Assemblée nationale : Y aura-t-il des surprises lors de la première session ordinaire ?

486 5

La première session ordinaire de l’année 2014 de l’Assemblée nationale est convoquée pour le 5 mars prochain.

-

Le 23 décembre 2013 marquait la fin de la dernière session parlementaire de l’année 2013. Les élus du peuple, après quelques semaines de vacances, retrouveront l’hémicycle dans sept jours exactement pour accomplir leur tâche de députés : voter des lois.

Mais bien de choses ont marqué ces vacances parlementaires. En l’espace de deux mois, le parti au pouvoir (Congrès pour la démocratie et le progrès – CDP), qui  a le plus de députés  à l’Assemblée nationale (70/127), a observé de grandes démissions en son sein.

 Cet épisode de la vie politique au Faso  aura été marquée aussi par cette inhabituelle déclaration publique « d’allégeance » au CDP et au Président du Faso signée par 69 parlementaires.

Enfin, les députés retrouveront les fauteuils rouges du Parlement sans un des leurs, le Larlé Naba Tigré, qui a triplement démissionné du pouvoir législatif, de la FEDAP/BC et de son parti.

Que réservera le discours sur la situation de la nation ?

Ces évènements auront-ils un quelconque impact sur les débats et les votes de l’Assemblée nationale ? Ablassé Ouédraogo, député membre de l’opposition, croit que oui.

Il a été parmi les premiers à être convaincus, avec certains observateurs, qu’avec les démissions au CDP, “la vie à l’Assemblée nationale va changer”.

Selon leur analyse, les députés CDP ne sont plus tous CDP et cela pourrait se ressentir dans l’animation de l’hémicycle et le vote de certains projets de lois ayant un quelconque lien avec l’article 37, le Sénat, etc.

Le discours sur la situation de la Nation, que doit prononcer le Premier ministre à chaque première session parlementaire de l’année, pourrait en cela retenir l’attention.

Même si cet exercice ne donne pas lieu à un vote comme la déclaration de politique générale, elle offre cependant une occasion de mettre à l’épreuve la conviction de Ablassé Ouédraogo. Et cela, notamment lors des débats, où généralement, les critiques viennent systématiquement des députés de l’opposition et rarement de ceux de la majorité.

Dans tous les cas, la grande maison blanche aux grandes baies vitrées de l’Avenue de l’Indépendance pourrait attirer sur elle de l’attention et de la curiosité dans cette atmosphère politique faite de chamboulements, de suspense et de bruits de chaises.

En attendant, l’ouverture de la session est prévue à 16h le mercredi 5 mars.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 5 commentaires

  1. Bonne d?p?che, mais ce qui sera plus d?terminant est l’ordre du jour de la session qui sera arr?t? en conf?rence des Pr?sidents. S’il contient des points sensibles, il peut m?me entrainer un blocage des d?bats voire ? la longue la dissolution de l’Assembl?e! Attendons de voir!

  2. Puisse l’esprit d?mocratique l’emporter dans toutes les situations car un Peuple qui souffre de l’autosuffisance alimentaire n’en demande pas mieux ! d?j? que vous ?tes pl?thoriques avec des incidences budg?tivores ,?pargnez nous d’autres insomnies inutiles !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *