Première session du comité de pilotage des pôles de croissance : Cap sur les huileries

La première session de l’année 2014 du comité national de pilotage des pôles de croissance s’est tenue le 28 février 2014 à Ouagadougou sous la présidence du chef du gouvernement Luc Adolphe Tiao. Cette cession, qui avait pour thème « dynamiser la compétitivité des PME/PMI par l’approche grappe d’entreprises afin d’accroître leur contribution à la croissance économique et à la création d’emplois : stratégie pour l’implantation de la grappe huilerie de Bobo-Dioulasso », a permis de prendre des résolutions pour opérationnaliser cette grappe d’entreprises. 

Les membres du comité ont pris l’engagement d’opérationnaliser la grappe d’huileries de Bobo-Dioulasso (Ph : B24)
Les membres du comité ont pris l’engagement d’opérationnaliser la grappe d’huileries de Bobo-Dioulasso (Ph : B24)

Ce qu’il importe de retenir de la session du comité de pilotage des pôles de croissance est que l’ensemble des membres ont marqué leur satisfaction au regard des résultats atteints au cours de l’année 2013.

Le bilan de la mise en œuvre du programme de travail 2013, surtout à travers la dynamisation du dispositif institutionnel de pilotage des pôles de croissance, l’état de construction de Bagrépôle et la mise en route des nouveaux pôles, sont des points de satisfaction.

A la suite du bilan de l’année 2013, le plan d’actions prioritaires 2014-2016 et le programme de travail 2014 ont été présentés et les membres du comité estiment que ce sont des actions qui pourront permettre de relever les défis de l’heure et d’assurer le passage à l’échelle.

La session est donc le cadre approprié pour réfléchir sur les meilleures approches pour l’amélioration de la compétitivité des PME/PMI, de mieux maîtriser le concept de grappe d’entreprises et surtout de trouver une stratégie, la meilleure qui soit pour conduire l’opérationnalisation de la grappe huilerie de Bobo.

Cap sur les grappes

Les yeux sont dorénavant rivés sur les grappes d’entreprises qui sont d’abord un conglomérat d’entreprises qui évoluent vers une grappe d’entreprises puissante. A ce titre, les efforts devront être mis sur le secteur des huiles au Burkina Faso.

 C’est le choix fait. Afin de mettre toutes les chances de son côté, le comité de pilotage a suivi un exposé fait par un consultant français, Pierre Paris, sur la notion même de grappe d’entreprises.

Cet exposé, selon le Premier ministre Luc Adolphe Tiao,  sera une boussole pour réussir le développement du secteur. Les PME/PMI de ce secteur ont été interpellées par Luc Adolphe Tiao afin qu’elles puissent mettre l’accent sur la qualité de leurs services.

La fraude sera combattue

Les travaux ont été présidés par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao (Ph : B24)
Les travaux ont été présidés par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao (Ph : B24)

A propos de la fraude qui pourrait handicaper les actions, le Premier ministre a souligné qu’elle sera combattue.  Des résolutions ont été prises au nombre de 5 et une recommandation.

Parmi ces résolutions, il y a donc l’opérationnalisation de la grappe huilerie de Bobo avant la fin de l’année 2014, le développement d’une expertise pour cette grappe d’entreprises, le lancement du processus de préparation des Zones économiques spéciales de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso et la maitrise d’ouvrage de l’opérationnalisation des grappes d’entreprises de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) et de la Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF).

Pour ce faire, une convention sera signée avec ces deux structures. La recommandation, quant à elle, a porté sur la lutte contre la fraude et les unités clandestines de production d’huiles alimentaires.

 Le défi majeur reste la mobilisation des ressources, la transformation et l’écoulement des productions, la gestion efficace de l’énergie et les membres du comité devront s’atteler à cela. En outre, il est important de renforcer la capacité d’aide à la décision des responsables et cela sera pris en compte également en 2014.

La prochaine session du comité de pilotage des pôles de croissance est prévue pour le 26 septembre 2014 à Dori qui devra abriter le pôle minier.

Lorraine KALMOGHO (Collaboratrice)

Pour Burkina 24



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page