Scouts du Burkina : Une nouvelle politique nationale en vigueur

948 4

L’Association des scouts du Burkina Faso (ASBF) a tenu les 22 et 23 février 2014 à Ouagadougou, son conseil directoire de l’année 2014 (CODI 2014). A l’issue des travaux, une conférence de presse a été animée par les premiers responsables de la structure qui entendent donner un nouveau visage au scoutisme d’où l’adoption d’une politique nationale du programme des jeunes.

 Une vue des couts venus des 13 régions (Ph : B24)
Une vue des couts venus des 13 régions (Ph : B24)

La politique nationale du programme des jeunes dans l’Association des Scouts du Burkina Faso (ASBF) a été adoptée par les membres de cette structure de jeunes qui vise la formation entière des jeunes.

C’était à l’occasion de leur conseil directoire de l’année 2014. Selon le président national des Scouts du Burkina, le Fr. Dénis Kima, la politique nationale est un outil d’orientation générale.

Aussi, « la politique vise à donner une grande importance aux idées suivantes : le scoutisme est un mouvement éducatif », une éducation pour la vie.

Pour les scouts du Burkina, la politique nationale du programme des jeunes devra être au cœur du scoutisme.  Outre cette politique nationale du programme des jeunes, l’ASBF qui se veut un regroupement de jeunes œuvrant pour la paix, des programmes ont été mis sur pied dans le but d’aider les jeunes à se rendre utiles dans leur milieu de vie.

Au titre de ces actions phares, l’on peut citer le programme Messager of peace (MOP) ou messager de paix. Le MOP permettra aux jeunes scouts dans leur milieu de vie de venir en secours à des personnes afin de redonner à ces dernières un sourire, la joie de vivre.

A l’aide des personnes du troisième âge

 C’est le cas par exemple d’actions qui seront menées en direction des personnes du troisième âge dans certaines localités. Le coordonateur de cette activité dira que le MOP, « ce n’est rien d’autre que du scoutisme » à savoir, encourager les jeunes à jouer un rôle communautaire. Quant à la deuxième grande action, il s’agit de Food for life (FFL) ou aliment pour la vie.

Le président national des Scouts du Burkina, le Fr. Dénis Kima (Ph : B24)
Le président national des Scouts du Burkina, le Fr. Dénis Kima (Ph : B24)

 A travers ce programme FFL donc, les scouts entendent initier des activités dans le domaine agricole. Ces activités passeront par la formation des jeunes aux métiers d’agriculteur à travers des champs école.

 En somme, les scouts veulent non seulement travailler à l’éveil des consciences des jeunes mais aussi leur permettre d’être utiles à la société.

Le président national, Fr. Dénis Kima a rappelé que l’association dont il est le premier responsable, vit, qu’il fonctionne à travers les 13 régions du Burkina.

Pour ce Conseil directoire, les jeunes sont venus des 13 régions du pays et au nombre d’une soixantaine.

L’occasion a été saisie par la structure dirigeante pour signer une convention de partenariat avec le centre national de transfusion sanguine (CNTS), un partenariat à travers lequel les scouts s’engagent à organiser des dons de sang dans leur  milieu.

Cette signature a été saluée par les responsables du CNTS qui voient en cela, une occasion pour avoir du sang et sauver des vies.

Lorraine KALMOGHO (Collaboratrice)

Pour Burkina 24



Article similaire

Il y a 4 commentaires

  1. esp?rons qu'apr?s le CODI le scoutisme retrouve sont dynamisme et son rayonnement. Les outils nous ont ?t? donn? c'est ? nous chefs et scouts de montrer le vrai visage du scoutisme dans nos milieux de vie.

  2. Bravo aux scouts qui sortent des simples rassemblements pour poser des actes concrets pour une participation actives des jeunes a un Faso meilleur.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *