Justice, parent pauvre des trois pouvoirs de l’Etat burkinabè

463 6

Le mercure de cette semaine, sans oublier la fièvre des élections municipales partielles ni  le climat d’attente politique dans lequel baigne les Burkinabè, a ouvert une fenêtre sur un acteur important de la société burkinabè : la Justice.

Le Palais de Justice de Ouagadougou
Le Palais de Justice de Ouagadougou

C’est un secret de polichinelle. Le troisième pouvoir de l’Etat burkinabè n’est pas au mieux de sa forme. Sur le plan des acteurs qui l’animent (on en a beaucoup parlé) et aussi au niveau de ses infrastructures.

On passe sous silence ses appendices, les Maisons d’arrêt et de correction surpeuplées et qui donnent l’urticaire aux défenseurs des droits de l’Homme, pour parler des lieux où le pouvoir judiciaire s’exerce le plus : les palais de justice.

Salle d’audience mal sonorisée

Celui de Ouagadougou est l’illustration parfaite d’une Justice qui semble être le parent pauvre de la famille des institutions. La salle d’audience du Tribunal de Grande instance de Ouagadougou mériterait mieux que son sort actuel.

Les bancs qui doivent accueillir les Burkinabè qui veulent assister aux joutes oratoires et à la façon dont la Justice est rendue sont pour la plupart cassés, vétustes et usés.

La sonorisation de la salle est inaudible quand elle n’est pas assourdissante avec des amplificateurs mal adaptés ne laissant rien le plus souvent comprendre de ce que se disent les magistrats. Le micro n’est d’ailleurs que réservé aux juges et aux Procureurs.

Les avocats, les témoins et les accusés doivent s’égosiller pour se faire entendre, au grand dam du public qui doit tendre l’oreille pour ne rien perdre du fil des audiences.

Contraste avec l’Assemblée nationale et la salle du Conseil des ministres

La salle du Conseil d’Etat, logée dans le même Palais, a une situation qui n’est guère meilleure. A l’évidence, ce Palais, qui est considéré comme le plus grand et le plus important du Burkina, contraste avec l’Hémicycle du deuxième pouvoir et encore plus avec la salle où se tiennent les sessions du Conseil des ministres de l’Exécutif.

La sœur des deux frères semble donc être la moins bien vêtue de la famille.

 Il est vrai que la construction d’un autre tribunal à Ouagadougou est prévue (voir : Ouaga : Bientôt un deuxième Tribunal de grande instance). Mais n’aurait-il pas été plus logique de consolider l’existant avant de songer à un « futur » qui pourrait, en fin de compte, avoir le même sort ?

En tout état de cause, il faudrait que la Justice sorte de cet étang de négligence dans lequel elle semble s’enfoncer (ou qu’on l’enfonce ?) chaque jour un peu plus.

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 6 commentaires

  1. aux magistrats de voir le niveau de leur travail.ma force a moi n’est pas qu’on ne peut pa me lass?,mais que je ne me lasserai pas,je refuserai de tomb?.chaque travailleur a le plein droit et devoir a de bonnes conditions de travail

  2. Je pense que l’ind?pendance de la justice est un leurre. Son ?tat de d?labrement n’en est que la cons?quence. Comment comprendre que des jeunes substituts de procureurs construisent de grosses villas alors que nous savons tous le salaire du magistrat.

  3. La justice a ete con?ue pour ?tre faible par la 4e republique parce qu’une justice forte sera un cauchemar interminable pour les predateurs qu’ils sont. mais qu’ils le veuillent ou pas, le pouvoir judiciaire s’?mancipera un jour car si aujourd’hui ils sont du bon c?t? de la table, demain (qui est pour bient?t), ils auront besoin d’une justice forte pour les prot?ger contre les ?ventuels abus de ceux qui les auront remplac?s.

  4. c'est une telle justice que blaise veut.je ne d?col?re pas quand je vois l'argent j?t? ? construire un palais omnisport tandis que les Etudiants manquent d'amphis et de prof,que yalgado et sourou sanou sont d?pass?s,que la justice manqu? d'infrastructures:ce g?chis est UN CRIME.aux USA la justice =branch of last resort.ce pouvoir domine les 2 autres.ici on des deputes loyaux ? un individu et bcp de juges qui refusent d'?tre libres.mais la fin de ce cauchemar est pour au max dans 20 mois.

  5. Comme tout est centr? ? Kosyam, cet ?tat du 3?me pouvoir est normal. C’est Blaise qui dirige depuis 27 ans. Je me dis m?me que ce n’est pas la peine de parler de cela. Parlons plutot de la d?pendance de cette justice, c’est-?-dire sa pauvret? au niveau judiciaire.

  6. l??tat pitoyable dans lequel cette salle se trouve est le reflet m?me du fonctionnement de notre justice(Troisi?me pouvoir tout de m?me) Cette salle symbolise toute la vision et le m?pris accord? par le 1er magistrat du pays a savoir son excellence Blaise Compaor? ? la justice burkinab? qu’il voit comme une institution inutile toute juste bonne ? servir de faire valoir. Une fa?ade.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *