Grand banditisme à Ouaga : Ils écumaient Bendogo, Saaba et les secteurs 27, 28, 29 et 30

740 28

Le commissariat central de police de la ville de Ouagadougou a conduit une enquête depuis le 11 février 2014 à l’issue de laquelle, un groupe de délinquants a été mis aux arrêts. Les présumés brigands n’avaient pas de cibles particulières, ils emportaient tout sur leur passage. A la présentation du butin, on aurait cru à un déménagement familial, mieux, commercial. La présentation a été faite au cours d’une conférence de presse le 25 février 2014 à Ouagadougou par le commissaire adjoint, Bonswindé Sankara.

Les membres présumés du groupe déjà mis aux arrêts  (Ph : B24)
Les membres présumés du groupe déjà mis aux arrêts (Ph : B24)

Les échanges entre le commissaire de police adjoint du commissariat central, Bonswindé Sankara et les hommes de médias ont surtout porté sur la nature des biens saisis entre les mains des personnes arrêtées, leur mode opératoire et aussi, leur cible.

Ainsi, dès que l’information a été portée à la connaissance des hommes du commissaire Bonswindé Sankara par un citoyen, les premières personnes à être interpellées sont, Belemkoabga Antoine 26 ans, Seydou Kaboré alias Said, 22 ans, tous deux présumés auteurs de multiples vols avec effraction et vols d’engins à deux roues.

Le commissaire adjoint du commissariat central de Ouagadougou, Bonswendé Sankara (Ph : B24)
Le commissaire adjoint du commissariat central de Ouagadougou, Bonswendé Sankara (Ph : B24)

Poursuivant leurs enquêtes, la police réussira à mettre la main sur 5 autres membres du groupe. Ce sont, Assami Tiemtoré, 17 ans, Abdoulaye Tiemtoré, 18 ans, Ousmane Ouédraogo, 39 ans, Adama Ouédraogo dit Nabayadega, 49 ans. Le commissaire Sankara précisera que tous les membres n’ont pas pu être arrêtés, notamment Abdoul Soudré, auteur et receleur dans le groupe.

Quant à leur cible, ils ne les triaient pratiquement pas car toutes sortes de victimes, les enquêteurs en ont rencontrées : boutiques, ateliers de tapisserie, de couture, vols sur les lieux publics et dans des domiciles.

Le 17 : Faire désormais des “appels sérieux”

Les victimes ont été nombreuses à venir assister à cette présentation et reconnaître leurs biens. Le sieur Ouédraogo T., une victime, ne tarie pas de remerciements à l’endroit de la police à qui il tire son chapeau.

Il a été pris dans sa boutique, 18 bouteilles de gaz, des cartes de recharge téléphonique d’une valeur de 400 000 F CFA et des numéraires.

Il a aussi été question des appels lancés par des victimes lors des agressions. En appelant, le 17, certains s’étonnent que la police ne puisse pas effectuer le déplacement pour leur porter secours.

A cette question, le commissaire adjoint du commissariat central, Bonswendé Sankara dira, que les populations tiennent très souvent des comportements à travers le 17 qui font que les déplacements sur les lieux d’agressions sont devenus difficiles.

 C’est le cas de certains plaisantins qui appellent, juste pour faire déplacer la police inutilement ou pour proférer des injures. Mais, il précisera que tout est mis en œuvre pour se déplacer chaque fois que des appels se feront de façon sérieuse.

Lorraine KALMOGHO (Collaboratrice)

Pour Burkina 24 



Article similaire

QSQ : Que signifie CRS ?

Posté par - 8 novembre 2012 0
Le test populaire des termes de l’actualité burkinabè est à son deuxième passage. Cette semaine, « Qui sait quoi ? » (QSQ) demande…

Il y a 28 commentaires

  1. BRAVO mon commissaire. Cependant, arr?ter les soit disant plaisantins qui s?amusent avec le 17 fait aussi partie int?grante de votre mission. ce sont ni des plaisantins, ni des insomniaques et ces gens l? ne s?amusent pas avec le 17. C?est une strat?gie utiliser par les bandits et leurs complices. En multipliant les fausses alertes, ils d?couragent les interventions de la police et peuvent ainsi op?rer librement sans craindre. De nos jours, il est tr?s facile de tracer un appel et de retrouvez l?auteur. Donc mon commissaire, c?est bien mais le boulot n?est pas fini. mettez tout en oeuvre pour Traquez, arr?tez les soit disant plaisantins et sanctionnez les ? la hauteur de leur forfaiture. Du courage!!!

  2. BRAVO mon commissaire. Cependant arr?ter les soit disant plaisantins qui s’amusent avec le 17 fait aussi partie int?grante de votre mission. ce sont ni des plaisantins, ni des insomniaquent et ces gens l? ne s’amusent pas avec le 17. C’est une strat?gie utiliser par les bandit et leurs complices. En multipliant les fausses alertes, ils d?couragent les intervention de la police et peuvent ainsi op?rer librement sans craindre. De nos jours 21?me si?cle, il est tr?s facile de tracer un appel et de retrouvez l’auteur. Donc mon commissaire, c’est bien mais le boulot n’est pas fini. mettez tout en oeuvre pour Traquez, arr?tez les soit disant plaisantins et sanctionnez les ? la hauteur de leur forfaiture. Du courage!!!

  3. Bravo ? la police! Je demande le num?ro de la BAC pour garder aupr?s de moi en cas de cas parceque je vis ? Saaba aussi. J’ai l’impression que cette zone est convoit?e par les braqueurs maintenant. Merci d’avance.

  4. trouvon de meilleur solution pour garantir notr securit? avan une kelkonk intervention.et aidon les forces de securit? a nou aid? si non on rest les seul perden.bravo a la police

  5. honte a tou ceux san preuve accuz cette police ki se sacrifie chak jour pour nous. Soyon serieu dan no raction car g constate k le statut de la police a fai bocoup de jalou mai c’est ca aussi la vie.bravo a la police

  6. Pourquoi cacher le visage de ces d?linquants et pr?senter nos braves policiers ? visages d?couverts? N’est ce pas une mani?re de mettre en ins?curit?? C’est eux qu’on doit proteger ? notre avis.

  7. C'est dire que les appels en provenance de Bendogo n'etaient pas serieux voci ce que dit une des victime: (le fugitif ? r?ussi ? trouver un t?l?phone et ? appeler le 17. Selon lui, les policiers lui auraient indiqu? d?attendre le lev? du jour et faire ensuite une d?position ? la brigade de gendarmerie la plus proche) ? Mrs allertez simplement la BAC qui effectue des patrouilles au lieu de dire d'attendre le matin pour faire une deposition! Mes feliciation tout de meme pour les actions dej? men?es.

  8. Bravo ? la police mais apprenez aussi ? r?agir lorsqu’on vous appelle surtout la nuit. Vous dites que des plaisantins s’amusent avec le 17 alors ?tant donn? que les num?ros sont identifi?s il vous suffit de les arr?ter et de les enfermer ? la MACO pour une semaine et vous verrez qu’ils s’arr?teront ce genre de plaisanterie.

  9. Pour es numeros verts des services de s?curit?,il est vrai que souvent c’est nous meme qui rendont difficile notre salut.il ya des reparateurs de portables qui pour essayer le portable qu’ils viennent de reparer, appellent ces numero. Ou des insomniaques qui les appellent pour les insulter, faire des blagues de mauvais gout ou meme de fauses alertes avec de fausses indications. Que ce soit les numero des sapeurs pompiers ou de la police, utilisons les ? bon dessein.Aidons les ? nous aider

  10. je suis une des victimes de ce gang. Jeune fonctionnaire de mon ?tat, je venais juste de monter un pr?t a la banque qui a abouti. G suis all? directement payer mon ordinateur portable avant de remplacer mes deux chaises plastiques par un salon complet. Un mois plus tard, ces bandits sans piti? sont venus me d?valiser. bizarrement je dormais et je ne me suis pas reveill? durant leur sale besogne.Grande est ma reconnaissance aujourd’hui a la police. Bravo a vous et du fond du coeur merci.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *