Malnutrition au Burkina : le phénomène recule malgré les chiffres

1120 2

Image d'illustration
Image d’illustration

Le coordonnateur humanitaire régional pour le Sahel, Robert Piper, qui était en visite au Burkina du 17 au 21 février a présenté la stratégie des Nations unies pour la région et fait connaitre les chiffres sur les besoins humanitaires du pays.

Le Burkina Faso compte encore environ 500 000 enfants malnutris qui correspond à un taux de 8,2% contre 10,9% précédemment ; ce qui dénote une baisse que le Pays des Hommes intègres doit travailler à consolider.

En effet, l’insécurité alimentaire est une réalité et 1,3 millions de personnes y font face dans notre pays confronté à des problèmes de gestion en eau et assainissement, des risques d’épidémies et  où, 35 000 réfugiés maliens vivent.

Un appel financier de 109 millions de dollar a été lancé par les Nations Unies en vue de contribuer à résoudre ces différents problèmes, et Robert Piper s’est dit confiant car « les amis du Burkina Faso sont réguliers ».

Le coordonnateur a appelé les pays du Sahel à travailler ensemble afin de relever les défis de la région. Du reste, le Burkina est un bon élève dans la pratique de la déclaration de Maputo qui veut que 10% du budget des Etats soit alloué au secteur agricole.

Boureima LANKOANDE pour Burkina 24

Source : zoodomail.com



Article similaire

There are 2 comments

  1. Monsieur le journaliste, merci pour les efforts que vous faites pour nous informer et pour tout le bien fait ? l’?gard des personnes atteintes par la malnutrition. Seulement, je pense que l’image est illustrative mais ne r?pond pas convenablement ? l’?thique de la profession. Le visage de l’enfant pouvait par exemple ?tre flout?, ou bien vous ne pr?sentez qu’une partie sauf la t?te, ou de profil. Attention aux diff?rents droits relatifs ? l’utilisation des images!

  2. Quelle contradiction terrifiante? Pour des pays dont l??conomie est bas?e sur l'agriculture et l??levage, le budget allou? ? ces secteurs ne devrait pas ?tre honteusement minime? Ou alors ce pas vrai que de dire que nous sommes des pays agricole! Vivement que cela soit revue ? la hausse!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *