Diaspora burkinabè de Côte d’Ivoire: carte consulaire et Maison du Burkina au menu des vœux

704 2

Sobriété, humilité et recueillement ont marqué la cérémonie de présentation de vœux de la communauté burkinabè à Son Excellence Monsieur Justin Koutaba, Ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire. C’était ce samedi 22 février 2014 dans les locaux du consulat général du Burkina Faso à Abidjan.

-

La décoration de cinq récipiendaires pour services rendus à la nation, la remise de cadeaux et les discours du représentant de la communauté burkinabè en Côte d’Ivoire et du chef  de la représentation diplomatique burkinabè, ont constitué les actes majeurs de cette cérémonie. Les allocutions, toutes empreintes de courtoisie, ont certes servi à présenter les meilleurs vœux, les motifs de satisfaction, des préoccupations mais aussi de doléances de part et d’autres et de défis en vue d’une année 2014 de paix, de santé, de bonheur et de succès pour l’ensemble de la diaspora burkinabè de Côte d’Ivoire et leurs hôtes.

Le rituel fut donc respecté une fois de plus, bien qu’avec un peu de retard cette année. Retard dû, entre autres, à la perte du consul général, Patrice Kafando, arraché à l’affection de tous, le 29 décembre dernier. Une pensée pieuse et profonde ont, du reste, été traduites à l’occasion par l’observation d’une minute de silence demandée par Son Excellence Justin Koutaba pour “celui qui a servi l’Etat burkinabè et la communauté, afin que le Tout puissant et Miséricordieux le compte parmi les siens et nous donne la force nécessaire pour perpétuer sa mémoire dans la continuité du service de l’Etat“.

Les mérites de cinq autres serviteurs de l’Etat ont été reconnus à travers des décorations. C’est ainsi que Messieurs Hervé Bazié, 2eme conseiller à l’Ambassade du Burkina à Abidjan et Cheick Sarba Abdoul Aziz, guide spirituel et membre du Conseil Islamique de Cote d’Ivoire, ont reçu les insignes de Chevalier de l’Ordre National.

Madame Fatoumata Kindo de l’Association des femmes de Vridi, messieurs Kaboré Kourita Boubacar et Batoé Baboré, respectivement responsable des gardiens de la résidence de l’Ambassadeur et membre du bureau du Conseil des sages de la communauté ont, eux, été décorés de la médaille de Chevalier de l’ordre du Mérite. Les cinq récipiendaires ont également reçu, des mains de l’Ambassadeur Koutaba, le nouveau portrait officiel du Président du Faso en guise de présent.

Améliorer la carte consulaire biométrique

Place maintenant aux attentes, aux doléances et aux préoccupations de la communauté à la suite de la montée du drapeau du Burkina et l’exécution de l’Hymne du Faso, chanté en chœur par l’assistance. Au nom de cette communauté, Issaka Kindo a traduit à l’Ambassadeur la reconnaissance des Burkinabè de Côte d’Ivoire pour tous les efforts déployés pour le rayonnement de leur image dans le pays d’accueil. Au titre des attentes, figurait en bonne place, la mise en œuvre de la carte consulaire biométrique et sécurisée qui, “quelques fois mal comprise a fini par convaincre même les plus sceptiques sur les biens fondés de ce précieux document administratif”. Toutefois poursuivra M. Kindo, des imperfections sont constatées sur ces cartes notamment “la signature du titulaire de la carte quasi inexistante, la photo souvent méconnaissable, le numéro trop kilométrique et le délai d’établissement et de retrait des cartes très long”. Et au porte-parole de la communauté burkinabé de  demander au chef de la mission diplomatique de plaider auprès de l’opérateur en charge de la confection des dites cartes en vue d’apporter des corrections aux imperfections relevées. L’espoir de voir les Burkinabé de la diaspora voter en 2015, le démarrage effectif des travaux de la Maison du Burkina et la création de cadres de concertation au profit des différentes structures associatives ont été aussi des préoccupations portées à la connaissance de l’ambassadeur. La diaspora n’a pas manqué, au cours de cette cérémonie conviviale à souhait, sa satisfaction pour l’amélioration du climat des affaires et se réjouie de la participation prochaine des femmes burkinabé de Côte d’Ivoire aux festivités du 8 mars à Banfora, sur invitation de la Première Dame du Burkina.

La Maison du Burkina. Lancement des travaux le 27 mars 2014

Après avoir rappelé le programme d’actions 2013 qui connaît son exécution à tous les niveaux, l’ambassadeur Koutaba s’est engagé à travailler avec tous les partenaires pour corriger les imperfections techniques, organisationnelles d’enrôlement, de production et de délivrance pour une carte d’identité consulaire biométrique accessible en quantité et en qualité. Quant à la réalisation du vieux et légitime rêve de la communauté depuis les années 1993, le diplomate s’est voulu convaincant: “J’annonce solennellement devant la communauté que le 27 Mars 2014, nous procèderons au lancement des travaux de construction de la Maison du Burkina qui j’en suis sûr, fera la fierté de notre communauté qui voit ses longs sacrifices aboutir à du concret. Ce sera un immeuble de 15 niveaux. Je rêve aussi de voir la mise en place d’une banque ou d’un fonds au profit de la communauté”. Ses propos ont soulevé une ovation de l’auditoire,preuve que l’attente était forte. Tout en la félicitant et en réitérant sa reconnaissance à toute la communauté burkinabé en Côte d’Ivoire pour son sens élevé du patriotisme et surtout son esprit de sagesse, Justin Koutaba a dit être convaincu que les débats politiques actuels, signe de la vitalité et de la réalité de la démocratie burkinabè, aboutiront “au triomphe de la raison et du bon sens car ce qui unit les acteurs de la politique burkinabè actuelle est plus important que ce qui les divise, ce d’autant plus que l’amour de la patrie et de leur président est la chose la mieux partagée par tous les Burkinabè de l’intérieur comme de l’extérieur”.

Paix, santé et bonheur sont enfin les vœux réitérés par l’Ambassadeur Koutaba à la diaspora burkinabé ainsi qu’à leurs amis et frères de la Côte d’Ivoire afin que 2014 soit pleine de réussite et de succès, qu’elle soit meilleure à 2013.

Mariam Vanessa Toure,

 Attachée de presse à l’Ambassade du Burkina Faso à Abidjan



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. la maison du BURKINA, voici un mythe qui date de 1996 et depuis 1998 des dons ont ?t? collect?s aupr?s de la communaut? burkinab? en Cote d’ivoire sous forme d’une carte consulaire dont le prix ?tait nettement ?lev? mais les populations ont accept?s ce sacrifice. La photo de ce b?timent apparaissait m?me sur les cartes consulaires qu’on ?tablissait. Ou est pass? cette argent? Ne d?pouiller plus nos parents.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *