Présidentielle de 2015 : Des OSC invitent la CENI à s’y prendre à temps

Dans l’optique de la présidentielle de 2015, un forum a été organisé ce 3 mars 2014 à l’intention des organisations de la société civile (OSC). Il s’agissait de recueillir leurs propositions pour l’organisation d’un scrutin apaisé. Elles recommandent, entre autres, à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de faire diligence dans la révision du fichier électoral.

La société civile recommande à la CENI de procéder avec diligence  à la révision du fichier électoral pour un effectivité du scrutin de 2015 (Ph : B24)
La société civile recommande à la CENI de procéder avec diligence à la révision du fichier électoral pour un effectivité du scrutin de 2015 (Ph : B24)

L’élection présidentielle de 2015, c’est dans 21 mois. De plus en plus, il revient dans l’actualité, une lancinante question : la CENI sera-t-elle prête ?

A ce propos, dix organisations de la société civile œuvrant dans le domaine de la démocratie et des droits humains, partenaires de l’ONG Diakonia dans le Mécanisme d’alerte proactif de suivi citoyen et de contrôle des politiques publiques, lui recommandent de faire diligence dans la révision du fichier électoral.

Cette recommandation a été faite à l’issue d’un Forum organisé à l’intention des OSC afin de recueillir leurs propositions pour une élection apaisée en novembre 2015.

Pour Mariam Liéhoun, Chef de file du Mécanisme, « tous les ingrédients sont réunis pour une élection tourmentée» et il est important que la société civile joue sa partition, notamment en mutualisant ses actions. D’où ce Forum où les participants ont  recommandé au gouvernement d’impliquer la société civile dans la relecture du code électoral.

Les OSC suggèrent également au gouvernement d’avoir une attention particulière pour la gestion des ressources minières, du foncier rural et des pouvoirs de proximité, car, selon elles, ce sont des secteurs de développement qui sont sources de conflits.

Supprimer les dispositions « liberticides »

L’une des recommandations a mis le doigt sur un sujet pendant devant la justice (voir : l’affaire des 50 étudiants  prévenus). Les OSC recommandent de relire en effet la loi portant organisation des manifestations publiques (les grèves notamment) afin de « supprimer certaines dispositions considérées comme liberticides par la société civile ».

Le Forum a recommandé, en outre, à l’Assemblée nationale de suspendre l’examen du projet de relecture de la loi portant liberté d’association et, enfin, a demandé à la société civile et aux chefs coutumiers de « plaider pour un statut pour la chefferie traditionnelle ».

Le Forum du 3 mars a également adopté une feuille de route des organisations de la société civile qui  définit les actions que ces dernières doivent mener pour garantir une élection apaisée.

Il s’agit d’amener les partis politiques à adhérer au code éthique, d’élaborer un plan de communication sur les élections en langue nationale, d’organiser des concertations entre la société civile et les différents acteurs politiques et enfin, d’assurer l’observation indépendante de la présidentielle de 2015, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

6 commentaires

  1. dite a blaise que lenga a deja commencer e la fin c’es 2015 la ceni peut demarer le vehicule du ficher electoral

  2. Man Blaise n’a rien en faire avec la CENI on a tr?s bien dit que la CENI est ind?pendante non. Depuis quand m?me l’opposition s?int?resse au chronogramme de la CENI. Combien de fois la CENI a organis? des ?lections pr?sidentielles dans ce pays? et qui est parti lui dire d?acc?l?rer son chronogramme. On sait que vous ?tes affam? de Kossyam mais attention ? ne pas confondre vitesse et pr?cipitation sinon il n’aura ?chec.

  3. il faut que la ceni se mettre en temps pris pour que les gens arr?tent d?accuser le pr?sident

  4. Je crois pertinemment que la soci?t? civile Burkinab? reste consciente et veut mener la nation ? des ?ch?ances ?lectorales libres ,justes et transparentes.Et ce ,dans le but de d ?viter l inscription du BURKINA FASO ? la liste des pays affect?s de crises. Ceci n est point b?n?fique pour nous.

  5. C’est parti, le plan de secours de Blaise Compaor? est en marche: retard? les ?lections de 2015 par de petit blocage, afin d’obtenir la report des ?lections et ainsi il aura le linga dont il r?ve. Exactement comme Gbagbo, profitant pour manipuler tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page