Agriculture : Valoriser le travail des femmes rurales pour la sécurité alimentaire

639 0

Dans l’agriculture au Burkina, les femmes jouent un rôle non négligeable, qui n’est pas toujours reconnu à sa juste valeur. La Confédération Paysanne du Faso (CPF), en partenariat avec le Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG) et Oxfam, ont décidé de réfléchir sur le rôle des femmes dans la mise en œuvre du Programme national du secteur rural (PNSR) et de la nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition. C’était lors d’une conférence publique tenue le 1er mars 2014 à Ouagadougou.

Les participants à la conférence publique (Ph : B24)
Les participants à la conférence publique (Ph : B24)

La conférence publique tenue ce 1er mars sur le rôle des femmes rurales dans la mise en œuvre du PNSR et de la nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition entre dans le cadre de la campagne « Cultivons ».

 En rappel, cette campagne dénonce les modes de production et de consommation non écologiques, afin que les gouvernants et les entreprises travaillent à assurer un système alimentaire mondial profitable à tous.

Garantir la sécurité alimentaire par la valorisation du travail des femmes

«Les femmes(…) produisent environ 80 % des denrées alimentaires au Burkina», a déclaré Bassiaka Dao, président de la CPF à propos du rôle des femmes dans la production agricole.

Rôle combien important, mais qui selon lui, n’est pas toujours reconnu. Pour lui, la valorisation de leur travail assurera une sécurité alimentaire durable.

Dans ce sens, l’objectif de la conférence est de contribuer au renforcement des capacités des acteurs du monde rural sur les stratégies développées au Burkina pour lutter contre la faim et la pauvreté.

L’implication des gouvernants et des organisations paysannes

Bassiaka Dao, Président de la CPF (Ph : B24)
Bassiaka Dao, Président de la CPF (Ph : B24)

La conférence publique a réuni une centaine de leaders d’organisations paysannes et de femmes provenant des 13 régions du Burkina.

Elle a vu la participation des représentants des ministères en charge du développement rural, de l’économie et des finances, de l’Assemblée nationale et d’organisations du système des Nations Unies.

Elle a également bénéficié de l’appui de l’ONG Christian Aid, de la Coopération Suisse et de l’ambassade du Grand –Duché de Luxembourg.

Mouniratou LOUGUE (Stagiaire)

Pour Bourkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *