolphe Tiao, étant ‘culturel’.

Mais pour le chef du gouvernement, il fallait s’y lancer, au regard des avantages énormes de cette forme de travail, rassuré surtout par l’équipe technique sur les questions de sécurité et d’assistance.

La plate-forme mise en place pour le e-conseil des ministres reprend l’ensemble du processus de préparation du conseil des ministres.

Tout ce qui se faisait manuellement, depuis l’initiation des dossiers dans les cabinets ministériels, jusqu’à leur archivage, en passant par la tenue du conseil, les traitements au sein des cabinets, tout cela peut se faire sur la plate-forme, avec en sus une possibilité de suivi de chaque t)ache”,  à expliqué Alfred Sawadogo, le directeur général de l’ Agence nationale de promotion des TICS.

Pour des raisons d’infrastructures, en l’occurrence les problèmes de connexion Internet, le papier pourrait être utilisé encore pour quelque temps. Le premier Conseil de ministres sans papier est prévu pour le 4 mars prochain.

Le projet fait déjà des émules. Ce matin alors que les membres du gouvernement s’y lançaient, une délégation burundaise était présente à la primature pour s’inspirer de cette initiative.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 16 commentaires

  1. ils n’ont pas dit o? ils se sont inspir?s car le plagiat aveugle est le fort de nos gouvernants. Ils font des missions budg?tivores pour ramasser les d?chets des autres surtout l?Europe , organisent des march?s publics avec des d?lits d’initi?s et pillent le patrimoine national sous le couvert de bonnes intentions.Encore soyons vigilants avec ces gens la.Le peuple gagne quoi dans ?a. Le gouvernement est pay? pour bosser et non pour s’amuser.

  2. ce gouvernement est assez technocratique ! je le f?licite car malgr? le contexte difficile , cette ?quipe a su toujours tirer le peuple vers le haut ! LAT est un brave gar?on ! bon courage ! je suis tr?s admiratif !

  3. Cette initiative est certes a encourager mais il faut tout d’abord penser a s?curiser au maximum les donn?es car un petit hacker n’aurait aucun mal a tout foutre en l’air. Je ne pense m?me pas aux am?ricains c’est sur qu’ils vont vous pirater a souhait. Les ordinateurs et les tablettes sont ?quip? de logiciels qui transfert toutes les donn?, m?me si la machine n’est pas connect? a internet. Pensez y.

  4. Que pouvez-vous contre ces mouchards qui seront vos yeux et vos oreilles pendant vos e-blablabla?En parlant de mouchards,je citerai simplement Google et Microsoft avec son syst?me d’exploitation.Le n?gre fait vraiment piti? car il croit comme fer que tout ce qui est facile et ne demande aucun effort est bon.Erreur.En occident,j’aimerai savoir quelle puissance ?conomique adopte un e-conseil et pourtant ces pays sont ? la pointe de la technologie.

  5. Tous les burkinab? qui ont la chance d’?tre de l’autre cot? de la fracture num?rique pratiquent le partage de fichiers depuis des lunes. Que le gouvernement d?couvre cette possibilit? aujourd’hui, c’est bien. Mieux vaut tard que jamais. Mais que l’on nous annonce cela comme un ?v?nement majeur similaire ? l’inauguration du tapis roulant de l’a?roport international de Ouagadougou, avec cort?ge de ministres s’assurant que le tapis marche en vrai apr?s plusieurs ann?es de travaux, ce n’est pas juste.

  6. Ok.quand les gens lutte pour j am?lioration des conditions de vie ,ca ne vous pr?occupe pas.c’est le luxe qui vous interesse.alpha disait que tout change tout evolue…si c est le cas le gouvernement d aujourd’hui n est pas le gouvenement de demain.

  7. de e-conseil ? e-gouvernement le chemin est long, tr?s long ? moins que vous croyez que participer ? une r?union en ligne puis ? poster les r?sultats du consensus c'est du e-???? et puis vous voil? d?j? tr?s loin. LOL C'est comme cette histoire de biom?trie ? son arriv?e que n'a-t-on dit contre les avis des sp?cialistes. Vous constatez aujourd'hui qu'on peut acheter des voix, faire voter des absents et des morts sans aucune difficult?. L'Afrique fait honte parce que de nos jours la propagande, la suffisance et l'ignorance ou la paresse la ridiculise. Hier, on avait peu de moyens mais on travaillait utilement avec.
    Si vous croyez que c'est sur aigreur que je parle, c'est tant mieux. VIVE LE E-GOUVERNEMENT ALORS, C'EST CA LE BURKINA EMERGENT!

  8. Je m’inquiete serieusement de la priorite donnee a un e-conseil alors qu’il reste beaucoup a faire par rapport a l’atteinte des OMD

  9. Que l’on fasse le Conseil des ministres avec des tablettes ou pas, l’essentiel, c’est la politique qui est discut?e lors de ces conseils. C’st le contenu des dossiers et les orientations de la politique qui importent. Ce n’est pas l’enveloppe. Or, l?, nous sommes loin du compte. Le e-machin chose est il d’une urgence absolue dans un pays o? il n’y a pas d’?cole, o? les gens n’ont rien ? manger et se cherchent. Cela sert ? quoi que les ministres aient 2 si?cles d’avance sur leur peuple. Que de la frime, pendant que les tribunaux n’ont m?me pas d’encre pour imprimer les d?cisions de justice.

  10. Je crois que c’est bien mais vu que ya d’autre qui manque du minimum pour ?tudier, est qu’on ne pouvait pas sur?oir a cela pour permetre aux enfants des autres qui prennent des cours sous paillot de beneficier de batiment de classe? Si dans un pays tout est priorit? finalement ya plus de priorit

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *