Aéroport de Donsin : Des entreprises risquent des sanctions

1135 9

Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao s’est rendu sur les différents sites prévus pour reloger les populations affectées par le projet de construction de l’aéroport de Donsin. Au regard de l’état d’avancement des travaux, le Premier ministre a encouragé les uns puis mis en garde les autres qui devront accélérer afin d’éviter de se faire sanctionner.  C’était ce 24 février 2014.

Sur ce site,  difficile d’être prêt d’ici le 15 mars 2014 (Ph : B24)
Sur ce site, difficile d’être prêt d’ici le 15 mars 2014 (Ph : B24)

Au total ce sont 2 622 logements qui sont prévus pour abriter les personnes affectées par le projet de construction de l’aéroport de Donsin.

Ces logements sont répartis sur 9 sites d’accueil et ce sont lesdits sites d’accueil que le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao est allé visiter ce 24 février 2014, à 30 km de Ouagadougou.

Le Premier ministre souhaitait surtout avoir une idée de l’évolution des différents chantiers, prévus pour se terminer le 15 mars prochain. Mais le constat sur le terrain s’est révélé amer.

Sur les 4 entreprises ou groupement d’entreprises qui ont accueilli le chef du gouvernement, seulement une seule a fini ses travaux sur le lot 4, une autre au stade suffisamment avancé et les deux autres suffisamment en retard.

Luc Adolphe Tiao n’a pas manqué de rappeler les entreprises retardataires à l’ordre. Si à la date prévue pour la fin des travaux, cela n’est pas effectif, les règles seront appliquées telles que prévues par les contrats.

« Je constate avec amertume qu’il y a des entreprises qui sont loin de respecter l’échéance du 15 mars  prochain », a dit le Premier ministre et un tel retard portera un coup sur les autres travaux du projet.

Sans hésiter, il a martelé que des sanctions seront donc prises « car quand on exécute des projets sociaux, il faut y mettre tout son cœur ».

Trois principales sanctions

Le chef du gouvernement a confié que les sanctions ne manqueront pas pour les retardataires (Ph : B24)
Le chef du gouvernement a confié que les sanctions ne manqueront pas pour les retardataires (Ph : B24)

A propos de règles à appliquer il s’agit, dira le directeur général de la maitrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin (MOAD), Hippolyte Lingani, de sanctions pécuniaires.

Le DG de la MOAD a ensuite confié que « tous les travaux qui seront réalisés en retard seront frappés d’une pénalité et ces pénalités sont inscrites dans le marché ».

Cela ne se limite pas à là car le DG précisera que du fait que les travaux sur le site de l’aéroport sont à leur début, « si une entreprise a reçu des sanctions à ce niveau, il va lui être difficile d’entrer en compétition sur les autres travaux qui viendront ».

Enfin, une troisième sanction est que, « une entreprise qui se fait sanctionner à ce niveau, cela n’est pas bien pour sa renommée ».

Ce déplacement de populations sur le site de l’aéroport de Donsin, semble être le plus grand au Burkina Faso et pour ce faire, il faut mettre les bouchées doubles pour le réussir, confie le chef du gouvernement.

Les commodités devront accompagner ce déplacement des populations de Donsin. Ces populations par la voix des chefs de terre ont dit leur joie de voir le chef du gouvernement venir s’enquérir de leurs réalités.

 Ils ont confié que jusqu’à présent tout se déroule sans problème majeur. La question de lieux de sacrifice et des patrimoines culturels est aussi prise en compte et l’Université de Koudougou avec des enseignants accompagne les populations dans cet aspect.

Le projet de construction des logements pour les personnes affectées coûtera la somme de 3 548 914 763 F CFA TTC.

Lorraine KALMOGHO (Collaboratrice)

Pour Burkina 24 



Article similaire

Il y a 9 commentaires

  1. je pense ke le gouvernement est le seul responsable des betises de ces soit disant entreprises.tout le monde sait cmt les march? sobtiennent ds ce pays.rapelez vs de boulmiougou.kil cess de ns malax? cr on voi clair…

  2. j’ai eu la chance de visiter les chantiers. le coup de gueule de LAT sont justes. Sauf que je pense que ses sortie fracassantes s’apparentent ? du bluff. Je ne crois pas un seul instant ? se menaces. Il devrait ?viter de se ridiculiser en suscitant discr?tement des rencontres de concertation avec les entrepreneurs afin d’aplanir leurs divergences que de venir s’?poumoner en public. Toutes les entreprises peuvent avoir d?but? au m?me moment, mais dans la r?alisation et le d?blocage des ressources des insuffisances peuvent ?tre relev?es.

  3. DONSIN A 30 KM, je trouve qu’il pourrait ?tre vite d?pass?. m?me le 100 ans annonc?s me paraissent ?tre de la surrench?re

  4. le critiques du PM semblent ?tre rest?s au stade superficielle car je n’ai vu nulle part dans l’article si LAT a appr?ci? la qualit? des travaux r?alis?s. C’est dans ce sens que j’estime que les menaces brandie ne sont pas opportunes ? ce stade

  5. CITER LES ENTREPRISES FAUTIVES PEUT ETRE UN FACTEUR DE TRANSPARENTE. MAIS JE DOUTE FORT QUE CELA PUISSE AVOIR UN QUELCONQUE IMPACT SUR LA PORTEE DE MENACES. LES ENTREPRENEURS ONT DE REELS PROBLEME DAN LE BTP QUE LE GOUVERNEMENT DEVRAIT EXAMINER AVANT DE SE LANCER DANS CES INVECTIVES

  6. je pense que le chef du gouvernement devrait aussi s’attaquer au syst?me de passation des march?. les 10, 20, et parfois 50% plombent les actions des entreprises.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *